En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Consommation : l’Afnor publie une norme pour certifier les avis en ligne

De plus en plus d’internautes s’informent par les avis publiés en ligne avant d'acheter en ligne, mais ils sont nombreux à douter de la fiabilité de ces avis. Une nouvelle norme pourrait leur redonner confiance.

laisser un avis
Avec Internet, les habitudes d’achat des consommateurs ont totalement changé. Désormais, avant d’acheter un appareil électroménager, un vêtement, un voyage, une voiture ou pour choisir un restaurant, la majorité des internautes consultent les avis en ligne.
La dernière étude de la Fevad (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance) confirme que la majorité des Français n’achète rien sans se rendre sur le Web pour obtenir des informations dont les plus consultées sont les avis en ligne.
Pourtant, neuf cyberconsommateurs sur dix se connectent pour préparer leurs achats, mais peu font confiance dans les avis publiés. L’an dernier, une étude du cabinet Easy Panel-Testntrust relevait que 73 % des internautes ont de sérieux doutes sur la fiabilité des avis mis en ligne. Cette année, une nouvelle étude indiquait que 75 % des internautes seraient rassurés par une norme.
Pour rassurer le public et pour séparer le bon grain de l’ivraie chez les commerçants en ligne, l’Afnor a décidé de créer la première norme française (NF Z74-501) pour fiabiliser les commentaires diffusés. Comme le rappelle l’Afnor, « une norme n’est pas une loi ». Elle est appliquée volontairement par une entreprise qui décide de se plier à ses règles.

Interdiction d'acheter des avis par « lots »

La norme NF Z74-501 va imposer des méthodes qui, quand on les découvre, semblent issues de la logique même. Pour la collecte, les sites ne pourront pas acheter des avis et ceux qu’ils publieront devront être vérifiés avec une identification des auteurs qui doivent être joignables.
Sur la modération, les règles devront être précisées dans les CGU (conditions générales d’utilisation) du site. L’entreprise ne pourra en aucun cas modifier un avis et maitriser la langue du rédacteur. De son côté, elle doit permettre aux internautes de retirer le texte qu’il a publié.
Quant à la publication, la norme impose d’afficher des informations sur l’auteur d’un avis et de classer les publications par ordre chronologique. Les sites devront aussi adopter des règles transparentes pour les méthodes de calculs des notes.
Bien sûr, le processus d’obtention de la norme est long et une fois obtenu, le site devra respecter scrupuleusement les règles de l’Afnor. D’ailleurs, l’agence de normalisation rappelle que l’utilisation abusive d’une norme est sanctionnée par la loi. Le code de la consommation punit les pratiques douteuses d’une amende qui peut aller jusqu’à 187 500 euros d’amende.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Google réagit au projet de Hollywood révélé par le hack de Sony
Surveillance du Net : l'EFF poursuit la NSA pour violation de la loi américaine
Orange accusé d’avoir piraté les serveurs d'une start-up américaine
Hack de Sony Pictures : d'anciens salariés portent plainte pour défaut de sécurité
Procès des DRM d'iTunes : Apple est déclaré non coupable
UberXS : le plan B pour remplacer UberPop en 2015
L’algo d’Uber fait des siennes pendant la prise d’otages australienne
Google News España a fermé : un coup dur pour Google et les éditeurs [MàJ]
Uber ne renoncera pas à poursuivre le service UberPop après le 1er janvier
Affaire des e-books : un juge favorable à Apple
Droit à l’oubli : en France, 50 000 demandes ont été envoyées à Google
Sony tente de museler les médias qui exploitent ses données volées
UberPOP interdit au 1er janvier
Les taxis mobilisés contre Uber à Paris
Free débouté : l'Arcep peut poursuivre ses mesures de qualité de l'Internet fixe
Entrave à la concurrence : l'UE va réinterroger les concurrents de Google
Le tribunal de commerce de Paris refuse d'interdire UberPOP
Google préfère fermer Google News en Espagne plutôt que de payer les éditeurs
I. Falque-Pierottin (Cnil) : «La protection des données est un droit fondamental»
Livraison par drones : Amazon menace de réaliser ses tests hors des Etats-Unis