En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La Nuit blanche 2011 sur iOS et Android : copie à revoir

Mis à jour le
La Nuit blanche 2011 sur iOS et Android : copie à revoir
 

Pour leur Xe Nuit blanche à Paris, ce samedi 1er octobre, les noctambules peuvent télécharger une application sur leur iPhone ou sur leur smartphone Android. Si l'idée est bonne, la réalisation l'est moins.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Disko
    Disko     

    Bonjour,

    En tant que développeurs de l'application en question, nous nous permettons d'apporter quelques éléments de réponse à cet article. Comme l'a très bien noté spottt un peu plus tôt, des projets comme celui-ci présentent des contraintes de coûts et de délais non négligeable.

    Dans le cas présent, la contrainte se nomme Titanium. Ce framework pour applications mobiles présente certes des avantages évidents en terme de délais de réalisation (et donc de coûts, les 2 variables pré-citées), mais présente également un grand nombre de limitations techniques, ainsi que des performances sommes toutes aléatoires. Sans omettre que ce qui est affiché comme son avantage premier (la possibilité de développer des applications iPhone et Android sur la même base) est en fait un leurre, puisqu'il est du domaine de l'utopie d'imaginer que des applications iPhone et Android puissent être construites sur la même base (alors même que leurs utilisations sont complètement différentes).

    Enfin, et même si cela peut sembler futile, l'exceptionnel beau temps a attiré un nombre conséquent de parisiens, bien au delà des attentes. Les serveurs, qui avaient été paramétrés et déjà gonflés par rapport à ceux de l'année dernière, ont eu du mal à supporter la charge exceptionnelle (x4 en terme de trafic à l'heure de pointe?). Ce qui explique en grande partie les ralentissements durant le coeur de la soirée (20h-22h).

    Quoiqu'il en soit, c'est un exercice qui permet d'apporter de la matière à la question de la qualité d'un projet, relativement à ses contraintes inaltérables.

  • spottt
    spottt     

    Pas étonnant que la réalisation soit laborieuse, ce genre de projet est toujours prévu à la dernière minute (en terme de développement informatique) et pour des raisons de coûts et de délai les tests sont souvent passés à la trappe.
    Sans compter que cela fonctionne souvent par appels d'offres, donc les prestataires sont amenés à changer d'une année sur l'autre...

Votre réponse
Postez un commentaire