En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le rapport Thélot sèche sur les technologies de l'information

La Commission Thélot sur l'avenir de l'école a remis ce matin son rapport au Premier ministre. Les technologies de l'information acquièrent le statut de ' compétence fondamentale ', mais le texte ne va pas au-delà.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • patrice_
    patrice_     

    Non bien sur !
    Je voulais dire qu'il fallait revenir aux fondamentaux au sein de chaque matière, y compris pour la physique, la bio et tant d'autres .

    Les profs n'ont surement pas oubliés les fondamentaux mais qu'en est-il des élèves ?
    Quel est le bilan au bout d'une année ? que vont-ils
    retenir qq années après ?
    Qui d'entre nous ne s'est jamais dit : je l'ai fait en cours mais j'ai tout oublié...Pourtant, les connaissances des profs ne sont pas en cause mais
    c'est surtout une manière de présenter et de mettre
    le doigt sur ce qui est vraiment important.

    Pour ce qui est de l'informatique, je ne vois pas
    très bien ce que cela vient faire au collège en tant
    que tel (chaque chose en son temps), et encore moins au détriment des fondamentaux.
    Les informaticiens d'aujourd'hui n'ont jamais fait
    d'informatique au collège !
    Par contre, apprendre à utiliser d'un ordinateur
    pendant les cours pourquoi pas (math, francais ou autre) comme support.

    Enfin, pour la discipline : les parents sont en cause et l'école peut difficilement rattraper
    l'absence des parents. Néanmoins, ce n'est pas
    une raison pour fermer les yeux et laisser faire.
    Il suffit d'un seul élève pour foutre une classe
    en bordel: il faut penser aux autres (y compris en difficultés) qui ne demandent qu'à apprendre.

    Pour finir, cela ne va peut-etre pas si mal, mais
    cela se dégrade tellement vite qu'il y a vraiment
    de quoi être inquiet pour l'avenir.
    Les effets se font déjà sentir aujourd'hui en collège, demain au lycée puis à la fac et après
    dans le monde du travail.

    Patrice

  • kriss_
    kriss_     

    Si je lis bien ta réponse il faut virer la bio et la physique, c'est à dire les sciences en génral sauf les Maths ? C'est une boutade, mais je ne penses pas qu'on puisse parler de "fondamentaux" en terme de matières enseignées.

    Par contre il y a sans doute à alléger chaque matière et à revenir aux fondamentaux au sein des matières. Ce qui soulège un tollé à chaque fois que c'est évoqué, comme si en Mathématiques le calcul intégral ou la théorie des groupes par exemple servait à grand chose pour ceux qui ne s'orientent pas vers des les écoles d'ingénieur.

    Alléger un peu les mathématiques laisserait une place pour l'informatique, et il serait sans doute plus important dans ce cadre d'apprendre aux élèves à écrire un programme simple (ce qui permet de comprendre la logique de fonctionnement d'un ordinateur). En fait, fondamentalement il s'agit toujours de maths.

    Parallèlement une partie traitement de texte et recherche documentaire sur le web peut parfaitement être intégré à un cours de français ou d'histoire... pourquoi faudrait il forcément que le cours de français ne s'intéresse qu'à la littérature et n'enseigne ni à rédiger un courrier commercial ou administratif ni à la mettre en page ? Ce sera pourtant l'usage principal de l'expression écrite par la suite.

    La discipline ? L'évolution actuelle vient de la pression des parents ! ... qui eux même ont souvent abandonné toute notion de discipline envers leurs propres enfants. Il y a aussi une perte du respect du savoir, remplacé par celui du pouvoir et de l'argent. Beaucoup de parents aisés expriment clairement à leurs enfants que les enseignants sont des sortes de domestiques à leur service... quand ils sont présents tout court, beaucoup de pères travaillent tard tous les jours et voient à peine leurs enfants. On ne peut pas tout mettre sur le dos de l'institution.

    Et ça ne va pourtant pas si mal...

  • TuTuX
    TuTuX     

    a ma connaissance dans les pays disons nordiques, la plupart des series ou films ne sont pas doublées mais en anglais dans le texte et eventuellement soustitrées. De plus l'apprentissage des langues dans ces pays est fortmeent encouragé et pratiqué des le plus jeune age. Dands la plupart de ces pays (pays bas, alle magne, ..) les habitants sont quasiment bilingue en anglais

  • Alceste_
    Alceste_     

    l'espéranto, ou comment perdre du temps avec un concept gentillet ...

    ensuite effectivement lé langaj SmS sé bi1 mais vous admettrez que l'on peut vite passer pour un demeuré
    passé 14 ans...


    ceci dit dans les commentaires ci dessus, je lis de bonnes idées, (secourisme, juridique/administratif,...) et je reste persuadé qu'un découpage de l'année scolaire en "modules" permettrait un enseignement plus vaste et adapté (il ne faut pas 1 an pour apprendre les gestes qui sauvent...)
    par contre, à aucun moment n'est abordé le problème du financement (qui reste malgré tout une question importante, surtout au vu des récents problèmes de certaines universités qui n'ont pas du aller en s'arrangeant)

    just my 2 cents

  • coco_
    coco_     

    Cela n'a rien d'indispensable. En matière facultative, éventuellement, pour ouvrir les esprits. Encore faudrait-il qu'il y ai des profs pour ces langues dans les collèges.
    Les deux seules langues à mettre dans "l'indispensable" sont le français et l'anglais.
    Je suis désolé de faire de la peine aux profs d'allemand et d'esperanto, mais pour moi, leur matière ont autant d'importance que la musique ou la technologie : c'est important mais pas indispensable.

