Il faut combler notre déficit de notoriété