En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La diffusion de ' happy slapping ' passible de cinq ans de prison

La diffusion de ' happy slapping ' passible de cinq ans de prison
 

Les députés s'apprêtent à incriminer la diffusion d'images de violence sur le Net dans un projet de loi sur la prévention de la délinquance.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • vbcvbcvb
    vbcvbcvb     

    Le présent article n'est pas applicable lorsque l'enregistrement ou la diffusion résulte de l'exercice normal d'une profession ayant pour objet d'informer le public ou est réalisé afin de servir de preuve en justice.

  • kjhklghjljfk*hjklj
    kjhklghjljfk*hjklj     

    L'information de 01net est fausse.

    La loi ne prévoit pas d'exception au fait que la prise de vue ait été faite pour informer ou non, mais uniquement au fait que le preneur de vue soit d'une profession dont l'objet est d'informer le public !!!

    Ce qui est bien + attentatoire à la liberté d'expression du citoyen !

  • daerlnaxe
    daerlnaxe     

    Bon j'espere aller au dela des clivages habituels.

    D'abord le repressif est plus qu'utile il faut des barrieres a l'homme car quand on le laisse livré a lui meme il y'en a toujours certains qui ne connaissent pas les limites. Quant a l'éducation, tout comme la repression, elle n'est pas la réponse a tout. Les deux se complémentent. En france nous avons l'éducation gratuite et obligatoire c'est largement suffisant pour qu'apres s'etre instruit on puisse etre attiré par autre chose que faire des co.... eries. Mais bon ce que l'on oublie c'est l'adolescent lambda, et j'en fut un et pas des plus calmes, il y a pourtant des choses que je me suis toujours refusé a faire et ces valeurs ne m'ont pas été transmise ni par l'éducation nationale ni par mes parents mais par un gout pour les arts martiaux et donc le bushido. En faisant un acte lache, stupide etc etc comme le happy slapping je me déshonorai moi meme... et pourtant a l'époque c'etait en autodidacte que je me tournai vers les arts martiaux, donc on ne pourra pas me dire "ah oui mais tous les enfants ne peuvent pas aller par manque de moyen etc etc" j'étais aussi dans la misere, et pas dans une banlieu avec aides et hlm. J'aurais été déja content si ma mere et moi avions pu en bénéficier. Donc les terrains de basket et autre, on crachera jamais dessus, mais ca ne détourne pas un enfant des stupidités ou de la délinquance, ca permet a ceux qui auraient de toute facon trouvés une autre activité de faire du sport.

    L'adolescent veut devenir un homme pour cela, il cherche a se démarquer, a attirer la gloriole, c'est un cap.

    Pour en revenir a nos moutons, car je me doute que le lien ne semble pas évident au premier abord. Il est certain que des modeles incitent a faire les memes choses, en ca la diffusion de happy slaping, le modele de réussite "gangsta rap" également... au passage... sont de mauvais modeles. Mais il y a cependant un principe fondamental de liberté qui est remis en question si on puni d'emprisonnement les diffuseurs de happy slapin'. Punir éventuellement avec les lois déja en vigeueur les auteurs, oui... obliger les diffuseurs a réveler leurs sources bien entendu, fermer les sites.. .pourquoi pas... soit dit en passant alors, le gangsta rap (pas le rap, ne faisons pas d'amalgame) ne doit plus etre diffusé a heure de grande écoute. Les meufs a poils, sal..pes et attirées par la maille remettent en questions les valeurs francaises, les progres fait pour l'image de la femme fait en ~30ans.

