Des échanges de données encore difficiles