En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

L’Europe veut que les entreprises signalent leurs cyberattaques

La commissaire européenne Neelie Kroes plaide pour davantage de transparence dans la cybersécurité des entreprises afin de renforcer la sécurité informatique dans l‘Union européenne.

laisser un avis
Neelie Kroes
agrandir la photo
En matière de cybersécurité, Neelie Kroes, commissaire européenne en charge de la société numérique, souhaite plus de  transparence dans les entreprises et les organisations européennes. A l’occasion d’un entretien donné au journal allemand Süddeutsche Zeitung, elle explique qu’elle est « un grand défenseur » de l’autorégulation et du libéralisme. « Mais sur ce thème, je crains que nous ne puissions pas avancer de cette manière », souligne-t-elle. Elle plaide pour une obligation de notification lorsqu’une entreprise est victime d’une cyberattaque, sans donner plus de détails.
En France, certaines entreprises sont déjà soumises à une obligation de notification auprès de la Cnil en cas de « violation de données à caractère personnel ». Mais cette disposition, qui a été précisée par le décret n°2012-436 du 30 mars 2012, s’applique dans un cas précis : le traitement de données dans le cadre d’une activité de fourniture de service de communications électroniques. En somme, seuls les opérateurs et les fournisseurs d'accès internet sont concernés.

Être transparent pour mieux apprendre

La réflexion de Neelie Kroes va beaucoup plus loin, car elle concernerait toutes les entreprises et, à priori, toutes les attaques : vol de données, espionnage, sabotage, déni de service, etc. Les entreprises européennes sont continuellement sous le feu des hackers, et même de plus en plus.
Mais, évidemment, elles ne révèlent pas ces attaques pour ne pas entacher leur image. Imaginez une banque qui avouerait que son service en ligne est régulièrement piraté : les clients n’auraient plus confiance. « L’objectif [d’une plus grande transparence] n’est pas de savoir qui est fautif, mais que chacun puisse apprendre de l’autre », précise-t-elle dans le journal allemand.
Si la commissaire plaide pour plus de transparence, ce n’est donc pas pour faire du « flicage », mais pour augmenter globalement la sécurité des systèmes d’information en Europe. Et, par voie de conséquence, la confiance des citoyens européens dans les nouvelles technologies telles que le cloud computing.
Neelie Kroes doit publier cette année un rapport sur la stratégie européenne en matière de cybersécurité, avec le concours de Cecilia Malmström, commissaire européenne aux affaires intérieures, et Catherine Ashton, représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Une proposition de loi pourrait en découler.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Thales regroupe ses forces dans la cybersécurité
Cyberattaque: plus de 200 entreprises "sensibles" à protéger
Le budget informatique de la NSA explose
Guidance Software ouvre un bureau en France
Cybersécurité : il est temps de faire confiance aux PME innovantes françaises
J.O de Sotchi : les communications électroniques seront surveillées de près
Prism : l'agence NSA peut décoder tout type de communication chiffrée (MAJ)
IBM finalise l’acquisition du laboratoire de sécurité israélien Trusteer
Le DG d'OVH s'explique sur le piratage dont sa société a été victime
Cybersécurité: le Chinois Huawei dans le viseur du pouvoir anglais
Corée du Sud: le ministère de la Défense bride les smartphones des salariés
Japon : des documents "sensibles" publiés par erreur sur Google Groupes
L’Elysée s’équipe en photocopieurs japonais
Hausse de 614% des malwares mobiles, dont la cible préférée reste Android
Hack in Paris pointe les dangers du Byod
Pour Obama, la Chine a compris sa mise en garde contre le piratage
PRISM : Edward Snowden possède des preuves des cyberattaques US contre la Chine
Fleur Pellerin : PRISM démontre que nos données doivent rester en France
5 conseils pour protéger ses photos et données perso dans le cloud
ICReach, le moteur de recherche secret «à la Google» de la NSA