    Quoiqu'il en soit il ne sert a rien de voter une loi en plus quand on voit le cortege de lois des différents codes, quand celles ci de surcroit se contredisent, on a des pavés inutiles dont les textes ne sont jamais pour ainsi dire appliqués. En revanche l'idée de ne pas punir un adolescent comme un adulte je trouve cela particulierement débile... au nom de quoi ? Déja qu'est ce qui prouve qu'a 20 ans on est plus mur qu'a 16 ? Rien. De plus à 15-16 ans je démolissai un adulte sans trop de probleme et j'avais déja ma taille adulte. A la limite le seul changement au niveau esprit que j'ai pu avoir s'est fait vers 25 ans... mais a 16 ans pour autant je n'étais pas non plus aussi superficiels que la plupart, j'etais pleinement conscient de mes actes et, tout comme maintenant, si je devais tuer quelqu'un pour venger un proche de meurtre ou de viol je le ferai avec le plus grand sang froid, en connaissant les notions de bien ou de mal, mes valeurs n'ont toujours pas changées, il me semble logique d'etre puni de prison par rapport a l'idée de la république de ne pas se faire justice soit meme sinon on en fini plus... mais ce sera mon choix tout de meme et il est fort probable que je me constituerai prisonnier ensuite. Tout comme je l'aurais fait a 15/16 ans.

    Je ne pense pas du tout qu'un jeune qui fait un car jacking a coup de pied dans une mere de famille, un jeune qui fasse une tournante est en péril psychologique, c'est la victime qu'il l'est. Quant a la délinquance, on peut voir de vilaines choses meme chez des classes moyennes ou des fils d'avocats. Mais il est vrai que d'une maniere générale l'instruction permet d'inciter a d'autres aspirations. Habillez vous en emmaus pour aller dans un college des beaux quartiers vous me direz si la nature humaine est bonne... au lycée c'est différent c'est a la mode de s'habiller en miséreux, ca fait anti-conformiste--intellectuel-gaucho ... Donc il est sur qu'un voleur de pomme de 6 ans on ne va pas le mettre en prison, violeurs, meurtriers je ne vois pas pourquoi on aurait le droit a l'immunité. Et quand on vol avec violence, c'est un acte gratuit, rien n'oblige a avoir recours a la violence pour obtenir ce que l'on veut, tu arraches un sac a main... si ca marche pas tant pis. Il y a un cap passé quand tu prends la décision de fracasser une femme qui ne lache pas son sac a main alors qu'elle ne représente aucun danger.

  • Goulou
    Goulou     

    L'école n'est pas là pour éduquer mais pour instruire (même si elle s'appelle Education Nationale et non plus Instruction Publique comme avant). C'est à l'entourage (famille, amis, adultes, etc.) qui par leur comportement, leur respect des lois, des codes, des hommes, de la vie, etc. leur engagement au sens large, ... en un mot comme en mille, leurs Valeurs! Quand on voit une Président Français qui va ce 19 février en catimini changer la Constitution à Versailles pour changer le statut pénal du chef de l'état (et en écran de fumée l'interdiction de la peine de mort), il est parfois bien difficile aux parents d'éduquer leurs enfants ;-)
    Bien à vous

  • spartacus007
    spartacus007     

    Il y aurait 100 policiers pour 4 éducateurs, peut-être, mais combien y a-t-il de personnels à l'Education Nationale ?
    La seule solution est de rendre le système crédible et efficace, que le coté répressif le soit vraiment avec des lois appliquée et applicables (donc simplesintellogibles par tous, et loin des "usines à gaz" actuelles) et que le coté éducation le soit aussi par l'enseignement des valeurs de base.


    Spartacus

  • Antimatiere
    Antimatiere     

    Curieux comme il y a toujours eu deux camps (largement identifiable d'ailleurs par quelques remarques politisées comme dans le post plus haut) sur ce sujet: les répressifs et les "éducatifs"... Sauf que l'un ne va pas sans l'autre, un peu comme la diplomatie ne peut se passer de la force armée. Cela heurte les sensibilités des deux camps car chacun aimerait se passer de l'autre mais dans les faits, il y a interdépendance.

