A peine digéré, AT&T renaît

Votre opinion

Postez un commentaire