En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

#OpCharlieHebdo : l’opération antidjihadiste des Anonymous sous la critique

Mis à jour le
#OpCharlieHebdo : l’opération antidjihadiste des Anonymous sous la critique
 

Des Anonymous veulent lancer des attaques sur des sites djihadistes. Mais leur action suscite de nombreuses critiques sur le web.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • LeCousinDeMaCousine
    LeCousinDeMaCousine     

    Annoncer qu'on va faire c'est pas bon:
    Quand les Américains ont atomisé le Japon ils ont fait des commentaires après.
    Si certains sont plus aptes que les politiciens à s'en prendre à des sites nuisibles laissez faire les capables....

  • Kupymoz
    Kupymoz     

    Sans déc les USA savaient qu'il etait là-bas a part les français ,les déranger??? Il sont pas foutu de les suivres.

  • thng
    thng     

    Bonjour,

    le Hastag est "#OpCharlieHebdo" et non "#Op.Charlie.Hebdo"
    aucune directive DDOs comme précisé ici: http://pastebin.com/hzWTCnGw

  • Tommy41
    Tommy41     

    Laissez faire les services compétents, les zorros de bazar sont fait pour lutter contre les criminels de bazar ... laisser travailler les pros !
    Ah, tant que j'y suis, le quizz sur les capitales, son titre m'a fait bondir : vous confondez le verbe ÊTRE et le verbe SAVOIR !! la honte ... (SAURAS-TU, pas SERAS-TU)

  • Passares
    Passares     

    le texte en question (fortement contestable) aurait du être presenté préalablement à Bruxelles et non postérieurement après son adoption. Il est d'ailleurs remarquable qu'aucun groupe politique n'ait jugé bon de le soumettre à l'avis du conseil constitutionnel. Cela démontre que nos politiques sont plus préoccupés par leur réélection que par le respect des droits de l'homme.

Votre réponse
Postez un commentaire