Mis à jour le
Après Twitter, YouTube.
 
Après Twitter, YouTube. -

Le Premier ministre turc, soupçonné dans une affaire de corruption, a décidé de museler les réseaux utilisés par ses détracteurs.

Votre opinion

Postez un commentaire