En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Numéros de CB, drogue, malwares : les prix des produits interdits sur le Dark Web

Mis à jour le
Numéros de CB, drogue, malwares : les prix des produits interdits sur le Dark Web
 

Des chercheurs en sécurité ont analysé le fonctionnement du marché noir sur le Dark Web, avec à la clé des fourchettes de prix. Certaines données se négocient à des prix vraiment très bas.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • LeCousinDeMaCousine
    LeCousinDeMaCousine     

    Sur l'argent des trafiquants dépensé l'état récupère 20% de TVA sans se fatiguer. Par contre pour saisir c'est plus dur çà coûte et çà ne rapporte pas.

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    "Un nouvel acteur peut émerger en quelques jours s?il propose quelque chose d?intéressant." Pourtant pas compliqué, il suffit que les services des Etats proposent des choses matérielles intéressantes, pendant un certain temps pour relevé le filet après, avec l'intégralité des acheteurs, avec adresse de livraison, pour mettre tous les appentis voyous, même les consommateurs de drogues, soit en prison pour les uns, soit dans un système de sevrage obligatoire pour les autres, ceci étant aussi valable pour ce que certains appels le "cannabis festif"... D'ailleurs, cela devrait aussi se faire sur le bord de nos routes, trace de cannabis au volant, sanction automatique, suivre stages et système d'arrêt de la fumette, puis vérifications obligatoire régulière de présence de traces de cannabis pendant 1 an aux frais du contrevenant... MAIS évidemment si le but des états est de lutter contre la drogue et autres, parce que parfois on peut se demander si le but n'est pas juste de garder le couvercle fermé sur la réalité de nos sociétés...

Votre réponse
Postez un commentaire