En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

« Client à problèmes, mari avocat, maître chanteur »

Mis à jour le
« Client à problèmes, mari avocat, maître chanteur »
 

Voici quelques exemples de commentaires trouvés dans les fichiers nominatifs contrôlés par la Commission nationale de l'informatique et des libertés, livrés à l'occasion de son bilan 2008.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • recpect
    recpect     

    Je ne vois pas en quoi ça concerne l'huissier de savoir si la personne à des problèmes de santé, ou d'autre problèmes, seul les annotations des revenus le concerne. Je connais une personne qui à des problèmes de santé et qui touche pas loin de 2000 ? par mois, sans travailler, donc pour moi, cette personne est solvable. Une fois qu'il connait la source de revenu il peut faire une saisie sur salaire directement chez l'employeur sans s'immiscer dans la vie privée des gens.

  • otodidakt
    otodidakt     

    La CNIL n'a plus qu'un avis consultatif sur les lois touchant aux libertés et vie privée.

    La CNIL a toujours eu le pouvoir de sanctionner les abus (3 ans de prisons - 300 000? d'amende maximum jamais appliqué, absolument JAMAIS utilisé) mais n'en a jamais eu les moyens : 60 personnes pour des centaines de milliers de demandes chaque année.

    Les plaintes déposées à la CNIL pour atteinte ou demande de respect de la vie privée ont la plus longue liste d'attente de tous les organismes administratifs du monde.

  • anna55
    anna55     

    "Quant aux études d'huissiers, on imagine bien l'usage qui peut être fait d'annotations comme « avait des problèmes de drogue et de justice», « déb. malade cancer du sein, ne peut pas payer », « grave dépression nerveuse, ne touche que le RMI »."

    Justement ça ne me choque pas : l'huissier est en train de chercher si ça vaut le coup de recouvrer une dette. Par exemple, le rmi est insaisissable, donc les poursuites de l'huissier ne servent à rien, la dette a de grandes chances de ne pas être recouvrée. Dans ce cas le débiteur est insolvable et l'huissier conseille à son client, le créancier, de laisser tomber le recouvrement, qui va lui coûter plus cher qu'il ne lui rapportera.
    Faut pas non plus voir tout en négatif, systématiquement...

  • Bibract
    Bibract     

    Le titre de l'article est amusant. C'est plutôt vrai, les avocats endossent souvent la toge du procureur ou jouent au professeur de droit, histoire de tirer profit ou d'impressionner le commerçant. Le fait que le mari soit avocat et qu'il se serve de son titre, en quoi cela relève-t-il de la protection de la vie privée ?

  • dqr033
    dqr033     

    Il me semble pourtant que l'on peut demander à consulter ses données personnelles inscrites dans la majorité des fichiers informatiques... Que ce soit plus difficile pour celui contenant ses données médicales ou celui, désolé, touchant les données touchant à la défense nationale, ok, mais les autres...

    Ceci dit, je n'ai effectivement rien trouvé sur G..., par exemple, pour le "mode d'emploi" !

  • laurens13
    laurens13     

    Vous dîtes"toute personne a le droit de consulter son dossier...".Dans les faits cela ne se passe pas comme cela que ce soit l'employeur ou le médecin et l'hôpital vous n'avez droit à rien.L'hôpital n'envoie qu'une partie et le médecin"ne vous parle sans vous montrer"que de ce que lui juge bon,quand a l'employeur c'est rien du tout,la banque idem...Personne ne dit clairement à qui et comment demander de l'aide afin d'obtenir satisfaction.

  • michou136
    michou136     

    Non ! Toi, rensigne-toi. C'est moi qui renseigne !

  • dqr033
    dqr033     

    Ils l'utilisent si peu, ou on n'en parle si peu, que cela m'a échappé !

    Dont acte...

  • 330rqd
    330rqd     

    Depuis une loi de 2004, la CNIL dispose de pouvoirs de sanctions.

    Un exemple :

    http://www.cnil.fr/index.php?id=2104

  • dqr033
    dqr033     

    Autant que je sache, la CNIL est une instance uniquement consultative, elle n'a pas le pouvoir de sanctionner.

    On peut le regretter, mais de toute façon, avec les moyens qu'elle a, ou qu'on lui laisse, elle peut pas grand'chose...

    Elle a le mérite d'exister, mais c'est peu.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire