En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Vers un observatoire du piratage du livre

Vers un observatoire du piratage du livre
 

Le Motif, organisme de la région Ile-de-France, a étudié quels titres et quels auteurs étaient piratés sur Internet.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • zakiaindefla
    zakiaindefla     

    je peux optenir cette option pour telechaeger des livres Que je suis tres enserier

  • ruosnam
    ruosnam     

    Il faut un HADOPI 3:
    Coupee l'electricité à celui qui télécharge un livre. (le pirate pourra plus en faire un livre de chevet)

  • fan-freluche
    fan-freluche     

    Autant la musique sur le net ne me fait pas peur, les musiciens peuvent largement vivre des représentations et des produits dérivés , autant les écrivains pourraient souffrir du piratage parce que les occasions pour parler de son livre à la télé ne sont ni rénumérées, ni très nombreuses.

    Pour l'instant, l'objet "livre" possède encore une supériorité sur ses équivalents électronique mais c'est une question de culture. De plus en plus de personnes jeunes lisent des bouquins sur leur téléphone dans les transports .. L'encre électronique fait des progrès fabuleux (Lisibilité , arrivée de la couleur etc..) et le choix de la taille des caractère ou du zoom est un avantage pour les personnes agées et les mal voyants.

    Les non voyants en profiteront aussi avec des possibilités de synthèse vocale.

    Et les quelques DRM bientôt cracquées ainsi que la possibilité de scanner rapidement les ouvrages à l'échelle du particulier risquent d'accélérer le mouvement...

  • Nilla6
    Nilla6     

    Si l'auteur met lui-même ses oeuvres à disposition en téléchargement, ça compte aussi comme du piratage ?

    http://paulocoelhoblog.com/pirate-coelho/

  • Datafff
    Datafff     

    Le Petit Prince est disponible gratuitement et légalement depuis déjà quelques années....

  • Cinquo
    Cinquo     

    On retombe dans le même problème qu'avec la musique et la vidéo, pour les mêmes raisons. Les éditeurs se refusent d'offrir des livres numériques à des conditions correctes.

    Aujourd'hui le fichier contenant un livre est un sous produit gratuit des opérations d'édition et sur la majorité des sites c'est fête quand la réduction atteint 5%. A qui peut-on raconter que toutes les opérations depuis l'impression jusqu'à la rémunération du libraire ne coûtent que 5% à un éditeur.

    De plus les livres offerts, en dehors des techniques, sont généralement des livres de seconde qualité, invendus en version papier.

    Les formats quant à eux (sans doute pour cause de DRM) limitent la diffusion sur de nombreux appareils (eReader et Numilog ne sont par exemple pas accessibles sur un iPhone).

    Heureusement, il existe les diverses bonnes volontés qui numérisent des livres libres de droit (que certains éditeurs on le culot de faire payer).La lecture des classiques est aussi d'un grand plaisir. Tant pis pour les éditeurs qui sont assez aveugles pour ne pas voir qu'il sont à l'aube de ce qui s'est passé pour la musique, à ceci près qu'Hadopi aura du mal à repérer le passage d'un fichier de quelques kilosoctets.

  • Mauchrist
    Mauchrist     

    les livres dans les collèges et universités !
    Les photocopies et autres ronéo ont fonctionné ET fonctionnent encore, pourquoi ne pas en parler ?

  • Old Geek
    Old Geek     

    Le livre a été historiquement la première cible du piratage sur Internet à laquelle on s'est tous livré dans le milieu informatique aux premières heures d'internet, et même bien avant l'existence de Adobe Acrobat ( les bouquins transitaient alors sur le net en format html ou fichiers "helpfile" .chm et se trouvaient sur des newsgroups binaires ou des sites ftp ). Pas romans ou BDs, ni livres de "cuisine", encore que la documentation technique informatique y ressemble étrangement car c'est toujours volumineux mais de qualité très inégale ;-).

    On ( ou plutôt je ...) piratait tous ces livres techniques ( à 99% en édition US ) non pas par vice ou pas désir d'acquérir un savoir ou un objet de manière illicite mais juste pour tester ou jauger un bouquin technique avant de l'acheter car nombre de ces livres ne sont eux mêmes que du piratage ( légal mais vite ou mal fait ) d'autres bouquins ou d'informations techniques en accès libre.

    En dehors de ça je ne me souviens pas de m'être intéressé depuis 20 ans au moindre livre "pirate", en dehors de la météore médiatique du Docteur Gubler ( "Le Grand Secret" = les révélations du médecin de François Mitterand sur sa maladie ) qui a été le premier livre massivement piraté sur Internet car publié peu après la mort de Mitterand et aussitôt interdit, mais mis immédiatement en téléchargement sur plusieurs sites ftp.
    Le bouquin était un torchon mal écrit ( en 2 ou 3 jours ou moins ) et est tombé dans l'oubli 15 ou 20 jours après sa parution qui avait fait pourtant fait un énorme scandale à l'époque, c'est à dire en 1996.

  • Olivier...
    Olivier...     

    Bonjour
    Il est certain que le piratage va progresser.
    J'ai déjà téléchargé des BD mais seulement pour me faire une idée de l'histoire. Et je ne mets pas l'industrie de la BD en péril, j'en ai plus de 750 (et je continue à en acheter)!!!
    Lire un livre ou BD sur un écran n'a rien à voir avec la lecture papier.
    Le livre est plus que le texte qu'il contient. Il est un objet (parfois esthétique) qui reflète une certaine époque et un certain savoir faire (sans compter le toucher, le bruit et l'odeur).
    De plus avec la tentation qu'on certains de réécrire les faits en permanence je me méfie du tout informatique. Une modification (voir une suppression) est très vite effectuée et souvent invisible. Chose très difficile avec le papier :-)
    Mais le livre électronique a un avenir certain pour certaines professions ou activités pour éviter de devoir transporter 30kg de bouquins de savoir.

    A+

    Olivier

  • architecteeee
    architecteeee     

    D'ici peu, lorsque les livres vont être dématérialisé à grande échelle, ce petit 1% va se transformer en 90%.

    On voit déjà les Ebook Reader commencer à arriver avec pas mal de fabriquant, quand les plates formes sur internet de vente en ligne d'Ebooks vont se généraliser, le piratage va lui aussi se généraliser.

    En plus si google commence à numériser à tout va, on va trouver tout ce que l'on veut via le net, le tout gratuitement pour celui qui n'aura pas peur de franchir la limite du légal.

Votre réponse
Postez un commentaire