En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Merci du conseil !

Merci du conseil !
 

Je finis par perdre patience. Tout le monde veut, pour mon bien naturellement, m'apprendre mon métier, me dire à quoi je peux bien servir et comment je dois m'y prendre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • Jac_
    Jac_     

    Je n'ai jamais vu un consultant préconiser une solution qui ne soit pas basée sur une ou des grandes marques. (Editeurs, constructeurs, etc.)
    La crainte de tout risque, c'est vous qui en avez parlé n'est-ce pas ?
    Autrement oui, il y a beaucoup de monde à virer, à commencer par les D.G. qui préfèrent un DSI plus politiquement correct que compétent.

  • pilou_
    pilou_     

    Certes il y a les DSI qui n'assument pas leur fonction, heureux de trouver le consultant-fusible; certes il y a le Consultant qui-a-tout-vu-et-qui sait-tout...

    Ceci dit, et jusqu'à preuve du contraire, le client reste et restera toujours libre de choisir ou non ses prestataires... Les DSI seraient-ils maso ???

    Mais heureusement, il existe des profesionnels un peu différents de ces caricatures. Je ne pense pas qu'un DSI puisse tout connaitre des dernières évolutions technologiques et c'est pourquoi il peut utilement faire appel aux consultants dont c'est le métier. C'est uniquement du partage d'expérience(l'un amenant les compétences technologiques, l'autre la compétence "métier") que le succès des projets se forge... C'est la stratégie du gagnant-gagnant

  • Christian FERRANT
    Christian FERRANT     

    La justice est le seul juge.
    Il faut des éxécutants rigoureux, tenaces, et percevérants. Sur la longueur, c'est pas le méchant qui gagne.
    L'entreprise enrichis alors sa valeur ajoutée.
    Dans l'attente du plaisir d'un prochain échange,
    Avec ma considération distinguée et dévouée.

  • Plum_
    Plum_     

    Viré !, Au placard ! Au pilori !

    Comme si c'était LA solution. Un bug ? Viré ! Un retard ? viré ! ...
    Peut etre que si l'on tolérait un peu plus le "droit à l'erreur" (les responsables sont des humains, ils ne sont ni infaillible, ni devin, ni superman) on encouragerait une prise de risque acceptable et moins à l'immobilisme, non ?

    Un peu de psychologie que diable !

  • asharack
    asharack     

    Je tiens à remercier Jac pour sa franchise et son opinion sur les consultants loser de l'informatique, il fallait oser.
    Pour ma part j'ai surtout rencontré des Directions informatiques sous qualifiées en informatique (mais Polytechniciens et Centraliens) chez AXA, ClubMed, Suez, VIVENDI, Crédit Lyonnais, Caisse des dépôts, LVMH, AREVA avec à chaque fois des problématiques identiques :
    Peur inconsidérée des "Responsables" devant la moindre décision pouvant avoir le moindre impact sur la carrière, refus d'appliquer la moindre signature sur un document pouvant en cas d'échec du projet prouver que l'on était au courrant... réunions multiples sans la moindre décision, débats sans fin mais jamais factuels, 3 semaines pour valider une note de lancement, une semaine pour valider un compte rendu de réunion et j'en passe.

    Alors que croyez vous que l'on fasse dans ces cas de figure ?
    Et bien l'on va chercher un consultant senior qui va se charger de prendre toutes les décisions, de faire valider tous les documents et à la fin diriger les projets à la husarde car comme d'habitude c'est après avoir consommé la moitié du budget et des délais impartis que l'on commence à comprendre que la Direction générale et le PDG ont les "VIZIRETTES" et que l'on cherche un Consultant pour porter la responsabilité du ou des projets.

    Alors ne soyons pas aussi orgueilleux mes Seigneurs, prenez vos responsabilités, virez donc les losers, les nuls, les planqués tant en interne qu'en externe.
    Commencez par rétrograder systématiquement tout individu n'ayant pas signé un compte rendu 48 heures après une réunion, licenciez tout individu incapable de prendre une décision ayant un impact financier, en gros séparez vous du gras et ne gardez que le muscle.
    Commencez par licencier ceux qui soulèvent les problèmes sans jamais proposer de solution. Ceux là même dont l'incompétence oblige les groupes à appeler des cohortes de consultants pour faire le boulot pour lequel ils ont été engagé.

