En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Une scission de France Télécom n'est pas d'actualité

Mis à jour le
Une scission de France Télécom n'est pas d'actualité
 

Pour préserver la concurrence dans la fibre optique, l'Autorité de la concurrence a évoqué l'idée d'une séparation fonctionnelle de France Télécom. L'Arcep estime qu'« il s'agit d'un outil de dernier recours ».

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Pierre Ygrié
    Pierre Ygrié     

    LA CONCURRENCE ? OUI !! SUR LES SERVICES...PAS SUR LES INFRASTRUCTURES !

    Pour que la VRAIE CONCURRENCE puisse exister en zones rurales il faut une infra unique publique ouverte à tous les opérateurs de services nationaux et locaux (dont la plupart sont à créer) et non attendre du marché que la main invisible pose de la fibre optique dans les campagnes. Dans les territoires ruraux la "main du marché" restera toujours "invisible" !

    La création d'un FT Réseaux coupé d'Orange services est à mon avis la seule solution pour permettre aux territoires ruraux d'accéder à armes égales aux services thd de demain...et à la croissance !

    Quand je lis la réaction d'un syndicat de FT qui déclare " Si cette séparation fonctionnelle s'opère, la première victime serait la France et ses entreprises " ? le rural que je suis a du mal à comprendre....à moins que je n'aie trop bien compris ?? Pour moi si cette séparation ne se fait pas les premières victimes seront les habitants des territoires ruraux ? " Je préfère de loin les positions de l'Avicca selon laquelle la séparation des activités de France Telecom" permettrait d'avancer sur le terrain de la concurrence "et de la Datar qui préconise " un scénario de séparation structurelle de l'opérateur historique, avec remontée de l'Etat au capital de cette entité afin de lui insuffler une logique publique ".

    Avec une telle décision les Français et particulièrement les ruraux auraient peut-être enfin trouvé l' "aménageur numérique" qu'ils cherchent désespérément (http://websdugevaudan.wordpress.com/2011/03/10/thd-rural-cherche-"-amenageur-"-desesperement/#comments )!

    Pour les territoires ruraux où, dans la quasi-totalité des cas, le marché a déjà fait la preuve de sa " défaillance " cette mesure est une " évidence " ! Une mesure " comme il en existe dans la plupart des autres industries de réseaux régulées (avec les scissions EDF/RTE et SNCF/RFF) " n'aurait jamais due être " tabou " jusqu'ici !

    A la question de Stéphane Richard " Etait-il opportun d'aborder ce thème maintenant, alors que tout le monde pousse à investir massivement dans les réseaux ? " je répondrai simplement " Investir Où ? " â?dans les 3600 premières communes comme vient de s'y engager son entreprise ? et les 36000 autres ? Le simple bon sens montre que nous allons tout droit vers un gouffre numérique si des mesures radicales ne sont pas prises tour de suite !

    La couverture du territoire en fibre optique est une opportunité historique d'aménagement équilibré du territoire et de revitalisation des campagnes françaises dont on ne réalise pas assez qu'elles peuvent devenir un atout considérable pour notre pays et pour nos concitoyens en quête de nouvelles façons de vivre ! Aménager un territoire est une mission essentielle de la puissance publique. En l'occurrence qui aura le plus besoin de services électroniques de qualité demain ? Les ruraux pour compenser l'absence ou l'éloignement des services physiques ! Qui, à part un opérateur historiquement bien implanté prendra le risque de fibrer les campagnes ?

    Non, décidément, dans les territoires " hors concurrence " comme la Lozère je ne vois pas d'autres solutions que la construction d'un réseau unique par une structure disposant des réseaux du seul opérateur historiquement présent dans le département. Une mesure qui ne serait " opportune " selon Stéphane Richard " que si la situation concurrentielle sur le marché le justifie " ? N'est-ce pas déjà avéré depuis longtemps en zones rurales ? Décidément la langue de bois a encore de beaux jours devant elle ! http://www.youtube.c...h?v=oNJo-E4MEk8

    Pierre Ygrié
    Webs du Gévaudan
    http://websdugevaudan.wordpress.com/

  • Jim-2010
    Jim-2010     

    C'est n'importe quoi ! Si vous créez votre entreprise et faites tout pour avoir du bénéfice j'aimerai bien connaitre votre réaction si l'on vous disiez qu'il va falloir couper l'entreprise en deux sous prétexte que vous faites trop de bénéfice !

    Dans une société de consommation y'a pas que le consommateur qui compte, y'a aussi le vendeur !

