François Bayrou discute trois heures sur Internet