En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le gouvernement s’attelle à la réduction de l’exposition aux ondes

Mis à jour le
Le gouvernement s’attelle à la réduction de l’exposition aux ondes
 

Le gouvernement a reçu les résultats d'expérimentations menées pour évaluer l'impact des ondes émises par les antennes mobiles. Il en ressort que l'abaissement du signal diminue très fortement la réception à l'intérieur des bâtiments.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • lopocmoi
    lopocmoi     

    Le titre mentionne des expérimentations, et vous, vous parlez de simulation. Effectivement ce n'est aps al meme chose. Que savez vous des "expérimentations" mené? Les savez vous bidons?
    Par ailleur il me semble assez évident que réduire la puissance d'émission réduit la couverture... Tentez vous de démontrer le contraire ? Ne compensez pas la désinformation par une autre désinformation, ca n'enrichit pas le debat.

  • troglodix
    troglodix     

    tout à fait d'accord et quant à ceci " La qualité du service de téléphonie mobile s'en ressent, « notamment à l'intérieur des bâtiments avec une perte moyenne de 82 % de la couverture intérieure à Paris 14e, " c'est un mensonge infame, aucune simulation ne permet de mesurer une quelconque perte de qualité de couverture, seuls des tests au réel de baisse effective des émissions CEM à 0,6 V/m diront si oui ou non, il y a perte de couverture. Pour ce qui nous concerne dans le 14e (zone hors de celle retenue pour la "simulation") nous avons expérimenté dans des appartements ne recevant que 0,1 à 0,3 V/m des antennes du voisinage d'excellentes qualité de réception à l'intérieur des appartements. Les opérateurs et l'ANFR mentent donc

  • encorunpe
    encorunpe     

    il semble que les risques pour la santé liés aux dysfonctionnement d'appareils électroniques que peuvent provoquer les ondes électromagnétiques notamment les 20 millions a usage médical utilisés a domicile (thermomètre lecteur de glycémie etc..)dont la notice écrit noir sur blanc que 3V/m ne doit pas être dépasser sont toujours dissimulés y compris par ce rapport en violation des articles L213-1 et L213-2 du code de la consommation (tromperie) il est lamentable de ne voir mentionné qu'une limite 20 fois plus importante protégeant du seule risque thermique, le noyautage des institution comme pour le médiator ne fait aucun doute.

Votre réponse
Postez un commentaire