En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Scandale PRISM : pour l'UE il est « trop tôt pour tirer des conclusions »

Mis à jour le
Scandale PRISM : pour l'UE il est « trop tôt pour tirer des conclusions »
 
Scandale PRISM : pour l'UE il est « trop tôt pour tirer des conclusions » - Scandale PRISM : pour l'UE il est « trop tôt pour tirer des conclusions »

Face aux révélations sur l'espionnage de l'internet, l'Europe a fait part de ses préoccupations, mais estime qu'il est « trop tôt pour tirer des conclusions ».

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • DBL8
    DBL8     

    Et chez nous en Europe, rien de tous ça ne ce fait ?

    Ben voyons, nous sommes des anges blancs ! Jamais nous n'oserions de tels faits.
    Quel est le - président de la république Française - qui oserait demandé d?écouter des personnes qu'il soupçonne de... ce qu'il vous passe part la tête les raisons sont faites pour s'en servir ! Hein, quel président oserait si ce n'est un qui aurait l?expérience de la dictature apprise dans le début des années 40 ?! (qu'il aurait quitté vite fait lorsque le vent tourne) Nous pourrions aussi délirer en disant qu'il a été décoré par...
    NON !! nous, nous n'oserions pas ! Nous sommes trop intègre, tandis que des étatsuniens... ah, si, peut-être les UK qui surveillent par cameras vidéos les faits et gestes de leurs sujets. (sujet dans une royauté)
    AH, au fond de la salle on me dit que nous en installons aussi à manche retroussées. Bon, d'accord, mais au fin fond de l?Auvergne, y en a-t-il ?

  • yt75
    yt75     

    Sans doute urgent de comprendre que dans le contexte numérique/internet, et pour les données clés en particulier, une notion de "sphère privée" est nécessaire, qu'il n'y a aucune fatalité technique dans la goinfrerie actuelle d'information personnelles, ni aucun besoin d'identifiant unique par utilisateur partagé entre les services. Par contre nécessité d'un nouveau rôle, et séparation très claire des rôles.

    Voir à ce sujet à propos de IDéNum (dossier repris actuellement par Fleur Pellerin) :

    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

  • acineta
    acineta     

    mesdames messieurs les députés et ECHELON depuis 1943... Les entreprises européennes en savent quelque chose ... mais chhut! nous n'avons rien à cacher, n'est-ce pas!!! alors on peut téléphoner, faxer, courrieler('sic).. poster... personne ne saura! vive la protection de nos données , et pas seulement sur la toile!!

Votre réponse
Postez un commentaire