En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La justice dit non aux noms des professeurs sur Note2be

La justice dit non aux noms des professeurs sur Note2be
 

Le site spécialisé dans la notation des enseignants et des établissements scolaires a trois semaines pour retirer toutes les données nominatives de ses pages et de ses forums.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

164 opinions
  • Bricoliste
    Bricoliste     

    Et apres on parle mon Orthographe et ben je dit bravo encore une fois !!

    et puis un forum n'est pas un livre si il manque un S quelque part qu'est-ce que ca peut vou foutre !! je voudrai bien le savoir !! hein ?? vous faites pas de fautes vous quand vous écrivez vite ??? ce qui est important c'est le message que les mots veulent faire passer pas la façon dont ils sont ecris !!!!

    quand à la prestation de Kter la je trouve que c'est un peut exagéré hein ?? on est quand meme sur un ordinateur on a tous un clavier avec toutes les lettres de l'alphabet et le nombre de carractère n'est pas limité alors svp pas de SMS ! la je suis d'accord certainon du mal a comprende et c'est plus grave j'ai mis 1heure (je suis maresillais) a lire ton message la oui c'est genant !!

    sur ce salutations aux maniaques de l'orthographe et je dirai simplement à la prochaine aux autre ;-)

  • reno_mag
    reno_mag     

    Bonjour à toutes et tous.
    Tout d'abord je tiens à me présenter : je suis en train de passer mon concours pour devenir professeur de langues en collège et lycée et je vais vous exposer mon opinion sur ce débat, à deux niveaux, un niveau professionnel, celui de mon futur métier, et un niveau scolaire, celui de l'élève de 14-15 ans que j'ai été.

    Au niveau professionnel, je ne peux que sanctionner un tel site. Même si je trouve que l'intérêt de ce site, en l'occurence noter ses profs sur 5 critères dont entre autre la disponibilité du professeur, la clarté du cours; donc même si cet intérêt est tout à fait intéressant dans le cadre d'une meilleure compréhension et d'une meilleure intelligibilité entre prof et élève, il n'en reste pas moins que voir son nom affiché sur un site à côté d'une note (bonne ou mauvaise) ne sert pas à grand chose. En effet, à quoi cela sert-il que des gamins d'un petit village du Nord voient la note attribuée à un professeur de Marseille ? Que ces notations se fassent, mais pas de cette manière !
    D'autre part, comme cela a déjà été écrit un peu plus haut, il ne serait pas rare que des élèves mettent une notation "de vengeance" plus qu'une notation objective. En effet, prenons l'exemple d'un professeur qui, lors d'un cours, ne va pas demander l'interrogation qu'il avait prévue. Ce jour-là, il sera très bien noté par ses élèves sur le site. Le lendemain, ce même professeur fait faire l'interrogation prévue initialement pour la veille. Ce jour-là, le professeur sera moins bien noté car les élèves ne voulaient pas faire l'interrogation. Le troisième jour, le professeur rend les copies et les élèves s'aperçoivent que leurs notes sont très mauvaises. Par dépit et par colère, ils vont aller voter très négativement sur le site ! Un élève de 15 ans, est très influençable, on le voit en ce moment d'ailleurs, avec le groupe allemand Tokio Hotel qui a permis à beaucoup de jeunes filles de reprendre l'apprentissage de l'allemand au collège !!

    Au niveau personnel et scolaire, j'ai moi-même eu un problème avec un professeur. Cette personne n'a jamais compris que le fait de perdre un être cher quand on a 17 ans fait très mal et qu'on n'a pas envie d'en parler toute la journée, encore moins de travailler sur ce sujet. Or, la maladie, la mort, le suicide, les médecins, l'enterrement, toutes ces choses négatives étaient pour elle des sujets de cours et pour moi des sujets de crises de larmes. Au bout de 6 mois passés dans ses cours, je n'ai pas pu continuer, et j'ai exigé de changer de professeur. Encore aujourd'hui, si je devais noter sa pédagogie, je lui mettrai un 0 pointé ! Pourtant, ses cours étaient très clairs, elle était toujours disponible pour ses élèves, et si on ne comprenait pas, elle nous réexpliquait sans s'énerver. Pour ces raisons, la note devrait être meilleure, mais moi, je ne peux pas. Et pourtant, je veux être professeur, mais elle, je ne peux pas accepter. Alors réfléchissez. N'avez-vous jamais dit de mal d'un de vos professeurs simplement parce qu'il vous a puni, collé, ou autre ?

    Comme on dit, que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre. En l'occurence, ne demandez pas à des adolescents de faire ce que vous-même n'avez pas été capables de faire : être objectif face à vos professeurs !!
    Bonne soirée à toutes et tous.

