En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La Russie, principale source de cyberattaques dans le monde

Une carte des attaques informatiques en temps réel place la Russie loin devant les autres pays en tant que source de cyberattaques. La Chine n’arrive, finalement, qu’en 12e position.

laisser un avis
agrandir la photo
Face au déferlement des cyberattaques dans le monde, l’opérateur Deutsche Telekom vient de présenter, à l’occasion du salon Cebit à Hanovre, un site Internet qui visualise en temps réel les agressions numériques en cours. La page Web se présente sous la forme d’un tableau de bord avec, d’un côté, une grande carte du monde qui indique, sous forme de petites explosions, l’origine de chaque nouvelle attaque détectée. En fonction de la fréquence des cyberattaques, les pays source sont représentés avec une couleur rose plus ou moins foncée.
On apprend ainsi que la Russie est actuellement à l’origine de la plupart des cyberattaques dans le monde. Plus de 2,4 millions d’attaques ont été lancées depuis la fédération au mois de février, ce qui la place loin devant tous les autres pays. En deuxième position arrive Taïwan, avec « seulement » 907 102 attaques sur la même période.
La Chine, dont on parle souvent en ce moment, n’arrive qu’en 12e position. La France, avec 81 203 attaques, n’arrive même pas dans le TOP 15 des plus grands pays source, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. La très grande majorité de toutes ces attaques ciblent les sites Web. Viennent ensuite les attaques sur les réseaux informatiques, les systèmes d’administration et les smartphones.

Des « pots de miel » pour attraper les virus

Comment ces données sont-elles récoltées ? Deutsche Telekom dispose d’un réseau de 90 « pots de miel ». Ce sont capteurs basés sur des logiciels tels que Dionaea ou Honeytrap qui simulent des terminaux vulnérables pour attirer les virus et autres logiciels malveillants. Ce type de carte n’est pas réellement nouveau. En octobre 2012, un groupe de chercheurs a créé le site HoneyMap, qui donne des informations similaires. Et qui place également la Russie loin devant les autres en tant que « pays attaquants ».
Mais attention : il ne faut pas confondre source et auteur. Ce n’est pas parce que la majorité des attaques proviennent de Russie que les cybercriminels qui se cachent derrière sont forcément des russes. Les auteurs peuvent très bien résider dans un autre pays.  
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Allemagne: 16 millions de boîtes email piratées
Zapping Techno 3/10 : retour sur Mars 2013
McAfee ouvre un centre de cyberdéfense à Dubaï
Opérateurs et FAI doivent désormais rapporter les cyberattaques dont ils sont victimes
Cyberattaque : a-t-on frôlé la cyber-catastrophe ?
Les banques tchèques à leur tour victimes de cyberattaques
Pour la Chine, les accusations de piratage sont « infondées »
Rapport secret : les Etats-Unis sont victimes d’une cyberattaque massive
L’intranet de la banque centrale américaine hacké, probablement par les Anonymous
Le département américain de l'Energie attaqué par des pirates informatiques
L'Elysée victime d'une cyberattaque de grande envergure
S'assurer contre une cyber-attaque, mode d'emploi
Israël : le Dôme de fer piraté par la Chine?
Etude : 80% des objets connectés mettent en danger votre vie privée
Une faille permettait de prendre le contrôle de 99% des smartphones Android
L’Europe prépare une force d’action contre le cybercrime
La Russie veut-elle la peau de Tor ?
A quoi servent les étranges portes dérobées découvertes dans les iPhone ?
La Tesla Model S hackée lors d’un concours de sécurité