En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les pouvoirs publics remettent la politique industrielle à l'ordre du jour

Les pouvoirs publics remettent la politique industrielle à l'ordre du jour
 

Les membres du gouvernement multiplient les petites phrases concernant la remise sur pied d'une certaine politique industrielle. Nous ne sommes pas sûrs que le problème soit pris dans le bon sens. Mais enfin...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • blaz_
    blaz_     

    en tout cas une chose est sure, la france a pris un sacré retard dans les technos porteuses d'avenir.
    Si on veut continuer a faire de l'acier, des trains, et soutenir bull on continue comme ça et on finira tiermondisé.

  • J.C.
    J.C.     

    Ce pays est au main des banquiers et de l'administration, la "classe" politique en est issue (tu parles de la classe ??) le mot même industrie il ne peuvent le comprendre, former un ingénieur c'est le former a fabriquer des satellites (il s'en vent 6 ou 7 par an dans le monde entier!! ), il ne sait même pas comment un PC est constitué car ce qui se trouve en supermarché en france c'est "caca boudin"!
    il ne faut pas s'en approcher!!
    Le faible nombre d'avis déposé sur ce thème est symptomatique de la culture de ce pays, l'industrie n'interesse personne!

    Chuuut!!!!!!!!!! Silence !!!!!!!! La france s'endort.
    Ceux qui ont compris n'ont qu'une alternative:

  • blaz_
    blaz_     

    si nos politiques sont si timides concernant le logiciel, c'est pas par désintéret ni faiblesse, juste par ignorance

  • R_
    R_     

    On a entendu de ci de là nos politiques vouloir mettre en avant l'industrie informatique européenne pour "répondre" aux grands groupes américains.

    Dans le même temps, aucun de ces mêmes politiques n'est capable de dire clairement et fortement "non" au brevet logiciel en Europe, qui serait, entre autres, la porte ouverte à une domination technologique américaine des industries naissantes en Europe.

    Pourquoi ? par désintérêt coupable ? par faiblesse face à un lobby anglo-saxon ou légaliste ? par absence de vision et de volonté politique ? par surdité de ses propres administrés (l'essentiel de l'industrie européenne est _contre_) ?

    Réponse dans quelques jours...

Votre réponse
Postez un commentaire