  • Pierre Ygrié
    Pierre Ygrié     

    Si j’en crois les retombées médiatiques la mesure fait l'effet d'une petite bombe ! preuve qu’un tabou est enfin levé ! Certains s’en inquiètent ? Aux Webs du Gévaudan (http://websdugevaudan.wordpress.com/ ) on s’en réjouit ! Pour les territoires ruraux où, dans la quasi-totalité des cas, le marché a déjà fait la preuve de sa « défaillance » cette mesure est une « évidence » ! Une mesure « comme il en existe dans la plupart des autres industries de réseaux régulées (avec les scissions EDF/RTE et SNCF/RFF) » n’aurait jamais due être « tabou » jusqu’ici ! A la question de Stéphane Richard « "Etait-il opportun d'aborder ce thème maintenant, alors que tout le monde pousse à investir massivement dans les réseaux ? » je répondrai simplement « Investir Où ? » ...dans les 3600 premières communes comme vient de s’y engager son entreprise ? et les 36000 autres ? Le simple bon sens montre que nous allons tout droit vers un gouffre numérique si des mesures radicales ne sont pas prises tour de suite ! La couverture du territoire en fibre optique est une opportunité historique d’aménagement équilibré du territoire et de revitalisation des campagnes françaises dont on ne réalise pas assez qu’elles peuvent devenir un atout considérable pour notre pays et pour nos concitoyens en quête de nouvelles façons de vivre ! Aménager un territoire est une mission essentielle de la puissance publique. En l’occurrence qui aura le plus besoin de services électroniques de qualité demain ? Les ruraux pour compenser l’absence ou l’éloignement des services physiques ! Qui, à part un opérateur historiquement bien implanté prendra le risque de fibrer les campagnes ? THD rural cherche « aménageur »…désespérément ! http://websdugevaudan.wordpress.com/ ! et avec cette annonce, l'a peut-être trouvé;-)

  • Nacyl
    Nacyl     

    Ou, au contraire, que l'Etat prenne en charge les infrastructure avec une obligation de résultat (équité sur tout le territoire) et de qualité de service que ce soit dans le transport ferroviaire, le transport énergétique ainsi que le transport de l'information.
    Parce que c'est bien gentil de scinder les entreprises (comme EDF ou la SNCF) mais on voit bien le résultat au final.
    Afin de dégager des revenus les investissements et surtout la maintenance sont négligés entrainant, au final, une qualité de service dégradée pour les clients.
    Faire jouer la concurrence de cette manière ne me semble pas la démarche la plus rationnelle ni la plus équitable pour l'ensemble de la population.

  • Jonathan D.
    Jonathan D.     

    Ouhlala le discours néoclassique à fond.

    La libre concurrence est saine (au sens où les facteurs de production sont utilisés de manière optimale) quand elle est pure et parfaite. Or dans dans la vraie vie elle ne l'est pas et le rôle de l'Etat est d'atténuer les effets de ces imperfections.

    L'exemple de route privées parallèles est tout à fait bon. En effet, c'est vraiment du gachis de créer des réseaux parallèles entre eux alors qu'avec les mêmes sommes d'argent investies, nous aurions surement un réseau national beaucoup plus performant!

  • petite mandarine
    petite mandarine     

    Un problème ? La solution : créer un service public !
    N'importe quoi, laissons faire les acteurs privés, la concurrence est bénéfique pour le client. Là où les offres triple play avoisinent 70 euros par mois ailleurs dans le monde, le tarif avoisine 30-35 euros en France.
    Un autre service public comme RFF dans le chemin de fer (29 Milliards ? de dettes, 1,5 Milliards ? de déficit annuel de gestion, sans compter les charges financières dues à la dette) serait catastrophique !!! Qui payerait ? Le contribuable évidemment, car on paye déjà notre billet de train très cher indirectement même si on ne prend jamais le train...

    Que l'État fasse ce qu'il doit faire : fonctions régaliennes, police, armée, justice, santé, éducation et sécurité sociale. C'est tout, le reste doit relever de la libre concurrence. On consomme, on paye ; on consomme pas, on paye pas.

    Qu'on laisse Orange et ses plus de 100 000 salariés tranquilles. Je trouve indécent qu'une autorité publique essaye de casser une entreprise privée sur un marché mondial ultraconcurrentiel.

  • Rub05
    Rub05     

    Quel gaspillage
    on vit déjà ça avec l'elec et le gaz ou la multiplication des intervenants allonge les délais et augmente les couts.
    dans la téléphonie il y a qu'a voir la vitesse d'avancement du dégroupage pour être convaincu que seul un opérateur intégré aurai une vision à long terme

  • ah bon ?
    ah bon ?     

    Bonjour,
    la faute qui ? A nos députés et au gouverments depuis 1990 qui nous ont amené progressivement a cette situation ubuesque et extrèmement couteuse pour l'économie de la France. Nous avions le meilleur réseau mondial, maintenant, nous avons le plus pouris et avec l'ARCEP (l'Artisant de Retard ....) cela ne vas certainement pas s'arranger.
    Cdt

  • Slägger
    Slägger     

    Le réseau d'information par fibre optique est un monopole naturel. La même chose pourrait convenablement être appliquée aux réseaux des opérateurs de téléphonie mobile: le coût pour l'abonné devrait baisser, car les infrastructures seront mutualisées entre l'ensemble des opérateurs.

  • JLG47
    JLG47     

    Il est indispensable de créer un service publiques des réseau.
    C'est valable pour tout de l'électricité au gaz en passant par le pétrole et l'information.
    C'est la garanti d'avoir des réseaux partout et pas seulement ou c'est immédiatement rentable.
    C'est aussi une garanti de bonne gestion. Imaginerait-on des routes privées développées les unes à coté des autres?
    Ces services ne doivent assurer que le transport pour tous avec interdiction de fournir tout autre service, surtout à l'utilisateur de flux.

Votre réponse
Postez un commentaire