Ils simulaient des applis de streaming pour vendre de faux espaces de pub
 

Utilisées par plus d’un million de personnes, des dizaines d’applications Android banales étaient utilisées pour de la fraude publicitaire.