  • Eho
    Eho     

    Bon, ben je vois que les réponses restent aussi caricaturales que lorsque les sujets parlent de Linux ou d'Anicet Mbida.
    Il y a ici, globalement, 2 types de réponses : oui, il a raison, les consultants sont des abrutis ; ou non, il a tord, les consultants sont des gens biens.
    Il me semble que j'ai été plus modéré dans ma réponse. Mais, surtout, personne ne se demande ce que cet article vient faire ici, sur un site qui, a priori, est là justement pour donner des conseils, ou poser des guides.
    Bref, vous savez, l'hopital qui se fout de la charité ...
    Le monsieur pense ce qu'il veut, et c'est son droit. Je suis d'accord ou pas, ce n'est pas la question. La vraie question c'est : pourquoi il vient le dire ici, et pourquoi 01 Net (en l'occurence plutôt Décision Micro) l'a fait paraître en se tirant ainsi une balle dans le pied.

  • Jac_
    Jac_     

    La plupart des "consultants" que je croise n'ont jamais fait autre chose que du "consulting". Bonjour le conseil... Ils n'ont à vendre que ce qui se fait dans le journal. Cette évidence quotidienne n'est évidemment vraie quand dans l'informatique (voire pas mal aussi en téléphonnie où ce sont trop souvent de simples commerciaux). Par ailleurs, j'en ai vu d'autres à l'oeuvre qui ont fait merveille. Mais toujours rien vu de valable (depuis 20 ans eh oui punaise) en informatique.
    Tout me laisse à penser en outre que s'ils "en sont là" c'est qu'ils n'ont pas pu faire autre chose.
    Je finis par une caricature pas si loin je le pense de la vérité :
    Le consultant "informatique" est le plus souvent un loser de le l'informatique. Et je confirme encore que ce n'est pas du tout le cas dans beaucoup d'autres domaines (finances, organisation, logistique, sécurité, etc.).

  • Plum_
    Plum_     

    C'est une prise de conscience : "J'en ai marre qu’on me disent comment je devrais être, qu'on me culpabilise de ne pas faire ceci, de faire cela, que je suis pas « normal », d'être pas ici, d'être la bas, ... Et finalement je m'affirme, je m'assume".

    Pourquoi pas, ça défoule ! Et puis c'est un peu un signe de ras le bol et une prise de conscience envers tous ces vautours costumés qui vous manipulent, vous culpabilisent pour vous refourguer leur dernier concept "tendance" ou leur dernier soft "indispensable" (que si vous l'avez pas, que vous êtes des nuls).

    Une rébellion contre la manipulation banalisée.

  • JMM_
    JMM_     

    Avant d'être pour ou contre le conseil, il faut savoir quel est son objet, pourquoi est-il ?

    Le monde du conseil est déjà divisé en 2 groupes :
    - les gros cabinets et les plus petits. Les gros arrivent avec leurs batteries d'outils testés, finalisée, étudiésn, corrigés, masi qui correspondent le plus souvent à un moule. Ils servent plus à la communauté qu'à l'entreprise, ils servent plus à la reconnaisance qu'à la résolution du problème.
    - les petits eux ne sont pas reconnus, ils arrivent avec une volonté de coller au terrain sans outils multipes, car avant tout leur métier c'est écouter pour comprendre et pas donner un cours ....

    J'avoue cette dichotomie est tres simpliste, les bons sont des 2 côtés et heureusement, car avant tout ce sont des hommes qui travaillent avec des hommes.

    En fait ces métiers sont peut être trop jeune, les retours de batons arrivent seulement maintenant.

    Il ne faut pas oublier que les conseils ont besoins des DSI, l'inverse n'est pas forcément évident...mais pas forcément faux.

  • James_
    James_     

    c'est tellement vrai.
    Tous ces cabinets de conseils, d'études, de consultants soi disant experts n'apportent pas grand chose.
    Quand on lit les articls du Gartner ou du Metagroup, là plupart des cas, on a l'impression de lire des évidence.
    Hé oui, quand on chauffe l'eau, elle devient chaude.
    Non pas possible! vous êtes sûr?
    pffff
    Et pourtant, ça coute bigrement cher tous ces "conseils" .
    Enfin bon, si le Gartnetr l'a dit, c'est que c'est vrai.
    Du reste, ça permet de justifier une mauvaise décision a postériorie, mais c'était écrit sur le site du Gartner patron!
    ah bon? alors désolé. je n'ai plus rien à vous repeorcher.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire