CSC, 5 000 emplois en moins pour se faire racheter