  • bethsaeli
    bethsaeli     

    L'ortHographe... avec les textos, s'orthographie sans doute ortograf, mais après tout on se comprend!Cependant, veillons au grain du sens, qu'il ne s'étiole pas lui!
    Pour les matières étudiées, moins de dispersion, plus de liberté de choix pour les élèves. Si on fait de l'anglais, que ce soit cinq heures par semaine, pas deux comme en première et en terminale S et ES! Et si c'est pour continuer à privilégier le bac langues à l'écrit, à quoi bon. Compréhension écrite oui, mais expression écrite, NON!
    Vive l'oral! Profs de langues de tous les pays, unissez-vous."Permettons à nos élèves d'échanger entre eux et avec les autres dans diverses langues ( Français, Anglais, Espagnol,Mandarin, Arabe littéraire,etc) pour qu'ils puissent appréhender la connivence des cultures humaines par le biais du partage, de l'écoute et de l'argumentation."
    À bas la grammaire énonciative (Ou comment faire compliqué quand on peut faire simple) et vive l'analyse logique.
    Plus d'heures à faire pour les profs?(pas si sûr...)mais OUI si nous sommes mieux payés et si cela implique que dans chaque lycée,on puisse trouver des activités artistiques,(club théâtre,photo,arts plastiques et ciné-club et chorale au moins) ,philosophiques (débats,journal, slam club) scientifiques (club informatique, video,modelisme) motivantes et sociales (environnement, aide aux habitants du quartier) ...ad lib. Bref, de la VIE, et moins de routine rébarbative et stérile.
    Puissent nos élèves venir au lycée pour être créatifs ensemble et pas seulement pour se retrouver! Bien à vous tous. Beth

  • pascal_
    pascal_     

    Si on fait 3heures d'enseignement de chacune des langues vivantes + le secourisme + stages + ... ça laisse pas beaucoup de temps pour les "fondamentaux". Autre chose le par coeur est nécessaire pour acquérir certaines connaissances, m^me si cela passe aussi bien sur par la compréhension. On ne peut pas inventer les règles de grammaire, les tables de multiplications doivent être des automatismes pour ne citer que ces 2 exemples, mais il y en a beaucoup d'autres.

  • ZeMeilleur
    ZeMeilleur     

    Yahoo rapporte que le rapport Thélot préconise le sous titrage et non le doublage des séries américaines : http://fr.news.yahoo.com/041012/85/43hok.html

    Perso, je trouve cette idée pas si saugrenue que ça, mais j'ai hate de lire la réaction de TF1 et M6 ;-)

  • ZeMeilleur
    ZeMeilleur     

    Dans l'ensemble, je suis d'accord. J'ajouterais le code de la route/permis B (mais ça, c'est déjà en cours de débat), et un peu de droit (apprendre à lire les documents qu'ils auront forcément à signer un jour ou l'autre (bail, contrat de travail, abonnements...), comment se défendre).
    Dernier point, un peu de patriotisme, car ça me choque de voir des français adorer le drapeau américain, il ne s'agit aucunement de racisme, mais de dire "Je suis français et fier de l'être.". C'est mahleureux que, aujourd'hui, respecter le drapeau bleau-blanc-rouge ou la Marseillaise suffise parfois pour se faire étiqueter FN !!!

    Le français (l'ortographe, je vois des personnes qui défendent des idées remarquables, mais qui perdent tout leur crédit à la moindre lettre) et les maths rentent bien entendu les références !

  • patrice_
    patrice_     

    Totalement d'accord avec toi, il faudrait revenir
    aux "fondamentaux" sans se tromper denjeux:
    Francais, Mathématiques, Langues, Histoire, etc...
    c'est pourtant du bon sens, mais sans cela rien
    n'est possible.

    On nous parle d'informatique à l'école: mais
    pour quoi faire au juste ? savoir se servir d'un
    traitement de texte ou surfer sur le web ?
    cela ne présente pas beaucoup d'intéret si les jeunes ne savent plus rédiger ni compter.

    Pour finir, il faudrait aussi remettre au gout
    du jour la discipline: aujourd'hui on ne peut plus
    exclure un élève d'une classe...ni donner une colle.

    Bref, rien ne va plus depuis longtemps.

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire