En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La féminisation de la profession informatique en chute libre

La féminisation de la profession informatique en chute libre
 

Après des débuts prometteurs, voici que les jeunes filles désertent les formations informatiques. Parmi les explications à ce phénomène, la mauvaise image de la profession auprès des adolescentes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

69 opinions
  • Popo_
    Popo_     

    "l'absence de testicules empêche de réussir aussi bien qu'un
    homme en informatique. "

    Effectivement, je n'ai jamais vu d'eunuque informaticien. Ça
    doit donc bien être ça la raison !

  • Beloko
    Beloko     

    1) Une femme qui se prend pour un homme, c'est comme une poule qui se prend pour un renard (même si elles aiment porter de la fourure et que la queue du renard est rousse) :o)

    2) Dans une grosse boite on n'est pas considéré pour le travail que l'on fait ... sinon on y verrait des stagiaires mieux payé que leurs patrons pour leur donner des conseils ;o)

    3) Les supérieurs hyérarchiques sont ceux qui ont le plus de vices ... certaines femmes en ont, les mâles frustrés encore plus (on pourrait les comparer à des p'tit furets)

    Je pourrais aussi vous dire que les plus grands tapent sur les plus petits pour que les plus petits travaillent plus vite pour les plus grands mais que les plus petits sont plus malins que les plus grands parce qu'ils sont plus petit et qu'ils rechignent auprès des plus grand parceque leurs pas sont plus petits et qu'ils auraient besoin des plus grand pour les porter ... mais tout ça vous le savez déjà, tout comme dans la vie on peut faire plein d'autres métiers que informaticien dans une grande société :o)

  • Virignie
    Virignie     

    Parce que grand chef est un métier typiquement masculin (la majorité des chefs sont des hommes et cela depuis pas mal d'années) : il ne faut pas confondre chef cuisinier et cuisine de tous les jours.
    Le conditionnement est égalment présent chez les hommes (les femmes n'en sont pas les seules "victimes") par exemple il est bien plus difficile pour un homme de faire un métier avec des jeunes enfants (sage-femme, nounou, aide-maternelle, instituteur de maternel, ...) Et bien sûr, ce n'est pas parcequ'ils sont moins compétants, c'est seulement parcequ'il y a des préjugés, que "pour les femmes c'est naturel de s'occuper des enfants". Et bien sûr, à la base, un homme n'est pas plus innapte à s'occuper des enfants et une femme inapte à faire un metier technique que l'inverse, tout est une question d'éducation et d'apprentissage...

  • williparité
    williparité     

    Très surpris même !

    < Contrairement à ce qu'on a l'air de penser ou de dire, les informaticiens ne préfèrent pas rester entre hommes, c'est même plutôt le contraire... >

    Ben je suis curieux d'en rencontrer des comme ça !

    Dans les soirées games l'atmosphère est carrément sexiste alors que les participants-es sont informaticiens-ennes. Comment explique tu celà ?

  • Skywalker_
    Skywalker_     

    En effet le conditionnement existe mais un individu est un échafaudage bien plus compliqué que cela, ne serait-ce que par la variété des conditionnements qui existent !

    Une autre chose pas forcément bonne à dire : une femme mise en difficulté pour des critères extra professionnels pourra invoquer ce fameux conditionnement, et à juste titre.
    Mais un homme ?
    Selon la pseudo loi du conditionnement, c'est une chose qui ne devrait pas arriver !

    Les choses ne sont effectivement pas aussi tranchées qu'il y parait au premier abord, et c'est tant mieux, c'est cette marge de manoeuvre que chacun possède qui permet de faire évoluer les choses.

    Ajoutons que la situation actuelle, pour le moins tendue, ne fait qu'attiser ce genre de discussion et qu'une vie de bureau moins ardue permettrait peut-être de dépassionnaliser enfin ce débat.

  • Stephane_
    Stephane_     

    On n'est pas dans la Matrice, le conditonnement n'est ni un booléen, ni la seule variable.. :-)

    Comme la question de la préparation des aliments semble te préoccuper, voiçi quelquies indices qui te permettrons de réaliser que le monde du la restauration et le monde de la "ménagère" ne sont pas à mettre sur le même plan..

    On gagne sa vie en étant chef cuisinier.

    On est chef cuisinier par choix, mais la "ménagère" par obligation

    Le chef cuisinier est généralement perçu comme un "manager" (tendance autoritaire) qui a sous ses ordre toute une brigade, la "ménagère" peut à la rigueur déléguer à ses enfants.

