En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Quand Samsung veut faire taire un client qui se plaint sur Youtube

Pour procéder à un échange, le fabricant coréen exigeait qu'un consommateur retire une vidéo montrant un mobile dont la batterie avait surchauffé. Raté : le jeune homme a préféré dénoncer cette pratique... toujours sur Youtube.

laisser un avis
Le mobile victime de surchauffe
Voilà un bien mauvais coup de com’ pour Samsung. Il y a quelques jours, GhostlyRich, un jeune canadien fan de Youtube, publie une vidéo dans laquelle il montre son Galaxy S4… sérieusement mal en point. Il est en partie brûlé autour du connecteur USB. Selon lui, le téléphone a surchauffé durant la recharge, pourtant effectuée avec le chargeur officiel –lui aussi en partie calciné au niveau de la prise. 
Son téléphone encore sous garantie, il a évidemment demandé en parallèle un autre portable en échange. Las ! Quelques jours plus tard, Ghostlyrich reçoit une longue lettre truffée de jargon juridique. En fait, un contrat qu’il doit signer pour obtenir un nouveau téléphone. Qui comporte une clause importante : afin de recevoir un nouveau portable, il doit « accepter de supprimer [la] vidéo ainsi que tout autre lien ou déclaration relatifs à ce sujet, et de ne pas créer d’autres vidéos ou déclarations à propos ou en rapport avec le sujet. ». D’autre part, il doit aussi garder le silence à propos de ce «deal». 
Mais Ghostlyrich ne l’entend pas de cette oreille. Plutôt que de signer la lettre et d’effacer les images de son Galaxy S4 brûlé, il revient à la charge dans une nouvelle vidéo… Dans laquelle il dénonce les pratiques étonnantes de la filiale canadienne du géant coréen. « Je n’avais pas de souci avec le fait de supprimer ma vidéo […] Mais le reste de la lettre est un tissu de conneries » explique-t-il, un peu énervé, dans la vidéo ci-dessous. 

 « Cette lettre entière me dit que je n’ai pas le droit de parler de ce problème. Tous mes abonnés (à sa chaine Youtube ndlr) vont se demander comment ça s’est terminé… Et je ne pourrais même pas leur en parler  » poursuit-il. Avant de terminer en explosant : « J’étais un fan de Samsung, maintenant je vous le dis : allez vous faire foutre ! »
Peu probable que Ghostlytrich reçoive un nouveau Galaxy S4 après cette sortie bouillonnante… Mais il est devenu, du coup, une petite star : alors que sa première vidéo n’avait été vue que par moins de 100 000 personnes, la seconde, dans laquelle il critique vertement Samsung, s’approche des 450 000 vues.  Voilà un exemple parfait de l’effet Streisand : en tentant de limiter la liberté d’expression d’un internaute, en voulant minimiser un problème subi sur l'un de ces appareils, Samsung n’a fait qu’attirer davantage l'attention. Une leçon à retenir ?
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
La guerre entre Google et les médias allemands s’envenime
Cryptage : le ministre américain de la Justice s'en prend à Apple et Google
Streaming : Grooveshark condamné pour violation du droit d’auteur
Un député UMP remet en question l’existence du Conseil National du Numérique
La France fichera tous les passagers aériens dès 2015
L'obsolescence programmée sera illégale et pourra mener en prison [MAJ]
Kundera et Roth rejoignent les auteurs ligués contre Amazon
L'Europe pourrait infliger une amende de plusieurs milliards d'euros à Apple
Antiterrorisme: le blocage des sites web, taclé par la Commission des droits de l’homme
La Russie veut taxer les logiciels étrangers pour aider la production nationale
Position dominante : Google répond aux accusations du groupe de média News Corp
Droit à l’oubli: le comité Google passe à Paris dans un climat de polémique
L'Arcep déclenche 19 procédures contre 11 opérateurs de téléphonie
La France condamne Google sur le droit à l’oubli
Le parti de Kim Dotcom essuie un échec aux élections législatives néo-zélandaises
PC, tablettes et smartphones échappent à la redevance audiovisuelle
Le président de Google imagine une Europe sans régulations nationales
Uber réagit vivement à l’adoption de la loi taxis/VTC
Droit à l’oubli : Google a déjà reçu plus de 135 000 demandes de déréférencement
Forum d’Avignon : lancement d'une déclaration des Droits de l'Homme numérique