En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

A. Filippetti : «La loi anti-Amazon sera soumise à la Commission européenne»

Mis à jour le
L'application de la loi
 
L'application de la loi "anti-Amazon" prendra quelques mois. - L'application de la loi "anti-Amazon" prendra quelques mois.

Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, la ministre de la Culture est revenue sur les soucis posés par l'optimisation fiscale que pratique les géants du Web et la "loi anti-Amazon".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • petrus55
    petrus55     

    le problème c est pas Amazone ,mais nos industriels incapable a faire l équivalent ils préfèrent investir en bourse .

  • lodja
    lodja     

    Mme Filippetti est réellement une piètre ministre de la culture.
    Non seulement en ce qui concerne les métiers du spectacle, de la radio, de la musique mais aussi, concernant la littérature. Elle ne comprend rien à la révolution littéraire et artistique que représente Internet.

    Elle n'a pas compris que les nouvelles plateformes comme Amazon permettent de libérer l'écrivain du joug des éditeurs.

    Ces taxes ne sont là que pour protéger les éditeurs/producteurs bourgeois français...

    Une très bonne analyse à ce sujet faite par un écrivain :
    http://www.sens-public.org/spip.php?article1054

    Dans ce pamphlet "balzacien" intitulé "Les Rentrées Littéraires et Mme Filippetti, Ministre de la Culture et romancière", Roberto Gac rappelle le conflit d'intérêts flagrant qui existe entre la fonction ministérielle de Filippetti et sa qualité de romancière éditée et payée par le groupe Lagardère, propriétaire de Stock....

    Pas étonnant qu'elle soit convaincue que la littérature n'est pas faite par les écrivains mais par les éditeurs ....

Votre réponse
Postez un commentaire