Comment les ports Thunderbolt permettent de pirater Windows, macOS et Linux

Comment les ports Thunderbolt permettent de pirater Windows, macOS et Linux
 

En simulant des périphériques Thunderbolt, il est possible d’accéder à des zones de mémoire protégées. Dans certains cas, cette attaque, baptisée Thunderclap, permet de lire le trafic réseau chiffré et exécuter du code arbitraire avec les privilèges administrateur.

Votre opinion

Postez un commentaire