  • entreprise
    entreprise     

    ce qui ne me gene pas , c'est de dire que : il y a 10 ans de ca tout mets professeurs , me disait que je ne valait rien ,

    par manque d'aasiduité en cours

    on s'est appercus aprés que j'avais 131 de QI ,

    j'aimerais bien les revoir maintenant en leurs précisant que malgré leurs effort a me dire qu je ne valait rien , j'ai maintenant 3 entreprises

  • Domi10031008
    Domi10031008     

    Il existe des moyens pour contourner une décision de justice... Se déplacer là où c'est légal... Je pense que les fondateurs de note2be... de même que ceux de note2bib y ont pensés... mais ne le feront qu'une fois tout les recours juridiques Français épuisés... En gros: vous voulez nous sensurer? eh bien on va là ou c'est légal... Il suffit ensuite de créer une LTD en Angleterre, y héberger le site également, et voilà, on tombe sous la loi Anglaise... pas Française... Et bon conrage alors aux enseignants français voulant interdire un site!!!
    Beaucoup oublient que grace à l'internet, on peut facilement faire fit des frontières... Beaucoup de sociétés françaises commerciales sont en Angleterre en LTD. Pas pour les avantages fiscaux comme certains le pensent (il n'y en a que si l'on réside sur le territoire anglais), mais pour contourner des lois où des contraintes commerciales Françaises qui pénalisent les entreprises Françaises... les exemples ne manquent pas..

  • dan0146
    dan0146     

    Ben oui, ceux qui n'ont pas bien réussi leurs études c'est à cause des profs! Ce n'est jamais de leur faute.

  • youpiman
    youpiman     

    Que mon nom soit sur des fichiers, merci je le sais. Mais 1) en général je l'ai choisi 2) il n'est pas publié sur internet ma liste de courses à Casino avec mon nom.
    Qu'il y ait des profs incapables, c'est vrai. Quelle entreprise n'a pas de brebis galeuses ? Concernant la sécurité de l'emploi, il faut rappeler qu'un simple CDI (privé) donne droit à ne pas se faire virer pour n'importe quel motif non plus.

  • ced14ans
    ced14ans     

    POur la personne ui di que se ne sont que les faineants qui sont allés sur ci site je lui réponds alors ke 3/4 des jeunes britanniques par exemples onst dans ce cas fainéants car le concept est leme la ba a différence prés que en angletterre c'est une vrai république les gens peuven s'xeprimmer librement a diférences de la france

  • _Calliope_
    _Calliope_     

    Bien évidemment le redoublement n'est pas une panacée, mais dans les cas où il est expliqué à l'élève et qu'un accompagnement lui est proposé durant cette année là, il peut être très profitable. J'ai trop souvent vu des élèves passer en secondes parce qu'ils n'avaient pas obtenu leur premier voeu d'orientation en espérant l'obtenir l'année suivante, et de se retrouver finalement avec un dossier encore moins bon parce que leurs résultats scolaires étaient devenus catastrophiques par démotivation et par insuffisance de niveau pour suivre une seconde.

    La politique actuelle conduit à réduire significativement les possibilités du redoublement en le motivant officiellement par son inefficacité et par la mise en place d'une aide individualisée à destination de l'élève, alors qu'au niveau académique les choses sont bien plus terre à terre: un redoublant coûte "cher" en restant une année de plus dans le système scolaire et il occupe une place supplémentaire dans une classe (ce qui peut obliger à créer une nouvelle classe).
    On en arrive ainsi à faire passer des élèves en classe supérieure alors que leur niveau ne leur permet pas de suivre convenablement l'enseignement qui y est dispensé dans certaines matières, d'où aussi une forme de démotivation. Le plus dramatique, c'est ce signal donné aux autres élèves: les résultats et donc le travail importent peu puisque le passage en classe supérieure devient quasiment un droit. Ces conséquences sont mêmes intégrées aux discours des inspecteurs de l'éducation nationale, qui en passant dans les établissements donnent la consigne d'adapter l'enseignement au niveau scolaire des élèves sur la base des voies d'orientation suivies par ce public. Ainsi dans certaines zones (ZEP, ...), on demande aux enseignants de mathématiques (jugée dorénavant comme matière secondaire par certains inspecteurs !), de dispenser des cours en réduisant le programme scolaire dispensé lorsque la majorité des élèves se destine à suivre une voie professionnelle, tant pis pour ceux qui veulent aller au lycée. Et pour qu'on ne remarque pas trop la baisse générale du niveau scolaire en fin de troisième on maintient artificiellement les taux de réussite au brevet en donnant des sujets bateaux... Vous n'avez qu'à comparer le sujet de juin 2007 en mathématiques avec ceux de 2006 pour voir que la quantité a été réduite d'un tiers pour ne laisser que des questions portant sur le début du programme de 3ème. Lamentable...

    Redonner confiance et transmettre une certaine motivation n'en devient que plus difficile; sans compter que le plaisir du travail bien fait et la valorisation de l'effort ne sont plus réellement les valeurs de notre société depuis quelques années... Maintenant il faut aussi reconnaître à l'élève qu'il a la responsabilité de se trouver des centres d'intérêts dans ce qui lui est proposé à l'école (au sens large); l'image qu'ont les parents de l'école est alors essentielle. C'est par rapport à cette diversité d'enseignements qu'il a à choisir une voie et à trouver dans ce choix une motivation au travail et à l'effort. Je ne regrette nullement les cours de musique, de dessin ou de langues vivantes au collège, il s'agit là de "goûter" pour être capable plus tard de faire un choix réfléchi et assumé, tout en proposant une culture commune à l'ensemble des collégiens de France, quitte plus tard à revenir dessus par ses propres moyens... Je serais navré si jamais on devait permettre à un enfant de 12-13 ans de décider de ne jamais faire de musique durant sa scolarité parce qu'il préfère faire par exemple des mathématiques. Qu'adviendrait-il si en plus il devait échouer à l'issue d'une scolarité à dominante scientifique ? Pensez à ceux qui rentrent en faculté de sciences sans décrocher leur Deug après y avoir passé trois ans (avec un redoublement). Et on retombe là sur le problème de l'orientation...

    Alors comment savoir si le choix d'orientation demandé par l'élève est le bon ? La motivation est un critère je le reconnais. Mais les résultats scolaires, les notes obtenues sont un critère essentiel. Avoir de bonnes notes dans certaines matières n'est pas la preuve d'une réussite future lorsque les résultats sont très bas dans d'autres matières par ailleurs. Ainsi un bon élève en science uniquement, sera confronté à des difficultés dans les autres matières en seconde, surtout que le programme de seconde est d'un tout autre niveau que celui de troisième, avec bien moins d'assistance et de disponibilité de la part des enseignants. Comme je l'ai déjà dit, les moyennes générales baissent d'environ 2 points entre la 3ème et la 2nde (les bulletins d'élèves rentrés en 2nde sont d'ailleurs envoyés dans leur ancien collège, et permettent un certain suivi), et comme le passage en 1ère se décide sur la moyenne générale, on a là un critère de sélect

  • Asurmena
    Asurmena     

    Juste pour reprendre déjà quelques points :

    Au collège si mes souvenirs sont correct (je n'ai plus les chiffres en tête) j'étais dans une classe d'environ 30élèves aussi (en 3ème). Quand au BTS nous étions en première année 37!, nous ne sommes plus que 11 en 2eme année mais il y'a eu beaucoup d'abandon en première... (BTS Informatique de Gestion pas si facile que ça et beaucoup de personnes mal orienté, au passage je tiens juste a dire que pour l'orientation la aussi il y'a des progrès a faire...).

    Pour le redoublement, j'ai du mal a voir en quoi cela fait avancer les choses, si ce n'est que pour la plupart des élèves redoublement est synonyme de punition... Le redoublement pour moi c'est l'aveu d'un échec a la fois de l'élève si celui ci ne veut pas travailler mais aussi du professeur qui n'a pas su le motiver a travailler. Pour en revenir sur mon cas, sachez qu'en seconde j'ai tout simplement finit 2eme de la classe sur l'année... 1er en math avec 20/20.. Le problème ne se situer pas dans mon niveau mais dans mon envie (au lycée)... J'étais dans une filière qui me correspondait pas, je n'aimais pas particulièrement l'électronique (TSA/productique en seconde) mais j'ai du m'y orienté (car les autre filières ST m'intéressaient encore moins...) Mes notes ont dégringolé tout doucement a partir de la 1ère puis j'ai quitté le lycée en terminal (n'allant plus a aucun cours et étant totalement démotivé... et donc logiquement renvoyé pour être précis).

    Pour le lycée; Vous parlez de préparation a des études plus longue et plus théorique, mais je rajouterais aussi le fait qu'a partir du lycée on commence a vraiment choisir ce que l'on veut faire et donc on est logiquement bien plus passionné et assidu qu'au collège ou certaines matières nous sont imposées (Musique, Art, Chimie, L2). Alors évidement, dans la vie on ne fait pas toujours ce qui nous plais mais doit on pour autant être jugé et donc noté sur ce qui nous plais pas?... J'en doute!

