En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le livre électronique tente une nouvelle percée en France

Le livre électronique tente une nouvelle percée en France
 

Le Reader de Sony sera distribué par la Fnac à la mi-octobre. Deux mille titres du groupe Hachette seront proposés en téléchargement dans un premier temps.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

35 opinions
  • efémer
    efémer     

    le livre electronique a de l'avenir à condition qu'il soit ''libre'' c à d que l'on puisse à partir de livres que l'on a scanné soi meme les integrer dans la ''boite'' --le fait d'etre obligé de telécharger (et de payer) sur des sites ad hoc est sans interet surtout pour de très gros lecteurs qui passent par les bibliothèques publiques afin de faire des économies...
    de plus on peut télécharger des livres gratuits surle site de la BNF ou d'autres sites gratuits--
    il faudrait de plus que l'écran soit format a4 pour une meilleure vision

  • Barono
    Barono     

    Surprenant. L'effet nocebo dans la lecture du livre électronique. J'avoue que je n'y avais pas pensé !

  • Barono
    Barono     

    Encore faut-il savoir de quoi l'on parle.
    Quand on nomme "écran" la surface écrite du livre électronique, on fait une quasi erreur sémantique. Ca a la forme d'un écran mais ce n'est pas un écran tel qu'on l'entendait jusque là. D'abord, pas de fatigue parce que les lettres sont "posées" sur la surface et ne scintillent pas plus que les lettres de notre livre papier, ensuite pas de lumière puisqu'il n'y a pas d'éclairage interne : il faut au contraire éclairer la surface écrite comme pour le livre.
    Ensuite, le vrai livre, que nous connaissons depuis notre enfance, nous sommes véritablement conditionné à son format peu pratique : des pages qu'il faut tourner avec les difficultés de préhension et de lecture vers les pliures que nous connaissons dans les situations inconfortables, un poids exténuant sur les poignets quand nous devons le lire en position allongée par exemple.

    Et puis le livre électronique est amené à se perfectionner jour après jour comme c'est le cas actuellement pour l'appareil photo numérique qui était tant décrié par les amateurs de photos argentiques il y a encore moins de 10 ans.

    Donc, informons-nous et comparons avant de critiquer bêtement car les jeunes générations elles n'auront pas tous nos préjugés...

  • Lorenzo_Soccavo
    Lorenzo_Soccavo     

    Allez y voir et vous verrez ;-)
    Les readers n'ont absolument pas d'écrans lumineux : ils ne sont aucunement rétroéclairés. L'e-paper reproduit la lecture sur papier traditionnel, c'est davantage une évolution du papier que des écrans !

  • remy46
    remy46     

    ..de la question de progrès technologique ou pas, voici qu'on tente encore de nous mettre un écran devant les yeux...Bonjour la fatigue accélerée de notre vue ! Pour préparer une future génération de binoclards et assurer de bons jours aux ophtalmos, y a pas mieux ! Déjà qu'ils essaient de mettre en place des classes (collège il me semble) où tout se fait sur Pc (donc encore devant un écran...), on va passer notre vie devant un écran lumineux (école ou boulot la journée, Tv le soir, eBook en se couchant...!!)...
    Mais je pense franchement pas que çà marche : il est toujours plus agréable d'avoir un vrai livre entre les mains, tourner les pages, accéder en 1sec au bon endroit grâce au "marque-ta-page"...Moi qui ne suit pas trop bouquin, çà ne me tente pas du tout, j'imagine que les bibliophiles non plus, donc à part les geeks...!

    On verra la suite !

    Ps : les piles à combustible et les voitures électriques ne sont pas des inventions mort-nées...

  • MrForeignAffairs
    MrForeignAffairs     

    C'était vrai lors de l'achat de mon Acer C111 TCi en septembre 2003 : 2300 ? ttc, c'était environ le double d'une machine classique de performances équivalentes... Depuis, le différentiel s'est réduit, l'assiette des prix a baissé donc ce n'est plus vrai pour bien des constructeurs. Toshiba et Fujitsu-S. restent au top et le font payer, mais d'autres proposent des TPC avec un surcoût modeste. Mon Asus R1F de 1500? en octobre 2007 a été supplanté dans la gamme par un R1E encore mieux et moins cher, qui me fait évidemment envie...
    S'agissant comme toujours d'un compromis, ce n'est pas la panacée mais pour certains utilisateurs, ce qui s'en approche le plus... J'ai rassemblé mes vues dans cet article-ci : http://www.global-report.com/mb/?l=fr&a=169483

  • zebra777
    zebra777     

    J'aimerais bien qu'il arrête de nous coller leur logo avec leur marque, je ne me vois acheter ce genre de produit pour lire "SONY" ou autre comme premier mot de chaque page!!!!

  • onsefoutdequi
    onsefoutdequi     

    + la petite taxe a la française: taxe du texte, taxe du Ebook, taxe sur la pochette cuir, écotaxe de recyclage du Ebook,En france t'as que ce ........tu merites

  • onsefoutdeki
    onsefoutdeki     

    On ne vous demande pas de lire...mais d'acheter des lecteurs Ibook(taxés bien sûr)
    "Un peuple d'idiots est un peuple qui achète tout ce qu'on lui dit que c'est bien".

  • RAIEaliste
    RAIEaliste     

    ..ca ne servira qu'aux geeks qui foutrons dessus des versions de penthouse piratées sur emule.
    Loi numero un de tout les inventions : toute les inventions mènent à l'accès au sexe :D

Lire la suite des opinions (35)

Votre réponse
Postez un commentaire