Echanges de bons procédés entre l'Etat et les opérateurs

Le ministère des Finances fixe à 1 % du chiffre d'affaires la partie variable de l'UMTS. En contrepartie, Orange et SFR investiront 152,4 millions d'euros supplémentaires pour étendre la couverture GSM du territoire. Chez Bouygues Télécom, le dossier UMTS est bloqué dans l'attente d'une recomposition du capital.

Votre opinion

Postez un commentaire