En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Open source et brevets : un cocktail dangereux

Open source et brevets : un cocktail dangereux
 

L'industrie informatique est en pleine contradiction. D'un côté, ses leaders, à l'exception bien connue de Microsoft, se font les avocats du modèle open source. De l'autre, ce sont ces mêmes leaders qui sont les champions de la détention de brevets. Un paradoxe qui montre la mutation profonde et déconcertante de ce secteur.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • open1134
    open1134     

    Bien sur il ne faut pas confondre open source et gratuit. L'open source permet d'avoir accès au code, donc de pouvoir faire évoluer l'application. L'utilisation de l'opensource doit permettre une redistribution des richesses aux développeurs. L'opensource doit trouver son modèle économique sans quoi il disparaitra ou restera marginal. Il constituera une alternative ouverte. Pourquoi ne pas changer les règles du jeux ? Nous vivons dans une économie de marché, tout se paye, mais au moins, nous aurons plus de choix. Je rappelle que la situation de monopole ne fait pas partie des règles du jeux actuelles.

  • gloups85
    gloups85     

    Il ne faut pas confondre libre ou open source et gratuit. Il faut bien que les develloppeurs vivent

  • jojo_
    jojo_     

    regardez ce que fait RedHat... :-)

    autant acheter un Mac. :-)

  • Jean claude_
    Jean claude_     

    Dans quelques années, le monde sois disant merveilleux du Linux va prendre une sacré claque...

  • Traroth
    Traroth     

    La situation d'IBM est encore bien plus floue que ça. Big Blue fait partie des éditeurs qui font pression sur la Commission Européenne pour qu'elle autorise le brevet logiciel en Europe.
    Dans le même temps, Big Blue est l'un des soutiens principaux de Linux, mais aussi de la fondation Apache, dont nombre de projet (Xalan, Xerces...) ont été initialement lancés par IBM, puis mis en Opensource.

Votre réponse
Postez un commentaire