    Vous dites vous même que les notes sont subjectives, donc comment peut on se baser sur ces notes pour juger d'un élève en difficulté ou pas? Alors en effet, il en est de même pour les notes sur note2be pourtant je leur attribue un plus grand intérêt qu'aux notes d'un professeur... En cours et sur une matière nous sommes notés par un seul professeur, sur note2be si ce site passe dans les moeurs les profs sont notés par une multitude d'élèves et dans ce cas il en sortira une tendance générale qui d'ailleurs ne doit servir que d'indicateur et non pas de jugement... (Ces notes permetraient au professeur de voir si il y'a des lacune dans sa pédagogie...) J'irais même plus loin, pourquoi ne pas concevoir un cite comme note2be ou les notes ne serait consultable que par les professeurs eux même (dans ce cas le site serait géré par l'éducation nationale elle même...).

    J'ai discuté avec pas mal de mes profs au sujet de ce site et une grande majorité sont plutôt pour après débat... En faite un prof a même avoué que selon l'enseignant les résultats peuvent changé du tout au tout, car un prof peut être intéressant pour un élevé et pas pour un autre et donc motivé cet élève et pas l'autre ce qui au final se finit par une bonne moyenne ou pas sur une année... Mais l'année suivante l'élève ayant la mauvaise moyenne et se retrouvant dans cette même matière avec un autre prof qui le motivera verra sa moyenne augmenté et l'inverse sera aussi vérifié... Il est donc intéressant de noté a quel point un professeur peut avoir du poids sur une moyenne et ce sans le vouloir... Evidemment ce phénomène vas en décroissant, plus on monte en niveau scolaire et moins l'intérêt pour un professeur sera un moteur de la moyenne d'un élève (tout simplement parce que l'élève sait ou se trouve son intérêt avec de la maturité et réagira en conséquence).

    Pour en revenir au sujet de ce site donc, on pourrait très bien imaginé un système différent mais je reste persuader que ce site pourrait être un atout pour nos professeurs et non pas forcement un site qui servirait a les humiliés...

  • _Calliope_
    _Calliope_     

    Pourquoi ne pas avoir préféré le redoublement en fin de 3ème afin d'intégrer le lycée général l'année suivante plutôt que de rentrer en lycée professionnel, cette possibilité a toujours existé.

    Maintenant l'orientation en fin de troisième est forcément critiquable puisqu'il n'existe aucune recette miraculeuse pour déterminer si un élève sera capable de réussir durant les 3 années qui suivent l'entrée au lycée. La plupart du temps, en dehors des critères de sérieux, de volonté et de travail affichés durant l'année de troisième, l'indicateur de réussite reste quand même les notes. Quand on sait que dans les matières principales (Math, Français, Histoire-Géo, Anglais) les élèves perdent en moyenne (j'insiste bien) 2 points dans chaque matière en seconde par rapport à la troisième, on estime qu'un élève qui n'a que des résultats proches de 10-11 sur 20, va se retrouver très probablement en difficulté, sans compter le handicap créé par l'accumulation des lacunes dans ces matières durant le collège.

    Le lycée n'est pas le meilleur endroit pour remonter ces lacunes, les classes sont nombreuses, la pédagogie y est très différente: les élèves ne sont plus "assistés" comme dans les petites classes, ils sont sensés gérer (c'est loin d'être le cas) leur travail personnel, leurs difficultés car les enseignants sont bien moins disponibles, à 34 élèves par classe il ne peut en être autrement surtout avec des programmes plus volumineux... Ainsi l'enseignante de Français qui a su vous guider et redonner confiance, n'aurait pas été en mesure de le faire (en tout cas avec la même efficacité) si cela s'était passé au lycée général. Votre désir de faire des mathématiques et d'intégrer une école d'ingénieur, vous aurait sans doute conduit à l'échec si vous aviez suivi la filière générale, car la voie classique en passant par le lycée aurait été d'intégrer une classe préparatoire faite de cours de Français et d'Anglais...

    Ainsi celui qui rentre au lycée doit se préparer à suivre une scolarité plus longue et plus théorique. Dans ce cas doit on proposer cette voie à un élève ayant déjà des difficultés en fin de troisième ? Oui pour certains et non pour d'autres... Les notes scolaires ne sont qu'un indicateur dont la valeur reste finalement bien subjective au regard de votre parcours, pourquoi n'en serait-il alors pas de même (voire davantage) pour celles de note2be ?

Lire la suite des opinions (164)

Votre réponse
Postez un commentaire