En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les services publics en ligne encore trop peu accessibles aux handicapés

Les services publics en ligne encore trop peu accessibles aux handicapés
 

Quatre ans après l'adoption de la loi pour l'égalité des droits et des chances, le décret sur l'accessibilité aux services publics en ligne pointe aux abonnés absents.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • lecteur 01net...
    lecteur 01net...     

    à lire aussi : http://www.01net.com/article/399457.html

  • Frank.g
    Frank.g     

    Pour rappel, une pétition en ligne demandant une validation et une publication rapide par arrêté ministériel du décret d'application de l'article 47 de la loi de février 2005 et lancée principalement par Aurélien Levy (un des rédacteurs du référentiel) et Vincent Anior est présente à cette adresse http://www.web-pour-tous.org/spip.php?page=petition-accessibilite

    Elle a reçu le soutien de divers associations et de nombreux internautes (2700), n'hésitez pas à y apporter le votre.

  • jpegfr
    jpegfr     

    Il n'y a rien de plus a développer, tout est déjà présent dans ces fameuses recommandations. Ces sont des rêgles de bonnes pratiques, qui permettent de mettre en place des sites web basés sur des standards libres. Ces méthodes permettent de tirer parti des fonctionnalités des lecteurs vocaux à destination des personnes aveugles ou mal voyantes (PAM) tout en permettant aux autres de naviguer sur les mêmes pages sans changer ses habitudes et en profitant de tout l'attrait esthétique des sites actuels.

    Pour les petites associations, il existe des outils de publications performants, simples, élégants, conformes aux standards et normes du W3C et donc accessibles. Ces outils sont gratuits : SPIP, DOTCLEAR, etc....

  • Christopheur
    Christopheur     

    Accessibilité et logiciels libres :

    https://listes.adullact.org/wws/info/libre-accessibilite

  • Arggghhh
    Arggghhh     

    Pour les malvoyants, je conseille avec firefox l'extension toolbar buttons qui permet d'ajouter a firefox un bouton qui permet de grossir selon le besoin les polices et images d'un site.
    C'est vrai que par exemple pour les aveugles, il n'y a pas grand chose d'efficace hormis si on dépense des milliers d'euros. Reste que développer des outils informatiques coûtent aussi beaucoup d'argent et mettre en place un "lecteur vocal" d'internet reste très compliqué et cher à mettre en oeuvre. Ne serait-il pas plus judicieux plutôt que de simplement dénoncer de faire des appels aux dons reversés à des développeurs ou promouvoir des projets tendant à améliorer cette situation (comme par exemple voxforge; http://voxforge.org/)?

  • ElieSl
    ElieSl     

    Bonjour Legojac. En fait, l'accessibilité ne concerne pas que les aveugles, mais le référencement, l'optimisation, l'industrialisation de la production de contenus publics en ligne. L'article est juste, des millions de personnes sont concernées. Ca semble peu évident au départ, mais nous passons notre temps à le répéter (je précise que je fais partie des auteurs du référentiel dont il est question, et qu'il touche tout un tas d'aspects techniques et ergonomiques ).

  • LeGoJac
    LeGoJac     

    Citation de l'article :
    "pour tenter de faire avancer ce dossier, qui concerne tout de même des millions d'internautes."

    Il y a des millions d'aveugles qui veulent utiliser les services en lignes ? Parce qu'il ne faut pas se tromper, le problème est surtout pour les aveugles et analphabètes.

    Je pense que les militants cités dans cet article devraient eux mêmes développer les technologies, et en licence libre bien sûr. Ensuite nous pourrons établir le coût global et les contraintes de mises à jour des sites que cela représente.

    Malgré le ton de ce post, je ne suis pas hostile au principe. Par contre l'intense lourdeur engagée sur les publications, les coûts induits pour les "petits" sites (associations etc) ne semblent jamais abordés. C'est un peu crispant à force non ?

Votre réponse
Postez un commentaire