    Le chef cuisinier fait ca par passion, cela est beaucoup plus rare chez la "ménagère"

    Le chef cuisinier travaille dans une très grande cuisine tout en inox et très bien équipée dans un restaurant, la "ménagère" travaille à son domicile avec les moyens du bord (c'est aussi bien comme ca, ca limite ses sorties)

    La préparation d'un repas est le seul objectif du chef cuisinier, pur la "ménagère" c'est une tâche parmis d'autres..

    Le chef cuisinier est dans la TV, la "ménagère" est plus souvent devant la TV (surtout si elle à moins de 50 ans)

    C'est un peu caricatural, mais c'est fait exprès..

    Tu aurai du poser la question "Et pourquoi cela n'empêche-t-il pas les garçons de devenir homme au foyer?" pour que ca soit plus honnete..

  • lulu_
    lulu_     

    les hommes, grands chefs, grande cuisine...
    Il est admis que le milieu de la grande cuisine est plutôt masculin.
    Or il se trouve que la différence entre la grande cuisine et la cuisine en général, c'est que la grande cuisine est une activité prestigieuse, qui a lieu dans l'espace public.
    Mais certains en ont déjà parlé plus haut. je ne vais que répéter ce qui a déjà été dit:
    "Quand il n'y a aucun prestige, quand c'est du domaine du privé, du familial, du quotidien, c'est naturel, c'est pour les femmes.
    Quand c'est du domaine du savoir faire, du public, quand c'est rémunéré, quand c'est prestigieux, c'est pour les hommes.
    Souvent dans les couples, les femmes font la cuisine tous les jours. Les hommes font la cuisine quand il y a des invités.
    Le prestige et l'excellence sont supposés être toujours du domaine masculin." Le 27/05/2003 à 16:36 par adonai
    en réponse à un de vos posts, justement, Thierry Maljean.

  • Menstruel
    Menstruel     

    Je pense qu'il est possible que l'on "favorise" à l'embauche les femmes. En effet, la mixité des équipes a du bon, c'est souvent voulu dans la politique des entreprises et désiré par les membres des équipes (pour des raisons plus ou moins justifiables, m'enfin, on va pas se plaindre).
    Ceci dit, je pense sincérement qu'une fois dans la place, les femmes ont besoin de faire 10 fois plus d'efforts pour être reconnues dans leur travail, et plus le travail est technique, plus celà se vérifie, au nom effectivement de tous les clichés véhiculés cités au fil de ce forum. Les femmes ne sont d'ailleurs pas les seules victimes de cette discrimination souvent inconsciente, d'ailleurs. Les étrangers subissent également le même genre d'a-priori (Noir = feignant, etc...).

  • brain_
    brain_     

    Pour en revenir à l'article, il n'est pas écrit que les filles font peu d'informatique parce que les informaticiens préfèrent rester entre hommes. Je crois que tu interprètes mal. Puisque pour toi, l'expérience sur le terrain est importante, j'ai un ami informaticien qui me racontait que quand il amenait dans l'équipe un nouveau collaborateur on lui demandait s'il était bon, et que quand il ramenait une collaboratrice on lui demandait si elle était "bonne". Comme y a confusion, il répond "oui, elle est très compétente", et la réponse "non mais est-ce qu'elle est canon?". Alors en effet, les informaticiens n'aiment pas rester entre homme.
    Cela dit ce n'est qu'une anecdote qui n'a pas valeur de théorie.
    Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi tu t'es tout de suite barqué après un article qui ne fait que déplorer que les filles choisissent de moins en moins la fillière informatique, et qui tente de l'expliquer. L'article n'est pas une accusation des informaticiens eux mêmes, qui leur dirait "bouh, vous êtes méchants avec les femmes!" . Pourquoi est-ce que tu l'as pris comme ça??

  • calypso_
    calypso_     

    si tu vas par là, ça n'empêche pas les danseurs étoile, les stylistes masculins, les diseuses de bonne aventure, les conductrices de travaux, les femmes profs de karaté, les hommes profs de couture etc...
    un "conditionnement" trace un chemin qui parait "naturel", plus facile à emprunter pour la majorité mais chacun, individuellement, peut s'en écarter.
    ça ne réfute en rien ce qui a été dit sur l'influence de l'éducation.
    et donc, à ton avis, c'est dû à quoi cette désaffection des femmes pour l'info? à leur profonde stupidité puisqu'elle ne consentent pas à venir dans cette voie où elles sont si favorisées???

Lire la suite des opinions (69)

Votre réponse
Postez un commentaire