En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Free mobile : Que Choisir critique les ripostes

L'UFC-Que Choisir a fait le point sur les récentes offres proposées par dix opérateurs pour faire face à la déferlante Free Mobile. Le bilan est franchement peu reluisant.

laisser un avis
On prend les mêmes et on recommence ! C'est en substance le sentiment que nous avons eu ce matin, après le point presse organisé par l'association Que Choisir pour dresser « un contrôle technique » des offres illimitées (sans mobile) des onze opérateurs (Free inclus) proposant des forfaits mobiles soi-disant sans limite. Ce matin, Alain Bazot, PDG de l'UFC-Que Choisir, accompagné d'Edouard Barreiro (directeur adjoint du département Etudes) et de Grégoire Kopp (juriste Concurrence Nouvelles Technologies) convoquait les journalistes pour livrer le décorticage et l'analyse de l'association de consommateurs à propos des nouveaux forfaits mobiles « illimités ». Pour faire court, hormis une baisse généralisée des tarifs, l'arrivée de Free Mobile (qui s'est également fait épingler dans une étude toute récente) ne change absolument rien : les opérateurs mobiles persistent et signent avec « le mythe de l'illimité » et, par ailleurs, on assiste à une « prolifération sans limite des clauses abusives  », ainsi qu'à un manque de clarté manifeste.

Illimité limité et clauses abusives en tous genres

Pour commencer, à part chez Bouygues qui semble avoir clairement différencié son offre classique de celle de B&You, quels débits est-on en droit d'attendre avec le forfait de tel ou tel opérateur ? De la 3G ? De la 3G+ ? A 7,2 Mbits/s ? A 14,4 Mbits/s ? Et quid des débits montants ? Pour l'UFC-Que Choisir, le mot « illimité » doit sans délai disparaître de ces offres mobiles car les limites quantitatives sont claires. Là aussi, les exemples sont nombreux : à commencer par les Fair Use en 3G de 500 Mo, 1, 2 ou 3 Go... Que dire encore de l'illimité chez Numericable qui plafonne les appels voix à... 14 heures ! Et pourquoi restreindre à un nombre maximum les destinataires d'appels ou de SMS ? Enfin, que penser des clauses aussi floues que grotesques comme une utilisation « raisonnable » ou « en bon père de famille » ?
Que Choisir épingle également quantité de clauses abusives : pénalités excessives en cas de pièces justificatives non fournies, délai supérieur aux trois jours légaux pour la portabilité du numéro, absence de responsabilté de l'opérateur en cas d'échec de la portabilité... Et dénonce encore des manœuvres anti-mobilités comme la fourniture de téléphones SIM lockés parallèlement à des forfaits sans engagement.

Sortie de route...

Alain Bazot conclut la réunion, qualifiant l'ensemble de ces nouveaux forfaits de « sortie de route des opérateurs ». Selon lui, il n'est pas nécessaire de légiférer à nouveau, mais il persiste « un réel problème de dissuasion contre les clauses abusives ». En plus d'informer le consommateur avec des tableaux comparatifs détaillés des offres, l'UFC-Que Choisir « met donc en demeure les différents opérateurs de ne plus utiliser le terme illimité s'il existe des limites volumétriques, d'afficher clairement les conditions d'usages des forfaits, et enfin, de purger les contrats des clauses abusives détectées ». Passé un délai de trois semaines, l'association UFC-Que Choisir s'autorise à saisir les juridictions compétentes.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Arcep : Free Mobile fait exploser le marché
Free Mobile : le rabais Freebox accordé à tous les Freenautes
Free Mobile mis en demeure par l’UFC Que Choisir
Free mobile : difficile d'appeler entre 18 et 20 heures
L'iPhone 4S bientôt chez Free Mobile ?
Free Mobile prêt à en découdre !
Free Mobile : l'ANFR remet en cause les mesures de l'Arcep
Panne de réseau chez Free Mobile
A qui Free Mobile a-t-il subtilisé ses abonnés ?
Les syndicats mettent en doute les mesures de l'Arcep
Free Mobile : mission remplie selon l'Arcep
Petit état des lieux de la téléphonie mobile en France (4/4)
SFR reçu à l'Assemblée nationale
Free Mobile : un nouveau système d'identification très décrié
Petit état des lieux de la téléphonie mobile en France (3/4)
Petit état des lieux de la téléphonie mobile en France (2/4)
Petit état des lieux de la téléphonie mobile en France (1/4)
Free Mobile et Orange ont-ils déterré la hache de guerre ?
Free Mobile : un faux problème de cartes SIM défectueuses
Google réagit au projet de Hollywood révélé par le hack de Sony