    Mais au delà de ce clivage, le problème se limite-t-il simplement à un choix entre éducation et répression ? Car finalement, depuis des années, des alternances politiques permettant la mise en place de choix différents n'ont rien donné voire n'ont provoqué qu'une dégradation globale de la situation. Le problème n'est-il pas plus basiquement un problème de "valeurs" non remplacées au fil des générations ? Parce que contrairement à M. Besancenot, j'ai des amis éducateurs et leur constat est sans appel: une partie des jeunes qu'ils reçoivent sont "perdus" pour la cause malgré toute la bonne volonté qu'ils peuvent mettre dans leur métier (et il en faut). Si le répressif et l'éducatif échouent... Quelle peut être la solution ?

    Quant au Sénat, il faut se rappeler que sa composition n'est pas si éloignée de cette grosse vague de départ à la retraite (les papy-boomers) aussi sont-ils plus représentatifs que nous, jeunes, le souhaiterions (peut être). Néanmoins ils représentent un moyen de tempérer des évolutions parfois un peu trop liées à un effet de mode (comme sait tant en faire notre société "moderne").

  • bipdan
    bipdan     

    [quote]La réponse du sénat aussi imparfaite qu'elle puisse être a le mérite d'exister, ce qui n'est déjà pas si mal. Reste à ce que ça suive et au niveau des jugements et au niveau de la prévention.[/quote]

    C'est bien la le probleme. Il est certes nécessaire de traiter le probleme de la violence dans les écoles mais on voit mal comment raisonnablement appliquer de telles peines, et encore moins leur efficacité. Emprisonner un jeune même turbulent revient à le confiner dans une sphère ou il aura tout pour développer encore sa violence et sa haine.

    Je pense qu'on attaque le problème par le mauvais coté. Comme l'a fait remarquer Mr Besancenot, il y a en france 100 policiers pour 4 éducateurs. C'est pourtant bien d'éducation qu'auraient eu besoins ces caïds de cours d'école (avant d'en arriver là).

    Le tout répressif devient ridicule, si on en croit les sondages sur le téléchargement illégale, la bonne moitié des internautes et passible de 3 ans de prison et 300 000? d'amende, la plupart des automobilistes passibles d'une amende de 180? pour avoir oublié de signer la vignette d'assurance, et j'en passe et des meilleurs.

    Pour en revenir à l'organisme qu'est le sénat je pense que son role devrait être recadré, car ils sont trop souvent amené, de par leur age, à débattre de sujet hors de leur époque et pour lesquelles ils peuvent manquer de repère.

  • Little Tiger
    Little Tiger     

    politisé...
    Certains croient que l'homme est bon par esence et qu'il suffit de l'éduquer; d'autres pensent que ce sont les conditions de vie qui l'empêchent de devenir bon; d'autres encore suggérent que la répression est la meilleure des dissuasions; la réponse est très complxe; il n'empêche qu'il y a 20 ans on n'en n'était pas là, les media ne diffusaient rien de tel et "n'encourageaient" rien de tel. On vit une drôle d'époque. La réponse du sénat aussi imparfaite qu'elle puiise être a le mérite d'exister, ce qui n'est déjà pas si mal. Reste à ce que ça suive et au niveau des jugements et au niveau de la prévention.

  • bipdan
    bipdan     

    5 ans de prison et 75000€ d'amende - collégien ou lycéen.

    Cette simple juxtaposition aurait du suffire à montrer l'absurdité de la decision. Encore une fois le sénat se perd entre répression, technologie et incompréhension des actes.

    Il faut bel et bien faire quelque chose contre cette violence mais brandir une peine de 5 ans d"emprisonnement pour un mineur et autant inadapté qu'inaplicable.
    En médecine on diffère le traitement de la cause et des symptomes. Il semblerait qu'en matière de justice on se contente de taper sur les symptomes (attention le panari).

    Tout ça fait parti d'un phénomène bien plus large, un climat de violence latente, de feu qui couve, de rumeur qui gronde, et autant de petite phrase autosuggestive dont on se gave par les médias et qui certainement contribue à la progression de cette dite "insécurité".

    Alors votons NS et dormons tranquille, mais méfions nous quand meme...

    PS : faites le bon choix, on peut quand meme pas élire un gnome

Votre réponse
Postez un commentaire