En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Consommation : l’Afnor publie une norme pour certifier les avis en ligne

De plus en plus d’internautes s’informent par les avis publiés en ligne avant d'acheter en ligne, mais ils sont nombreux à douter de la fiabilité de ces avis. Une nouvelle norme pourrait leur redonner confiance.

laisser un avis
Avec Internet, les habitudes d’achat des consommateurs ont totalement changé. Désormais, avant d’acheter un appareil électroménager, un vêtement, un voyage, une voiture ou pour choisir un restaurant, la majorité des internautes consultent les avis en ligne.
La dernière étude de la Fevad (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance) confirme que la majorité des Français n’achète rien sans se rendre sur le Web pour obtenir des informations dont les plus consultées sont les avis en ligne.
Pourtant, neuf cyberconsommateurs sur dix se connectent pour préparer leurs achats, mais peu font confiance dans les avis publiés. L’an dernier, une étude du cabinet Easy Panel-Testntrust relevait que 73 % des internautes ont de sérieux doutes sur la fiabilité des avis mis en ligne. Cette année, une nouvelle étude indiquait que 75 % des internautes seraient rassurés par une norme.
Pour rassurer le public et pour séparer le bon grain de l’ivraie chez les commerçants en ligne, l’Afnor a décidé de créer la première norme française (NF Z74-501) pour fiabiliser les commentaires diffusés. Comme le rappelle l’Afnor, « une norme n’est pas une loi ». Elle est appliquée volontairement par une entreprise qui décide de se plier à ses règles.

Interdiction d'acheter des avis par « lots »

La norme NF Z74-501 va imposer des méthodes qui, quand on les découvre, semblent issues de la logique même. Pour la collecte, les sites ne pourront pas acheter des avis et ceux qu’ils publieront devront être vérifiés avec une identification des auteurs qui doivent être joignables.
Sur la modération, les règles devront être précisées dans les CGU (conditions générales d’utilisation) du site. L’entreprise ne pourra en aucun cas modifier un avis et maitriser la langue du rédacteur. De son côté, elle doit permettre aux internautes de retirer le texte qu’il a publié.
Quant à la publication, la norme impose d’afficher des informations sur l’auteur d’un avis et de classer les publications par ordre chronologique. Les sites devront aussi adopter des règles transparentes pour les méthodes de calculs des notes.
Bien sûr, le processus d’obtention de la norme est long et une fois obtenu, le site devra respecter scrupuleusement les règles de l’Afnor. D’ailleurs, l’agence de normalisation rappelle que l’utilisation abusive d’une norme est sanctionnée par la loi. Le code de la consommation punit les pratiques douteuses d’une amende qui peut aller jusqu’à 187 500 euros d’amende.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Google veut supprimer les limites d'âge pour accéder à ses services
1000 auteurs de langue allemande interpellent Amazon
Julian Assange affirme qu'il sortira bientôt de l’ambassade d’Equateur
Edward Snowden peut rester en Russie trois ans de plus
Wikipedia : le droit à l’oubli est une « censure de l’information véridique »
Guerre des brevets Apple-Samsung : vers la fin des hostilités ?
Droit à l’oubli : Google se plaint du casse-tête que lui a imposé l'Europe
Les sénateurs font l’éloge du bitcoin
Une class action internationale lancée contre Facebook
Le gendarme des télécoms peut à nouveau sanctionner les opérateurs
Brevets : Microsoft a porté plainte contre Samsung aux Etats-Unis
Abus de position dominante avec Android, Google risque gros en Europe
7000 internautes réussissent à numériser les déclarations des parlementaires.
Le gendarme des télécoms menacé par Arnaud Montebourg ?
Stephen King, Paul Auster et des centaines d'autres écrivains ligués contre Amazon
Bose porte plainte contre Beats Audio pour violation de brevets
Le Sénat a amendé la loi sur les taxis et les VTC
Une nouvelle proposition pour encadrer le blocage des sites terroristes
Le code à l’école : ce ne sera pas pour septembre !
Manuel Valls nomme Georges-Etienne Faure comme conseiller au numérique