En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Hourtin 2003, à la recherche de ses identités

Pour sa 24e édition, la manifestation aquitaine cherche une nouvelle fois à déterminer l'air du temps informatique. Avec la volonté de revenir à une approche pragmatique du développement numérique dans la société.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • ed & nico
    ed & nico     

    Malgré la volonté de repondre a la problematique donné par le theme du debat, les hauts intervenants n'abordés pas toujours les sujets en profondeurs, mais proposés des réponses en fonction de leurs redefinition !!!!!!

    il est donc possible de dire que le fond de reponse attendu par l'assemblée presente n'a pas etait abordé ( dans la neutralitée ).

    Donc bof

  • Crackos_
    Crackos_     

    Nous sommes dans une région reculée, ou l'Adsl à du mal à perçer. Au coeur de ce magnifique pays, une entreprise de 300 salariés, une cellule NTIC existe pourtant, mais GARGAMEL veille. Resultat : Des e-mail pour la direction et les cardres et 270 personnes n'ont pas d'e-mail, et lui il nous parle de Ntic, Directive nationale, directive Européenne.
    Voulez-vous savoir où c'est, région proche de bordeaux, y du foie gras. La Dordogne of course...
    et l'entreprise : bin... je peux pas dire, du moins pas encore..

  • Jean Valton
    Jean Valton     

    - l'ouverture d'un service commun de changement d'adresse, accessible sur Internet et par téléphone,
    qui sera opérationnel par étapes à compter de l'année prochaine ;
    - la mise en place d'un point d'accès unique sur Internet pour les demandes de subvention des
    associations ;
    - la création de " mon.service-public.fr ", permettant à l'usager de présélectionner les informations qui l'intéressent sur le portail de l'administration française, de gérer en ligne ses dossiers administratifs et de dématérialiser les échanges d'informations le concernant ;
    - l'expérimentation de " cartes de vie quotidienne ", qui doivent offrir aux usagers particuliers, sur un
    territoire (ville ou département), un bouquet de services publics locaux facilement accessibles ;
    - la mise en place d'un numéro unique de renseignement administratif généraliste, expérimenté à partir du mois de novembre sur 10 % de la population.

  • Jean Valton
    Jean Valton     

    Le secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat a présenté une communication relative au développement
    de l'administration électronique.L'introduction des nouvelles technologies de l'information est l'un des principaux leviers de la réforme et de la modernisation de l'Etat. Il s'agit d'offrir aux usagers des services variés et simples d'emploi et
    de moderniser le fonctionnement de l'administration en permettant aux administrations et à leurs agents d'échanger des informations entre eux et avec les usagers dans de meilleures conditions (automaticité, rapidité, qualité, sécurité, moindres coûts). Cette voie a été exploitée avec succès par les pays qui se sont engagés résolument dans la démarche de l'administration électronique.
    L'un des enjeux majeurs de la nouvelle phase de développement de l'administration électronique est
    de passer d'un traitement anonyme à un traitement individualisé, centré sur les besoins de chaque
    usager, sous son contrôle et dans le cadre d'une relation privilégiée avec les services publics.
    Pour ce faire, le Gouvernement a regroupé divers services interministériels compétents en matière
    d'administration électronique et a créé, par décret du 21 février 2003, l'Agence pour le développement
    de l'administration électronique (ADAE), qui sera un lieu de concertation et d'échanges entre les administrations, ainsi qu'entre les administrations et les acteurs privés. Le Gouvernement a assigné à
    cette agence deux objectifs principaux :
    1) rapprocher et rendre inter-opérables les systèmes d'information des différentes administrations et
    développer les plates-formes interministérielles afin d'éviter que l'offre électronique ne reproduise la
    complexité institutionnelle ;
    2) impulser et conduire des projets interministériels concrets. Plusieurs projets répondant à une forte
    attente de nos concitoyens ont d'ores et déjà été engagés :

  • PATRICK_
    PATRICK_     

    Bien dit ! Au lieu de perdre du temps et de l'argent à se creuser la tête pour trouver à qui et comment on va fourguer de l'internet, etc... Voila une mission bien précise, vitale, et très attendue de tous les acteurs. Merci de l'avoir souligné.

  • identificator
    identificator     

    Notre état n'a pas d'identité numérique !!!
    Oui , la France , pays industrialisé , fier de son
    système bancaire , de sa carte vitale ne sais pas signer de documents officiels dans un espace numérique.
    Il y a bien quelques tentatives avec le Ministère des Finances pour les impots ou la TVA avec des signatures achetées à des sociétés tierces mais rien qui ne puisse identifier d"une manière irréprochable les services de l'état français .
    On nous parle de passport, de carte d'identité à puce
    mais qui me prouve que les mail envoyés par service -publique .gouv.fr ne sont pas l'oeuvre d'un pirate ou d'un plaisantin.
    De nombreux pays ont déjà mis en place le certificat racine permettant d'identifier les services de l'état ! En France , il faut acheter son identité numérique chez certplus ou verisign.
    C'est comme si on allait acheter sa carte d'identité chez amazon !
    Il est temps que notre pays fabrique sont certificat
    pour devenir crédible dans ce type de discusion !

Votre réponse
Postez un commentaire