En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Internet, un « droit fondamental » pour quatre internautes sur cinq

Mis à jour le
Internet, un « droit fondamental » pour quatre internautes sur cinq
 

Selon un sondage réalisé pour la BBC, les internautes estiment très majoritairement que l'accès à Internet est un droit. Plus d'un sur deux est d'avis qu'aucun Etat ne doit exercer un contrôle sur la Toile.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • dqr33
    dqr33     

    ...

  • sbvsdh
    sbvsdh     

    Je pense plutôt que c'est un problème de l'utilisation et par la même de la dépendance que l'on a d'internet.

    Si on n'utilise pas internet pour ces relevés, pas de banque 100% en ligne, le fait de ne plus avoir internet ne pose pas de problèmes. (Par exemple).

    En fait plus on utilise les possibilités d'Internet, plus on en devient dépendant.

    Par contre, dans bien des domaines l'internet devient, une normalité, que "tous" se doivent d'avoir, un peu comme le fait d'avoir un téléphone, parce que finalement le téléphone est aussi commode, mais pas indispensable et pourtant tous les formulaires privés et d'administration demande au minimum UN numéro de téléphone.

    Je prends l'exemple du téléphone, parce que de ne pas avoir de téléphone (fixe ou mobile) à notre époque, parait étrange à tout un chacun, c'est ce que la société estime, que n'importe qui devrait au moins avoir.

    Est-ce pour autant un droit fondamental ?

    Je pense que le terme de droit et fondamental pour le téléphone, comme pour l'internet ne sont pas les bons termes, parce que pour moi les droits fondamentaux seraient, que tous puissent se nourrir, se soigner et avoir au minimum un toit correct sur la tête, ce qui n'existe déjà pas en France.

    Par contre, aussi bien le téléphone est devenu une normalité pour la société, petit à petit l'internet le devient aussi.

    En ce qui me concerne, je peux me passer d'internet, justement parce que je ne souhaite pas être dépendant, mais il va s'en dire que de ce fait, je n'utilise pas internet à 100% des possibilités et par la même ne permet pas, justement parce qu'on pourrait me couper, où ne pourrait plus payer le FAI, de développer les commerces en ligne, les économies que pourraient faire les banques etc...

    Ce qui est fondamental, c'est l'ensemble d'une société qui le décide et cela évolue en fonction des époques et surtout de la dépendance admise de tout un chacun envers une technologie, pour l'instant commode, mais bientôt jugée indispensable, voir un droit fondamental ? Une fois que le droit fondamental à survivre sera effectif dans les faits et pas que dans les paroles ?

  • dqr33
    dqr33     

    J'avoue que pour moi, dans tout ce qu'à énoncé sbvsdh dans son premier message, il n'y a rien de fondamentalement obligatoire ni vital...

    Même si je reconnais que c'est parfois bien commode.

    Je répète : dans tout ce qu'à énoncé sbvsdh dans son premier message. Autant que je sache, je n'ai pas parlé d'eau chaude ni de n'importe quel autres progrès !

    Ne mélangez pas tout et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit !

  • Nacyl
    Nacyl     

    Droits et Devoirs, Ok.
    Encore faut-il être cohérent et ne pas vouloir, et c'est valable pour le gouvernement aussi, le beurre et l'argent du beurre.
    Car c'est bel et bien de cela qu'il s'agit.
    D'un côté, générer de la richesse (mais certainement pas pour tout le monde) en exploitant Internet et en poussant le maximum de gens à s'en servir, et de l'autre, couper l'accès aux "vilains contrevenants".
    N'en déplaise au gouvernements et à ses amis, ce n'est pas cohérent et un tantinet anti-républicain pendant qu'on y est.
    La dernière étape serait de rendre la coupure anti-constitutionnelle et là, l'Europe pourrait bien, à juste titre, s'en mêler.

    Donc Devoirs, certainement, mais dans ce genre de cas, la désobéissance civique devient, elle aussi, un devoir.

  • Nacyl
    Nacyl     

    Bien que je sois d'accord avec toi sur le fait que les alternatives existent, il est cependant nécessaire de rappeler que ces alternatives supposent la résiliation de contrats en cours...

    Tout comme la promotion du "tout électrique" il y a quelques années, on assiste depuis quelque temps déjà à du "tout par Internet"...
    A savoir, ta banque, ton assurance (et je ne parle même pas de l'emploi qui passe de plus en plus par le net...) etc.
    Donc, une fois ta ligne coupée par hadopi, tu fais quoi ?
    Tu te propulses chez ton voisin ou au cyber-café le plus proche histoire de résilier tes contrats en cours pour en souscrire de nouveaux chez un fournisseur qui a une boutique ?

    Pas très réaliste !

    Et c'est, entre autre, un des paradoxes de la société Française, d'un côté, pousser à la consommation sur le net au maximum (pour des raisons purement financières, il ne faut pas l'oublier !), et de l'autre, légiférer sur la possibilité de couper l'accès au réseau.

    C'est, pour le moins, incohérent et, de toutes les façons, contre productif.

