En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Logiciels et services retrouvent le chemin de la croissance

Le Syntec table sur une croissance annuelle de 4 % du chiffre d'affaires cumulé des entreprises du secteur.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

21 opinions
  • boris_
    boris_     

    parier sur le bon cheval, certes mais les informaticiens compétents " experts nouvelles techno" par exemple sont-ils en mesure de trouver des postes à leur niveau partout ? N'existe t'il pas une concentration des SSII dans les très grandes agglomérations. Par exemple, ici à Albi (80000 hab. tt compris), il y a peu de recrutement. La reprise peut-elle aussi concernée les villes moyennes d'après toi ?

  • MCSD
    MCSD     

    Ce que je voulais dire c'est que ta hiérarchie (je connais très bien les ssii ce sont mes clients et je suis leur fournisseur) ont une attitude envers toi exactement calqué sur ta valeur sur le marché : Si tu (ou plus exactement ta spécialisation) à le vent en poupe, tu est un mec très bien, sinon tu deviens un boulet simplement parce que tu seras vendu au plus juste prix voir à perte.
    Si tu te retrouves sans valeur ajoutée sur un marché très consurrentiel tu deviens un "mauvais élément". Regarde ce qu'il se dit sur ce forum, on parle d'"inutile" et c'est exactement comme ça que tes commerciaux (ou tes managers c'est la même chose) te verront sauf qu'ils ont des termes bien à eux plus politiquement correcte. Personnellement je me souviens d'avoir entendu : "profil hors contexte" ou "ressource old techno". Si tu tombes dans ce type de dénomination la placard est pas loin. D'où mon message, faites gaffe et étudiez un peu toute l'année même quant vous êtes en poste. Les SSII sont de vrais société d'interrim et vous êtes dedans pour faire de l'expérience, faites en sorte que cette période se passe bien pour tous le monde

  • Bobby_
    Bobby_     

    Je suis SSII qui travail pour une banque et là ou les anciens (environ 3 ans) gagne env 1800?/mois, moi j'en gagne 1000 sans perspectives aux dires de la boite car leur contrat de service été négocié au rabais

  • arko
    arko     

    tu es freelance.
    donc, tu es libre et tu ne subit pas ton patron. Par contre, tu vis en permanence sur le fil du rasoir.
    C'est un choix tout à fait respectable.
    En SS2I, tu subit ta hiérarchie, quand elle n'essaie pas de t'éliminer.
    Du coup ton point de vue est intéressant, mais n'a pas grand chose à voir avec les SS2I.

  • tralala_
    tralala_     

    Si tu vis cela bien, tant mieux. Je ne suis pas dans le secteur de l'informatique, mais mon ami l'est. Il n'a pas trouvé cette bonne ambiance dont tu parles. Au contraire, dans sa société, on harcelait les intercontrats pour qu'ils démissionnent et on ne respectait pas le code du travail. A entendre les témoignages d'autres personnes, j'ai l'impression que ce n'est pas un phénomène isolé.

    Quand tu parles de marchandises, évidemment ça me choque et je trouve la comparaison avec le PQ plus que malvenu. Bien que je sois née durant les années 80, je ne suis pas de ces personnes qui acceptent le libéralisme le plus sauvages, quitte à renier leur statut d'individus.

    Des discours sur le freelance sont bien beaux, mais si "la marchandise" que tu considères être se "détériore" suite à un drame (maladie, mort d'un proche, rupture), tu fais quoi? Si tu vois qu'on te jauge de la tête au pied et qu'on te considère comme une merde parce que tu es au chômage depuis 6 mois, tu le vivrais aussi bien?

    L'univers idyllique que tu peins, je ne le reconnais pas.

  • MCSD
    MCSD     

    Attention ce n'est pas péjoratif, mais les commerciaux des ssii vendent un service non ? tu peux appeler ça une prestation, un service, une ressource, ou une marchandise, si c'est que le mot qui te choque ... pas de problème. Après le niveau humain tu le trouves dans un bureau d'étude avec tes nouveaux collègues, et je trouve qu'il y a une bonne ambiance en règle général dans le milieu de l'informatique. Mais pour ce qui est de rentrer chez le client, il faut entendre un commercial négocier avec un client sur le prix jour HT pour te rendre compte que ce ne serait pas différent s'il discutaient du prix du linéraire de PQ pour une grande surface. Bon j'exagère mais essaie de te mettre à la place de ce commercial, il vend un prestataire avec des compétences métiers et fonctionnelles précises pour une mission avec une durée déterminée qui influe sur le prix et toi ton salaire dépend précisément de cette négociation.
    Moi j'accepte cet état de fait et je vis très bien avec.

  • azert_
    azert_     

    5.000 à 10.000 euros / mois ?! Et pour quelle ancienneté ?

    FILE MOI LE NOM DE TA BOITE !

    ...ou sinon arrête de dire des conneries. Ou alors tes potes sont dirlos de grandes entreprises !

  • tralala_
    tralala_     

    Ou alors c'est un emploi fictif ;-)

  • tralala_
    tralala_     

    Il faut arriver à un sacré déni de soi pour se considérer comme une marchandise! Je dois être sacrément utopiste, mais je suis persuadée que nous sommes tous des êtres humains et non des produits de consommation. Avec une mentalité comme la tienne, tu iras sûrement loin au niveau salarial, mais au niveau humain, j'en doute. Il ne faut pas s'étonner si avec cette mentalité on finit sa vie seul!

  • dave_
    dave_     

    ce qu'il faut voir actuellement c'est que ce sont les sociétés "demandeuses de prestations" ( en gros les clients ) qui recrutent "réellement" et non pas les SSII. Les SSII sont tributaires de la décision des sociétés finales dans leur recherche de candidats. actuellement c'est toujours la même chose, les SSII passent une annonce faisant croire qu'ils ont des postes à pourvoir alors qu'en réalité ils ne font que répondre à des appels d'offre tout en étant en concurrence avec d'autres SSII pour les mêmes postes. Donc au départ ils n'ont rien de concret, c'est éventuellement après quand les CV sont envoyés aux sociétés clientes et que ces dernières sont intéressées qu'il y aura peut-être une embauche. Les grands gagnants sont finalement ces sociétés "demandeuses de prestations" qui vous font en plus passer des entretiens supplémentaires aux SSII comme si ce sont eux qui recrutent alors qu'en fait ils bénéficient de la compétences d'informaticiens sans en supporter le coût des charges salariales et patronales inhérentes au salarié.
    Il est clair que les SSII sont maintenant des sociétés d'intérim déguisées et qu'ils se foutent de la gueule des gens, profitant de la situation actuelle.

Lire la suite des opinions (21)

Votre réponse
Postez un commentaire