En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Microsoft et Paris signent un ' partenariat numérique '

Microsoft et Paris signent un ' partenariat numérique '
 

Bill Gates a signé aujourd'hui avec le maire de Paris, Bertrand Delanoë, un accord intégrant accompagnement de start-up et retour à l'emploi pour informaticiens en difficulté.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Belzeb__
    Belzeb__     

    Delanoë recevra une "marge arrière" de la part de la Fondation Microsoft ou autre, qui lui permettra de préparer une éventuelle campagne présidentielle, comme le font les candidats américains qui se font financer une partie de leurs campagnes de façon opaque.

  • Semantic Warrior
    Semantic Warrior     

    Comme j'ai vécu en tant que modeste startuper les joies des négos avec M$, je me permets de traduire:

    1- apport d'une aide aux start-up parisiennes qui seront épaulées et conseillées dans leur développement,

    = c'est selon: espionnage industriel, éradication dans l'oeuf de toute forme de concurrence potentielle, siphonnage à pas cher d'idées qui sont ensuite (ou parallèlement) développées aux US pour être revendues comme des "standards du marché". Au mieux, les cerveaux les moins regardants, formés à grand frais dans les Grandes Ecoles, feront le voyage à Seattle avec leurs projets.

    2 - formation des demandeurs d'emploi aux métiers de l'informatique,
    = formatage des cerveaux par Office et Vista. Après c'est comme la dope, on ne peut plus s'en passer et plus rien n'existe en dehors d'elle.

    3 - soutien des entreprises développant des solutions logicielles en faveur de la protection de l'environnement...
    = image "développement durable" tralali tralala. Les vrais trucs qui font de la tune ne pas développés là.

    4 - réalisation d'équipements sociaux destinés à soutenir la lutte contre la fracture numérique
    = idem: formatage des cerveaux + image "sociale" à pas cher

    5 - création du premier Espace Sportif Numérique mis en place dans le quartier de la Porte de Montreuil.
    = Elle est pas belle celle-là: convertir le PC (le Parti Communiste, pas le Personnal Computer) à la Xbox!

    CQFD : Pétainisme => Capitulation => Lobotomie généralisée.

  • J. Ch. Frachet
    J. Ch. Frachet     

    Syndrome de Stockholm ou syndrome de Redmond, Bertrand Delanoé jetterait-il Paris dans la gueule du loup ?


    Le syndrome de Stockholm peut se caractériser le développement d'un sentiment de confiance, voire de sympathie des otages vis-à-vis de leurs ravisseurs et par le développement d'un sentiment positif des ravisseurs à l'égard de leurs otages.

    Il semble bien que tous les éléments soient réunis pour que les utilisateurs de windows changent encore d'ordinateur pour pouvoir installer la dernière version « Vista », pour acheter Microsoft Office au lieu de télécharger librement Open Office et passer du temps à réinstaller leurs programmes qui plantent régulièrement en ayant l'impression de faire de l'informatique. Et bien sûr, tout en payant plusieurs centaines d'Euros pour racheter ce qu'ils ont déjà payé, combien de version de Windows et de pack office ont-ils déjà acheté ?

    L'habitude, le temps passé à comprendre la complexité (inutile ?) de ces logiciels et la non connaissance d'autres environnement informatiques rassurent l'utilisateur qui pense ne pas pouvoir éviter l'éditeur de Redmond, celui-ci étant devenu hégémonique.


    Le 29 janvier 2008, Bertrand Delanoë et Bill Gates signent un partenariat numérique pour Paris.
    Ce serait pour former les demandeurs d'emplois aux métiers de l'informatique, mais c'est les obliger s'acquitter de la dîme pour travailler.
    Ce serait aussi pour apporter un soutien aux entreprises développant des solutions logicielles en faveur de la protection de l'environnement, mais n'est-ce pas aberrant d'être obligé de changer d'ordinateur parce que Windows est de plus en plus gourmand en ressources informatique ? c'est une des cause de la pollution informatique et de la consommation électrique grandissante.
    Ce serait aussi pour l'administration électronique ? mais c'est une nouvelle privatisation du service public alors qu'il existe des solutions libres.
    Quand à un "espace sportif numérique", cela se saurait si la manipulation de la souris était bonne pour la santé.

    Quelle mouche a donc piqué Bertrand Delanoé ? Alors que Paris pourrait être le fer de lance français et international d'une autre société de l'information, basée sur le partage, l'échange et la mutualisation, le Maire de Paris livre les Parisiens aux griffes du plus grand éditeur mondial américain.

