En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La BNF fait corriger ses œuvres numérisées par la communauté Wikimedia
 
DR

Les ouvrages tombés dans le domaine public et numérisés pour la bibliothèque en ligne Gallica présentent des erreurs. Les internautes vont se charger de revoir 1 400 documents.

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
7 opinions
  • Traroth2
    Traroth2     

    Les oeuvres ainsi retravaillées seront disponibles sur Wikisource sous licence CC-BY-SA. Donc non.

  • Traroth2
    Traroth2     

    La BNF, c'est un service public. Tout ce qu'elle paie, c'est financé avec l'argent des impôts. De plus, Gallica fournit du contenu dont les droits patrimoniaux sont échus (ce qu'on appelle abusivement "dans le domaine public"), mais une adaptation par une entreprise constituerait une oeuvre dérivée à nouveau soumise à des droits. Et donc, ça ne serait pas du contenu libre.
    Le contenu de la BNF, c'est du patrimoine. Il faut faire attention en y impliquant des entreprises. La culture n'est pas une marchandise !

  • 478fred
    478fred     

    Malheureusement les maisons d'éditions payeront des exclusivités pour éditer des livres basés sur les oeuvres corrigées de wikimédia .Par conséquence interdiront à l'avenir l'utilisation gratuite de ces dernières comme pour le Québec . Lis ça :

    http://www.numerama.com/magazine/15301-gallimard-veut-imposer-le-droit-d-auteur-de-france-a-toute-la-francophonie-maj.html

    En résumé c'est un attrape couillon de la BNF pour faire un travail de tâcheron gratis .

  • bipdan2
    bipdan2     

    Effectivment ca aurait pu créer de l'emploi.

    Mais bon pour ça faut du budget et pour l'heure le budget culture de la france préfère faire la part belle à la répression. Attendons un an je ne suis pas sur qu'on ait les moyens de financer la hadopi au niveau de ce qu'elle devrait engoufrer (pour en rien rapporter rappelons le)

    Alors au final que ce travail soit fait bénévolement présente ses avantages. D'une part cela fera circuler les oeuvres, et meme si par la suite la BNF enf fait payer l'accès, les oeuvres ayant circulés ainsi resteront probablement longtemps accessible ailleurs.
    D'autre part, si ça fonctionne l'expérience sera renouvelé, et il sera de plus en plus difficile que tout culture doit être monnayé. Et si c'est aussi efficace qu'avec un système lucratif cela donnera petit à petit du pouvoir d'opposition aux libristes face aux lobbys financiers. Ils ont l'argent, mais nous avons le savoir faire. En gros c'est l'occasion de remettre les pendules à l'heure et de montrer que les dollars ne font rien sans hommes et sans volonté.

  • tom13265
    tom13265     

    La BNF n'est pas une entreprise mais une bibliothèque ! Ce sont des oeuvres du domaine publique qui vont être mise en ligne gratuitement.
    L'aide des internautes permet d'éviter de payer ce projet qui couterais surement cher en main d'oeuvre

  • Réaction ...
    Réaction ...     

    Si la BNF fait appel à une communauté libre, le service rendu est gratuit ou payant ? S'il est gratuit, j'aurais préféré que la BNF paye de vraies entreprises pour cette prestation.

  • 789dred
    789dred     

    C'est ce qui va arriver , non ? La communauté wikimédia c'est de la main d' oeuvre gratuite à tout les coups .

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •