En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Oeuvres d'art : le cadre juridique des enchères en ligne remis en question

Le Forum des droits sur l'Internet juge la réglementation actuelle mal adaptée. Il a soumis ses réflexions au ministre de la Culture.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • louis XIV
    louis XIV     

    Oui, je sais, j'ai oublié les guillemets pour la
    citation..
    Car lorsque je parle "anticipation" je cite les
    personnes bien intentionnées qui nous disent
    "vouloir anticiper les attitudes délictueuses
    qu'elles croient entrevoir sur le net"... et ça, c'est
    du virtuel pour l'instant.
    Alors qu'elles devraient plutôt être préoccupées
    par l'existant, c'est à dire "conserver" (je ne dis
    pas "garder et renforcer") je dis conserver dans
    le sens de "conservation de musée" c'est à dire
    répertorier, vérifier, classifier, exposer, donc
    ENTRETENIR et PROTEGER cet énorme
    patrimoine contre les attitudes délictueuses qui
    dans ce cas, ne sont pas du tout virtuelles...

    Pour les années à venir??...Il faudra bien mettre
    son mouchoir par dessus son orgueil et ne
    conserver ou acquérir que ce que l'on est
    capable réellement d'entretenir.

    Quand au reste...l'art est universel, du moment
    qu'il vit...même ailleurs.

  • Zxcv
    Zxcv     

    "Parce que faut pas oublier qu'avant de vouloir agrandir la protection de notre patrimoine il serait bienvenu de conserver correctement l'acquis. "

    ET tu parles aussi d'anticipation. Ca ne serait pas un peu contradictoire ?

    Si nous gardons et renforcons nos acquis, sans s'occuper du reste, alors dans quelques annees, on sera completement deborde !

  • louis XIV
    louis XIV     

    Bien sûr qu'il faut contrôler...
    Mais je ne vois pas comment tout ce petit monde
    bienveillant va pouvoir exercer un contrôle hors
    de son petit rayon d'action... c'est Internet... c'est
    pas le Musée Calvet D'Avignon.. ou semble t il on
    a des difficultés à regrouper tout ce que l'on a
    "perdu"... c'est pourtant pas le Prado.
    Une fois de plus, les lois existent à l'intérieur du
    Net comme à l'extérieur et elles sont applicables
    à l'ensemble.
    Il est très facile de faire des effets de manches
    en pointant du doigt ce "marché" où ...méfiance il
    pourrait y avoir des dérives... on ne sait pas
    trop...mais faudrait quand même anticiper ..
    nananerre... pendant ce temps là on nous
    occupe l'esprit..et bien moi je leur donne une
    piste:
    - Il a été créé une commission nommée "
    Commission Brady" chargée d'enquêter
    jusqu'en 2007 sur l'état des collections
    publiques de la France ( Musées, mobiliers
    national , Etc..) à ce jour et sur un premier bilan
    portant sur 100 000 meubles ...12500 se sont
    volatilisés.. (12, 5%) ... et c'est qu'un début.
    Quand on aura tout retrouvé...on s'occupe
    d'internet, d'accord??
    Donc pour ceux qui veulent contrôler... contrôlons
    ...et surtout sanctionnons...parce que faut pas
    oublier qu'avant de vouloir agrandir la protection
    de notre patrimoine il serait bienvenu de
    conserver correctement l'acquis.
    Eh!!!...faut pas oublier que c'est aussi mon
    pognon ...enfin... le vôtre aussi.

  • Zxcv
    Zxcv     

    Je suis d'accord qu'internet n'est pas le nouveau vecteur princiale du pillage, mais c'est un systeme supplementaire. Ainsi, il necessite un certain controle, c'est tout.

    Ca simpifie le choses, et pour eviter du n'importe quoi, il en faut un controle. Pas besoin de monter sur ses grand cheveaux.

    La societe ne lutte pas contre l'innovation, elle l'a controle, car cette innovation est devenu grand publique ! C'est pas plus compliquer.

    "sur les étals des antiquaires véreux" y en a trop !

  • jm VIAL
    jm VIAL     

    Tout à fait, internet est devenu la cause de tous
    les maux qui bien sûr n'existaient pas avant...
    vous savez de mon temps...

    Moi je regarde d'un air amusé tout ces petits
    bras musclés qui s'agitent sur le quai faute
    d'avoir agités leurs neurones suffisament à
    temps...et bien, c'est déjà trop tard, leur instinct
    naturel de conservation leur fait entrevoir qu'il
    viennent de rater leur dernier train... et ça ne leur
    fait pas plaisir du tout...faut les comprendre ...ils
    ont pas l'habitude.
    En fait, l'activité n'est pas en danger (il ne se
    vend pas des fagots de Rubens
    quotidiennement sur le net)... mais enfin, on peut
    toujours essayer d'en récupérer quelques profits
    complémentaires, n'est ce pas...c'est dans la
    tradition.
    Quand au pillage et au recel, les lois existent et
    justement le Net est un outil supplémentaire,
    facteur de contrôle en soit... mais il suffit de le
    vouloir (encore une histoire de neurones bien
    utilisées). Il est à noter aussi la complaisance
    qu'on certaines institutions à vouloir faire feu de
    tout bois dès qu'il s'agit d'internet, sans avoir
    mesuré l'énormité voir l'abbération du problème
    soulevé... enfin du moment qu'on fait parler de
    soi...et le bénéfice et immédiat.

    Encore donc un faux débat avec le Net pour point
    central ... qui va démontrer une fois de plus que
    l'on est dans une réalité bien différente ou la
    gesticulation pour la gesticulation n'a que pour
    effet de d'enfoncer celui qui s'agite... et pendant
    ce temps là, le Net avance.

  • Albul
    Albul     

    On ferait bien de comptabiliser le mobilier disparu des ministères, de la mairie de Paris par exemple et bien d'autre ...

  • nindejardin
    nindejardin     

    Si c'est le seul argument qu'on trouvé les antiquaires pour attaquer les sites de ventes en ligne ça va pas tenir longtemps, même la télé qui tape sur le net dés qu'elle en a l'occasion n'a jamais osé le parrallèle fantasmagorique : vente en ligne d'oeuvre d'art = aide au pillage du patrimoine artistique...

    Pourtant à chaque fois qu'il y a un reportage sur les oeuvres d'art volées sur TF1 ou sur M6 on voit ou finissent les trucs volés : sur les étals des antiquaires véreux (attention je ne dis pas qu'ils sont tous véreux... ), et c'est pas sur eBay qu'on va trouver les trucs fauchés dans les chateaux de la loire...

    Ce qui me gonfle c'est qu'encore une fois on s'attaque à l'Internet parce qu'il à simplifié le système et montré que les commissaires priseurs et certains antiquaires (par exemple) faisaient bel et bien partie du passé et devaient se moderniser...

    Et comme ces gens là n'ont pas d'arguments valables pour se mettre en avant par rapport à leur équivalent "on-line", ils n'ont plus qu'un seul moyen : l'attaque à l'aide d'arguments Fallacieux, donc on accuse Internet d'être à l'origine du pillage des oeuvres d'arts...

    Mais bon, c'est un problème de société : est ce que la société doit lutter contre l'innovation sous prétexte que cela nuit à quelques personnes privilégiées qui profitent d'un monopole "de fait" ou est ce que l'Internet doit profiter au plus grand nombre en démocratisant des pratiques autrefois coûteuses et lourdes à mettre en place...

    La question ne se pose même pas, allez hop un Lobby de plus contre l'Internet : les commissaires priseurs et les antiquaires...

  • toto_
    toto_     

    le pillage des eglises des demeures classées aux monuments historiques se fait par filière voir par commande.

    Les réseaux existent. Ce n'est pas internet qui va le developper.

    Là ce sont les antiquaires et les commissaires priseurs qui hurlent. Si un particulier peut se passer de leur service ca les rend dingue.

    Personnellement ca me viendrai même pas a l'idée d'acheter un meuble de style ou un tableau signé sur le net sans aucune preuve de provenance.

    Énormement de copies existent dans ce domaine.

    Se baser sur la bonne fois du vendeur ne suffit pas.

    80 % des objets vendus dans les ventes aux enchères ne sont pas des "oeuvres d'art" mais des objets usuels que les antiquaire veulent faire passer pour oeuvre d'art :

    ex : les affiches publicitaires du début du siecle ou autre viellerie.

  • BOB_
    BOB_     

    "Quand à ceux qui étaient de réels artistes "
    "Quelques artistes, peu (des vrais)en ont profité pour vivre comfortablement"

    -> Tu en fait partis toi aussi de ses pretentieux imbeciles... tu les definis tes artistes!!!

    "qu'est l'Art et ce qui ne l'est pas, sous quels critères objectifs?
    Les critères académiques sont-ils actualisés?Qui peut juger QUI est artiste,QUI ne l'est pas..? "

    Et les tiens pour dire les deux phrases citees ci dessus, quelles sont tes criteres ????

    L'art, tout comme la beaute, n'est pas une valeur indefinie ou subjective. Tu n'es pas oblige d'aimer une oeuvre, mais tu ne peux pas forcement en nier la beaute, tout comme tu peux aimer quelques chose de moche, non pas parceque tu trouves cette chose beele, mais simplement parceque tu l'aimes.

    La speculation ne sevit pas sur le dos de l'art, la speculation sevit simplement sur le dos naif de la popualtion. Personne ne profite de l'art, mais beaucoup de gens profite de l'extreme culpabilite, du manque totale de culture et de reflexion d'une trop grande partie des personnes qui peuplent la terre.

    Quant a controler le web, et en particulier la vente aux encheres, je suis pour a 100%, parceque le pillages des demeures historiques de France entre autre, font que beaucoup d;oeuvre d'art partent a l'etranger a cause d'un manque certain de controle, et c'est inadmissible.

    Un controle ne derange que ce qui sont malhonnete, l'honnete gens ne peux etre deranger par une forme de police qui supprime la liberte d'agir des truands !

  • Duaner_
    Duaner_     

    Il faudrait peut-être d'abord définir cette apellation qui reste encore floue.
    Qui peut se permettre de définir ce qu'est l'Art et ce qui ne l'est pas, sous quels critères objectifs?
    Les critères académiques sont-ils actualisés?Qui peut juger QUI est artiste,QUI ne l'est pas..?
    A cause de la mode,des tendances,des mouvements???
    Rions messeigneurs,rions de ces prétentieux imbéciles (ou le contraire) qui se vantent d'être des spécialistes reconnus dans le milieu (artistique?)des galleries...
    Ce qui est reconnu aujourd'hui pour l'être (artistique)le sera t'il encore dans 10,20,50 ans...3 siècles???
    Ne nous abusons pas, les marchands ont toujours existé,ils ont toujours "racquetté" CE et CEUX qu'ils pouvaient avec le soutien et la complicité vénale du "marché de l'Art".
    Quelques artistes, peu (des vrais)en ont profité pour vivre comfortablement,même parfois être riches,mais combien n'ayant accepté de jouer le JEU SOCIAL ont été laissés pour compte et ont vécu dans la pénombre, la misère, la déchéance et finalement moururent en silence dans la dêche totale (pour enrichir le lendemain de leur mort quelques personnages habiles évoluant dans LE marché (et le Web n'existait pas à ce moment!!!)
    Quand à ceux qui étaient de réels artistes (en tous cas au début de leur vie)qui se sont retrouvés devant les spotlights de la vie parisienne et invités par le jet-set,le tout-Paris, pour égailler les soirées de leurs facéties ou de leur simple présence ET qui sont "presque" restés VRAIS,Honnêtes face à leur vie créative se comptent sur les doigts d'une main...Et là,j'ai une pensée particulière vers ce vieux filou de César que j'ai eu la chance de croiser (hors des soirées mondaines).
    La spéculation n'existe pas seulement à la Bourse,mais sévit aussi,hélas, sur le dos de l'Art.
    Au fait, c'est quoi l'argent ???
    La vie est injuste comme dirait un "Mssieur" de la Télé....

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire