En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les internautes invités à s'exprimer sur le service minimum

Les internautes invités à s'exprimer sur le service minimum
 

L'ouverture par le ministre du Travail d'un forum sur le thème de la grève dans les transports en commun prouve à nouveau que le Web est devenu un outil incontournable de la vie politique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • fguyt83
    fguyt83     

    L'idée est bien sur seduisante, mais se heurte a la dure realité.
    Si à ce jour la greve est heureusement toujours un droit, le fait de ne pas faire payer les usagers est hors la loi. Et les salaries qui mettraient en oeuvre un systéme pour ce faire, auraient rapidement à faire aux tribunaux, et seraient vraisemblablement licenciés pour faute. A priori, pour autant qu'on reussisse a mettre Sarko en echec sur son projet liberticide, la greve à encore de beaux jours comme seul moyen pour les salariés, de se faire entendre de patrons autistes et de politiques qui ne le sont pas moins.

  • Lajoulot
    Lajoulot     

    Le mieux serait de ne pas faire payer les usagers durant les jours de grèves, tout en gardant le même service. :sol:
    Le résultat sera peut-être moins médiatique mais les patrons/actionnaires vont sûrement encore moins apprécier :D

  • necrosavant
    necrosavant     

    a votre avis pourquoi les services publics ont des avantages (et encore tout est relatif) que le prive n'a pas. Parce qu'il ont defendus leurs interets....en passant par la greve quand les directions refusaient de négocier?. Je trouve ca un peu facile d'accuser les syndicats (et seulement eux !!), dans une négociation il y a plusieurs acteurs, quand une direction refuse toute negociation avec les syndicats, le seul moyen de se faire entendre, bin c'est la greve.
    [quote]une supprétion du droit de grève,mais simplementl'obligation d'assurer à certaines heures le transport de ceux qui veulent travailler[/quote]
    heuu pour moi ca veux dire remettre en cause le droit de greve, certe pas de maniere collective mais individuelle....
    En fait le plus gros probleme c'est l'information sur les horaires/destinations qui peche lors d'une greve.

  • loauda
    loauda     

    L'instauration d'un service minimum n'est pas une supprétion du droit de grève,mais simplementl'obligation d'assurer à certaines heures le transport de ceux qui veulent travailler,ils n'ont sans doute pas la sécurité de l'emploi eux!et il y a parmis les gens cités,des non grévistes qui peuvent assurer ce service (cela si la grève ne leur est pas imposée par un vote à main levée par exemple ou par des piquets de grève) en violation du droit au travail de chacun.
    Le droit des uns commence ou s'arrête celui des autres,il serait nécessaire,dans ce pays,que l'on respecte un peu plus la liberté et l'égalité,les services publics ont déjà assez d'avantages comme cela par rapport au privé

  • Angelli
    Angelli     

    Je suis d'accord que c'est très chiant d'être bloqué à cause des transports, mais d'un autres côté faut se mettre à la place des gens qui font grève, parce que je suis sur que si vous travailliez à la RATP ou à la SNCF, vous feriez grève de la même façon (à oui mais la c'est les autres alors je m'en fiche royalement quoi).
    Alors c'est un peu facile de dire pour des motifs non justifiés, mais alors qui va dire qu'un motif est juste ou non ?

    C'est une remise en cause du droit de grève que le gouvernement va imposer car il a peur des conséquences de grèves de grande ampleur dans les transports. Mais il en a rien à faire des pauvres usagers coincés ...

  • petassou
    petassou     

    pas d'accord du tout. cela veut dire remettre en cause le droit de gréve alors qu'il y a déjà des procédures d'alerte qui peuvent éviter les gréves. si gréve il y a c'est que tous les partenaires n'ont pas pu ou voulu discuter. et bien souvent cesont les directions qui refusent...quand il n'y aura plus de gréve, il sera fait tout et n'importe quoi et à la sortie les adeptes du service minimum regretteront le temps ou des grévistes défendaient le service public. c'est cela qui vous attend.

  • loauda
    loauda     

    L'agressivité syndicale en matière de transports fait que le service minimum est devenu une nécessité absolue,trop de travailleurs et autres sont trop souvent pris en otage par le service public des transports,dans ce cas,le droit au travail n'est pas respècté,ceux qui veulent et ont le droit de travailler sont brimés!cet état de chose ne peut plus durer,çà suffit!
    Si ces gens là ont le droit de grève,ce qui est normal(quand c'est vraiment justifié,ce qui n'est pas toujours le cas)il faut qu'ils respectent le droit des autres! :whistle:

  • freddyleboss
    freddyleboss     

    oui enfin il faut instaurer le service minimun obligatoire par voie législatif et il faut se poser la question pourquoi l'a t'on pas fait avant? bravo monsieur le Président et merci pour des millions de travailleurs Français pris en otage a chaque gréve
    AF SUEZ

Votre réponse
Postez un commentaire