  • sbvsdh
    sbvsdh     

    Des Droits en France ? à par celui de payer plus, j'en vois de moins en moins, mais pour les devoirs, il sont légions...

    "y a qu'à", facile, "y a qu'à" ne pas faire Hadopi, puisque même avec le devoir de payer l'internet, on a pas le droit de l'utiliser.

    Oups, des Devoirs sans Droits en France, c'est pas possible et cela même si l'on n'est pas forcément coupable, mince, même pas le droit d'être jugé correctement et de façon indépendante, En France....

    Vraiment entre droits et devoirs en france tout fout le camp.

  • Arzelie
    Arzelie     

    Vous connaissez des droits fondamentaux et absolus n'ayant , en corollaire un minimum de devoirs (Quel horrible mot!!) ??
    Alors que faire quand ces devoirs ne sont pas respectés ? Peut-on toujours se prévaloir de ces droits, sans en accepoter les contraintes??
    Pas facile, en dehors des " y a qu'à"... Certes, les choses seraient tellement mieux si la nature humaine n'était pas ce qu'elle est...

  • sbvsdh
    sbvsdh     

    Réaction pas suffisament développée...

    Confort, solutions alternatives... ?

    Ah, gérer son compte de gestion de FAI, sans internet, pas possible et faut-il le rappeler Hadopi, ne doit pas couper TV ADSL, téléphone, E-mail et pourtant le compte de gestion FAI pour gérer TV, téléphone et E-mail ne sera plus disponible par internet. (Solutions Alternatives ?).

    Maintenant la solution d'avant, La Poste, FT avec téléphone RTC, moi j'veux bien mais bon niveau, Loi Modernisation de l'Economie (Instaurant un droit à la Fibre, mais pas à l'Internet ?), c'est pas moi qui l'ai votée, ni Hadopi pour couper d'ailleurs... (Paradoxe Gouvernemental ?).

    Une Banque Française indique que quand on choisi de passer au relevé de compte sur internet, la version papier est interrompue, que les relevés sont dispos pendant 10 ans, mais qu'en est il en cas de coupure de l'internet ?

    Ils vont gentillement nous imprimer les relevés, même anciens, parce que vous en avez besoins, pour un quelconque contrôle, vérification....même administratif (fisc par ex...).

    Les dernières protections d'UBI Soft, une connexion permanente pour jouer à ce que l'on a acheté, c'est certes un confort pour l'éditeur, mais on fait comment sans internet pour jouer et activer ?

    C'est PAS indispensable, évidemment, mais dans ce cas autant boycotter ce genre de jeux.

    Et puis, c'est pas moi qui soutient, un gouvernement qui veut à la fois développer et en même temps couper l'internet, alors si les Banques veulent faire des économies d'envoi papier, avec des E-relevés, les FAI avec des E-factures/E-gestion compte etc..., il parait évident que vu déjà les risques inhérents à l'internet, c'est seulement si on a la certitude que l'on pourra accéder à nos factures, que l'on pourra faire faire des économies aux amis du pouvoir.

    Mais comme dit, le paradoxal du gouvernement, c'est de voter la L.M.E. parce que l'internet devrait développer l'économie Française et par la même de faire Hadopi qui sera complètement inefficace parce que les gens n'iront pas acheter pour autant, vraisemblablement inefficace sur le piratage mais ce qui est sûr, fera en sorte que les comportements qui pourraient dégager des Milliards d'économie rien qu'en paperasse, site de vente etc... Ne se développera pas autant que possible, parce que certains considères que c'est qu'un confort, pas obligatoire et qu'il y a des solutions alternatives....

    Oui, avant l'internet les gens faisaient autrement, maintenant votre commentaire et les façons de faire du gouvernement, sont vraiment un appel au boycott de tous ces éléments de confort, puisque un jeu n'est pas indispensable, la musique ou films non plus, d'acheter en ligne, non plus, de faire économiser de l'argent aux banques (relevés en ligne), Non plus....

    En fait, je suis convaincu, qu'il faut absolument boycotter l'informatique dans son ensemble, l'internet, les jeux avec DRM, la musique, les films, puisque ce n'est que du confort, alors autant montrer maintenant ce que Hadopi va engendrer, une perte d'argent en TVA, paperasse papier, coût d'Hadopi, blocage du système Pôle Emploi, pour le gouvernement.

    Moi, ce que j'en dis....BOYCOTT du Futur. ;-)

  • Sv1 le pingouin(2)
    Sv1 le pingouin(2)     

    Bien des gens vivent sans toit ni murs... peut être que c'est ça qu'on devrait confisquer aux pirates.

    (Il parait même que certains êtres humains vivent avec des pagnes... je devrais peut être écrire à mon député pour qu'on supprime les vétements à ceux qui téléchargent illégalement le dernier CD de christophe willhelm)

  • Tigzy
    Tigzy     

    L'eau chaude c'est du confort, avant y'en avait pas. Autant la couper, et voir combien de temps le tipiac parvient à survivre sans électricité, sans chauffage et sans internet. retrouvera il un emploi? hmmm, pas sur, si l'employeur ne peut pas le joindre par téléphone ça risque d'être compliqué.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire