En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Yashica Y35 l'appareil photo qui vous prend pour un(e) imbécile
 

Surfant sur l'engouement de la photo rétro, les détenteurs des droits de la vénérable marque japonaise poussent la stupidité marketing à son paroxysme et lancent un compact aussi joli que techniquement lamentable.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Gnollissime Premier
    Gnollissime Premier     

    100% d'accord avec cet article.
    Si au moins il avait eu un capteur interchangeable et/ou digne de ce nom !
    Mais même pas !

  • Xavier Roby
    Xavier Roby     

    Vouloir écrire est une chose; être journaliste en est une autre. Pour l'heure ce n'est qu'un prototype sujet à de possibles (profondes) modifications, et même à une "non mise en production". Le projet n'est pas du tout arrêté. Ensuite le prix n'est pas connu. On peut être d'accord sur les potentiels défauts de ce truc, ça n'exclu pas de savoir de quoi on parle et ça changerait. Ceci dit il y a le ping pong. Très accessible et pas compliqué.

    François Collard
    François Collard      (réponse à Xavier Roby)

    Je trouve au contraire que M. Branco fait preuve d’une indépendance dont les journalistes de la presse spécialisée manquent parfois. L’article de Focus Numérique va d’ailleurs dans le même sens.

    Aux yeux d’un photographe, voici un appareil qui n’a pratiquement rien pour lui : capteur minuscule et de technologie dépassée, système absurde de pseudo-films dont la seule utilité est de faire vendre des accessoires alors que tout ce qu’ils contiennent devrait tenir facilement dans l’électronique du plus petit boîtier.

    Le viseur Gallilée inversé est un bon point, mais l’absence d’écran même petit pour contrôler l’image prise est quand même une régression sévère et évitable. Combien de fois, quand j’utilise un vieux reflex 35 mm, ai-je le réflexe de regarder le dos de l’appareil ! Les piles AA sont une bonne chose aussi. L’objectif qui ouvre à 2.8 pourrait être un atout. Mais l’impossibilité de prendre des photos à moins d’un mètre, avec un si petit capteur, c’est du masochisme, ou l’indice d’un autofocus tellement primitif qu’il ne peut pas faire mieux ?

    Parler de « stupidité marketing à son paroxysme » me paraît en effet un verdict objectif.

    On peut prédire un échec du genre de celui du Pentax I – 10, vendu au début dans les 250 euros et qui a fini bradé à 50-70 euros, avec quand même un peu plus de possibilités.

    Xavier Roby
    Xavier Roby      (réponse à François Collard)

    Je vous cite: "Aux yeux d’un photographe, voici un appareil qui n’a pratiquement rien pour lui " et "Combien de fois, quand j’utilise un vieux reflex 35 mm, ai-je le réflexe de regarder le dos de l’appareil !".

    C'est bien ce que j'ai dit. Quand on n'y connait rien en photo et encore moins en journalisme on peut toujours essayer le ping-pong. Arrêtez ce verbiage et sortez faire quelques photos, ça vous fera du bien.

    La génération numérique a décidément bien du mal!

    Francois_C
    Francois_C      (réponse à Xavier Roby)

    Je vous comprends mal.

    C’est peut-être l’effet de l’âge, car j’ai 70 ans, j’ai commencé de prendre des photos et des films vers 8 ans, à développer à 14 ans. Je n’appartiens donc pas nativement à la génération numérique, mais je me suis adapté et le numérique m’a fait progresser.

    J’ai fait la première compilation Windows de Liquid rescale, plug-in de Gimp, de Carlo Baldassi (je suis encore crédité sur son site), et d’un certains nombre d’autres greffons de Gimp, pour lequel j’ai aussi écrit ou amélioré plusieurs scripts en Tiny Scheme. C’est moi qui ai écrit l’installeur Windows de G’mic, le greffon qui a presque remplacé le Tiny Scheme.

    Photographe pratiquant, j’ai toujours un compact en poche, je n’ai pas besoin d’être nostalgique de l’argentique, puisque j’ai gardé des appareils en état de marche que j’utilise quand j’en ai envie (plus rarement que naguère), mais, j’apprécie pleinement les avantages de numérique – d’où le réflexe de vouloir vérifier la photo au dos des reflex argentiques.

    Je ne comprends pas bien à quoi vise votre critique d’un journaliste qui ose dire ce qu’il pense, et de la « génération numérique », où il y a sans doute beaucoup de papys venus de l’argentique parce que les jeunes se limitent de plus en plus aux smartphones, qui représentent pour moi la facilité et le manque de contrôle précis du résultat final.

    Comme je suis un peu un spécialiste de l’édition des photos, je suis en outre bien placé pour vous dire que ces cartouches simili-films ajoutées à un appareil-jouet tout plastique contiennent quelques lignes de code chacune et qu’elles ne tromperont que des gogos.

    Aurélien Parra
    Aurélien Parra      (réponse à Francois_C)

    C'est ce qu'on appelle un "Finish him" :)
    Malheureusement, du haut de votre bel âge, vous devez savoir que les Français se complaisent dans la critique négative et y ont trouvé un mode d'expression leur permettant d'exister. Ou alors vous avez connu un autre esprit français, depuis éteint ou dilué dans la crétinerie du peuple. Je la moitié de votre âge et je n'ai connu que la dégradation continuelle de notre culture.

Votre réponse
Postez un commentaire