James Rothnie, directeur du développement d'Easyinternet : " L'envie de surfer prend nos clients dans la rue "

Avec plus de 20 millions d'euros de pertes, la chaîne Easyinternet Café vise la rentabilité dès 2002.

Votre opinion

Postez un commentaire