Flicage au travail : Microsoft rétropédale avec son « score de productivité »
 

L’éditeur a finalement décidé de supprimer l’accès aux données d’usage individuelles qui, pour beaucoup, s’apparentaient à de la surveillance.

Votre opinion

Postez un commentaire