En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Un réseau international de cyberchantage arrêté en Espagne

La police espagnole a démantelé un gang d'extorsion de fonds exigeant de l'argent pour débloquer les ordinateurs paralysés par son logiciel malveillant.

laisser un avis
agrandir la photo
Le chantage sur Internet peut être lucratif. Un gang international auteur du "ransonware" Reveton a été démantelé en Espagne. Ce type de logiciel malveillant bloque votre ordinateur en se faisant passer pour la police et vous réclame le paiement d'une amende pour avoir transgressé la loi sur Internet.
Ce cyberchantage aurait rapporté à leurs auteurs plus d'un million d'euros sur une seule année.
La "cellule" financière de l'organisation criminelle chargée du blanchiment des fonds ainsi extorqués frauduleusement à l’aide de moyens de paiement PaySafeCard, Moneycard ou Ukash, se trouvait sur la costa del sol, au sud de la péninsule ibérique. Dix membres de ce gang ont été arrêtés par la brigade espagnole d'investigation technologique.

L'unité d'Europol luttant contre le cybercrime a joué son rôle

La police espagnole a présenté le détail de cette opération lors d'une conférence de presse commune avec Rob Wainwright, directeur de l’unité européenne d'Europol (EC3) dédiée au combat contre le cybercrime dont c'est la première opération menée avec succès depuis sa création le 1er janvier 2013.
Ces arrestations en série suivent celle de la tête présumée du gang, un homme originaire de Russie, qui a eu lieu à Dubaï en décembre 2012. Les autorités espagnoles ont demandé son extradition vers l’Espagne.
Selon l'éditeur de logiciel de sécurité Trend Micro, dont la cellule eCrimes aurait collaboré avec les forces de police espagnoles, le ransomware Reveton resterait actif et serait utilisé par d’autres cyberdélinquants.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Cybersécurité : les conseils pratiques de la Gendarmerie aux entreprises
Thales regroupe ses forces dans la cybersécurité
Piratage Orange: la DCRI saisie de l'enquête (MAJ)
01 Replay : Cybersécurité, où en est-on ?
Cyberattaque: plus de 200 entreprises "sensibles" à protéger
Allemagne: 16 millions de boîtes email piratées
Cybercriminalité: les forces de l'ordre en formation continue
Le budget informatique de la NSA explose
Sécurité : L’Albanie apprécie le savoir-faire français
Guidance Software ouvre un bureau en France
Le Congrès américain prône de punir le cyberespionnage chinois
Etats-Unis : un centre Microsoft de lutte contre la cybercriminalité
Cybersécurité : il est temps de faire confiance aux PME innovantes françaises
Un nouveau cadre européen de lutte contre les cyberattaques
Comment lutter efficacement contre les menaces avancées
Bruxelles veut restaurer la confiance des eurocitoyens dans l'économie numérique
Les chefs d'entreprise doivent penser comme des cybercriminels
J.O de Sotchi : les communications électroniques seront surveillées de près
Solucom monte un CERT dédié à la lutte contre la cybercriminalité
Tor : le fondateur d'un site clandestin de drogue arrêté aux Etats-Unis