En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Avec Home, Facebook ne concurrence pas encore Google

L'interface utilisateur se montre agréable et facile à manipuler. Mais elle présente encore trop de défauts et de limitations pour menacer Android.

laisser un avis
agrandir la photo
« Ni un téléphone portable, ni un système d’exploitation, mais bien plus qu’une simple application ». Voilà résumée par Mark Zuckerberg la philosophie de Facebook Home, son interface utilisateur Android dévoilée jeudi.
Gratuit, Home se présente sous la forme d’un “launcher”. Il se substitue à l’interface utilisée jusqu’à lors au profit d’un design épuré et plutôt joli. Dans la lignée du nouveau news feed, présenté le mois dernier, il met l’accent sur les photos. Les clichés postés par vos amis sur Facebook s’affichent ainsi en grand sur l’écran d’accueil.
L’interface est simple, mais s’avère efficace et agréable à utiliser. Elle permet interagir rapidement sur le réseau social. Même constat pour le système de notifications, qui apparait immédiatement sur l’écran, et non dans la barre de statuts comme cela est le cas sur la version de base d’Android.
L’autre grande nouveauté de Home est la gestion des messages envoyés via Facebook et des SMS : une petite bulle avec la photo du contact s’affiche sur la droite de l’écran. Il est alors facile de lire et de répondre, tout en restant sur l’application en cours d’utilisation. Ce système est, lui aussi, bien conçu et permet gagner du temps.

Des défauts et des limitations

agrandir la photo
Intéressant et agréable aux premiers abords, Home présente cependant bon nombre de défauts et de limitations.
D'abord, deux gestes, un de plus que la normale, sont nécessaires pour accéder à la grille d’applications. Il n’est pas possible de créer des dossiers, ni des raccourcis directs vers des contacts ou des pages Internet. Les widgets, l’un des principaux avantages d’Android sur la concurrence, ne sont en outre pas compatibles.
Les bulles de messages se révèlent au final assez intrusives en s’affichant directement sur l’écran. Il est désormais difficile d’ignorer un message pour se concentrer sur la tâche en cours. Pour les faire disparaître, il faut les faire glisser en bas de l’écran. Par ailleurs, le système ne gère que les SMS et les messages Facebook. Il ne prend pas en compte les autres applications de messagerie ou les boites mail.
Ce souci est encore plus problématique pour les notifications : comme Home n’est qu’une application, il ne gère que les SMS et les messages Facebook. Tout le reste n'apparaît pas, alors même que les dernières itérations d’Android se distinguent par leur gestion poussée des notifications. Pour passer outre cette limitation, il faut en fait acheter un smartphone initialement équipé de Home.

Home conserve Chrome, Google Play et la barre de recherche

Facebook s’est ainsi associé avec HTC pour lancer un premier modèle, baptisé First. D’autres fabricants pourraient suivre. Mais il semble acquis que les terminaux qu'ils lanceront seront du même calibre. Les appareils haut de gamme ne seront très certainement pas de la partie.
Car Home s’adresse avant tout au grand public. Celui qui utilise son smartphone pour aller sur Facebook et se servir de quelques autres applications basiques. Et, donc, celui qui n’accorde que peu d’intérêt à la puissance et se satisfait d’un téléphone bon marché. Pour les autres, Home semble aujourd’hui encore trop limité pour présenter un intérêt. Facebook promet cependant des mises à jour mensuelles pour offrir de nouvelles fonctionnalités.
Home ne fonctionne qu'avec la dernière version d'Android, Jelly Bean qui ne concerne encore que 25 % des terminaux. Son éventuel succès reposera donc aussi sur la capacité de Facebook à convaincre les fabricants de concevoir des appareils abordables directement équipés de Home.
Si le réseau social mondial réussit son coup, il aura, de fait, aussi lancé un nouveau système d’exploitation. Home conserve toutefois Chrome, Google Play ou encore la barre de recherche Google. Suffisant pour ne pas contrarier le géant du web qui peine à garder le contrôle d’Android ? Mark Zuckerberg le pense. Mieux: « Home sera bénéfique à Android », assure-t-il, en offrant une application qui n'est pas disponible sur l'iPhone.
A lire aussi : HTC First, le premier smartphone optimisé pour Facebook
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Tout sur l'ultra HD : 01netTV vous répond (vidéo)
Phone Apps #60 : Facebook dégaine son appli anti-Snapchat (vidéo)
Phone Apps 56 : le Facebook des animaux arrive enfin (vidéo)
Le patron de PayPal passe chez Facebook
Facebook lance son réseau publicitaire mobile
Facebook assure protéger votre vie privée pour mieux gagner votre confiance
Ces startups françaises qui renouvellent le concept de réseau social professionnel
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Pour John Carmack, Facebook a ce qu’il faut pour développer la réalité virtuelle
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Facebook rachèterait un fabricant de drones pré-orbitaux
WhatsApp racheté par Facebook : ce qu'il faut savoir
Les 5 raisons pour lesquelles WhatsApp vaut bien 19 milliards de dollars
Ironie du sort : en 2009, Facebook a refusé d’embaucher le cofondateur de WhatsApp
Mark Zuckerberg : « WhatsApp va dépasser la barre du milliard d'utilisateurs »
Phone Apps #39 : Paper, Flappy Birds, Swiftkey Note
Bosch prend enfin Internet au sérieux
Twitter, ou l’oiseau qui veut se faire aussi gros que Facebook ?
Les bastions informatiques, boulets ruineux de la modernisation de l’entreprise
Gap recrute sur Facebook