    Les systèmes d'informations, les logiciels et l'informatique ne sont pas des marchandises comme les autres. Il s'agit de manager la connaissance, de gérer des informations nous concernant tous et de moderniser les services publics. Il s'agit d'éducation, d'information et d'accès à la culture. Les systèmes d'information ont complètement envahi notre quotidien, internet, réseaux, télévision, téléphone,... Ces systèmes gèrent l'ensemble de nos activités, privée, publiques et professionnelles.

    Toute décision dans ce secteur est politique avec des implications dans le court mais aussi dans le moyen et long terme.

    Cette décision de contractualiser avec Microsoft est importante et c'est un signe vers les autres collectivités et les capitales du monde entier.
    Elle a été prise sans aucune concertation avec les élus, les associations et les citoyens. C'est la négation de la Politique avec un grand « P » au profit des lobbies.

    Soit, le Maire de Paris ne mesure pas ce que cela signifie pour le bien commun dans la société de l'information, l'intérêt des Parisiens et pour la rationalisation de l'argent public,

    Ou alors il le sait, et il vend Paris, certes avec une bonne remise, à l'éditeur de logiciel américain en le recevant comme un chef d'état comme l'avait fait J. Chirac, pour un bénéfice financier à très court terme,

    Ou bien il s'en fiche et fait un simple coup de communication, ce qui serait bien décevant pour celui qui brigue un second mandat dans une des plus belles villes du Monde.

    Faire de la politique, ce n'est pas une liste de courses avec un savant saupoudrage de mesures afin de satisfaire un peu tout le monde. Il s'agit d'avoir une réelle direction idéologique, d'avoir des valeurs et d'agir en cohérence avec celles-ci.

    Cette décision est antinomique avec l'intérêt des Parisiens et du service public.

    Berceau de la Révolution Française et du siècle des lumières, après avoir enfanté la déclaration de l'homme et du citoyen, c'est indigne de la capitale de la France de faire acte d'allégeance à un multimilliardaire américain, fût-il le fondateur d'une entreprise qui a racketté les utilisateurs d'ordinateurs pendant 25 ans jusqu'à devenir le plus riche du monde.


    - - -
    Jean-Christophe FRACHET
    Délégué National du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) aux enjeux et prospectives des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication
    http://mrc-france.org
    -
    Conseiller du 2è arrondissement de Paris
    Délégué aux Nouvelles Technologies de l'In

  • quarantined
    quarantined     

    que Delanoe était sado maso !

  • sly 2 paris
    sly 2 paris     

    Pareil, il est encore chez MS ??

  • Léon77
    Léon77     

    A croire qu'on aime avoir des menottes !!

  • un lecteur
    un lecteur     

    je croyais que bill gates avait abandonné la orésidence de microsoft ????

    il ne devait pas se consacrer qu'a sa fondation ??

  • Candidus
    Candidus     

    Microsoft renouvelle habilement une stratégie qui lui a très bien réussi dans le passé. En ne protégeant que faiblement ses logiciels en effet, Microsoft incitait les salariés des entreprises à en installer des copies sur leurs propres ordinateurs pour s'en servir et mieux les étudier. Ensuite, tout le monde réclamait des logiciels Microsoft dans l'entreprise ! C'était gagné !

    Par comparaison, la stratégie des développeurs français était franchement débile : politique de prix élevés et surprotection des logiciels sans tenir compte de la gène apportée aux clients qui avaient pourtant régulièrement acquis les produits. On connait la suite... Je pense notamment à Prologue SA qui offrait des micro-ordinateurs performants les Micrals 90-50 et un remarquable outil de développement le système Prologue. Bien que cette offre surclassait de très loin celle de Microsoft, Prologue SA accumulait les mécontentements chez ses clients s'est fait proprement balayé !

    Microsoft a maintenant éliminé ses concurrents commerciaux et peut pratiquer une politique de prix élevés pour des logiciels qui ne peuvent être craqués que par des virtuoses de l'informatique. Vive donc le logiciel libre !

  • KrissKraft
    KrissKraft     

    Un espace de sport numérique ? C'est quoi ? Un endroit où l'on joue à WII Sports en short ?

  • DBL8
    DBL8     

    Cela prend l'allure d'une bonne action, mais en fin de compte cela fait des employés OU clients qui utiliseront les logiciels sur lequels ils auront apris OU se seront perfectionnés.
    Pourquoi ne pas faire la même chose avec des logiciels libres ??

Votre réponse
Postez un commentaire