En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

YouTube à la rescousse de la police américaine pour identifier les malfrats

YouTube à la rescousse de la police américaine pour identifier les malfrats
 

Les forces de l'ordre lancent des appels à témoin en postant des vidéos sur Youtube. Reste la question du respect de la vie privée.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • bipdan
    bipdan     

    La question maintenant est : Comment va-t-on faire la distinction entre ces vidéos à vocation policières et du happy slapping.

    Autres interrogations : 35000 lectures en 15 jours (sur 300 policiers a qui on a demandé de visionner la vidéo car susceptible de confondre le suspect). Il se pourraient bien qu'il y ait une majorité de curieux malsains parmi ces spectateurs et je ne suis pas sur que cela soit positif. Indépendamment des motivations, on tombe dans un système ou c'est la police elle-même qui publie des vidéos a caractères violents et bien réelles. Bref on marche sur la tête la.

    Je suis également surpris que la police ne dispose pas d'un réseau spécial pour ce genre de diffusion, et qu'elle doivent reposer sur les moyens technique d'un prestataire privé dont rien ne garanti l'intégrité morale.
    Rappelons que youtube vit sur la diffusion, donc a quand la rubrique "special real injury" cautionnée par l'état pour appel à témoin ? Ne serait-il pas envisageable que des petits malins prennent pour but d'etre filmés par les vidéo de rue dans le but précis d'etre diffusé par la police sur youtube ou autre ? Après tout on avait déja des bestof de photos de radars automatiques !

Votre réponse
Postez un commentaire