En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Embrouillamini autour du site de l'Education nationale

Des étudiants, relayés par le syndicat Unef, se plaignent de n'avoir pas pu confirmer sur le Web leur inscription à un concours de l'Education nationale. Le ministère dément tout problème informatique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • sébastien_
    sébastien_     

    Pourquoi une confirmation d'inscription 1 mois après les inscriptions aux concours, si ce n'est pour perdre des candidats !
    Pourquoi demander à des étudiants préparant un concours, ce qui est un investissemnt personnel important autant de démarche administrative ?
    Pourquoi cloturer ces confirmations d'inscriptions un jeudi à 17 h, si ce n'est encore pour perdre des candidats !
    Je trouve cela navrant qu'il n'y ait aucun recours possible ! Si il y a eu saturation du serveur, alors tous les candidats n'ont pas eu la même chance de tenter ces concours.
    Je pense alors qu'il y a injustice.

  • vincent_
    vincent_     

    Prenons l'exemple d'un des plus gros CAPES (qui compte le plus grand nombre de candidats), le capes d'anglais pour lequel 5000 candidats se pré-inscrivent en NOVEMBRE 2004:
    5 % de candidats qui n'ont pas pu s'inscrire, ça fait
    250 non candidats ou "empotés" qui soit ne connaissent rien à l'informatique (et on est en droit de se demander ce que cela représente dans un établissement où tout se fait via l'informatique) soit ne prouvent pas la plus grande motivation et la plus grande vocation (ce métier est une véritable vocation de nos jours!).
    Poursuivons cette règle et pensons à ces 250 empotés qui ne hanteront pas les amphis et ne composeront donc pas. Au final, on obtiendra 1600 vrais candidats à l'oral (à savoir 1600 personnes qui ont tout fait pour s'inscrire par internet dans les premiers jours de novembre)et sur ces 1600 on arrive au fameux chiffre de 800 postes pouvus, pris par ceux qui à l'avenir feront acte d'organisation,de rigueur et d'efficacité face à des enfants qui apprennent des connaissances ET de la méthode de travail.
    MORALITE: Qui veut voyager loin, ménage sa monture! Prudence est mère de sûreté!

  • max la menace
    max la menace     

    Est ce que quelqu'un qui fait ses achats de noel le 24 décembre au soir sera écouté si il rale parceque le jouet X n'est plus disponible ce jour là ou qu'il ne trouve plus ni dinde ni marron ?
    Il y a des chances que non... on va même le blamer de son manque de prévoyance...
    Pas de bol, mais c'est bien d'avoir tenté sa chance sur la question du pseudo bug mais il aurait fallu réfléchir avant : un bureau de poste qui traine c'est invérifiable, par contre la disponibilité d'un serveur, sa se vérifie en 2 seconde car les serveurs enregistrent ce genre d'informations...
    Sinon, il existe des bornes d'accés internet dans les bureaux de postes, c'est utile quand on a pas internet et c'est pas cher ...

  • toto_
    toto_     

    Si une majorité de personne y sont arrivés pourquoi pas le reste. Il est vrai que si ils ont enregistré un taux d'enregistrement record, il faut bien se dire que le site fonctionne. Donc je reprend l'exemple de la prems remarque : Il les pauvres malheureux qui n'ont pas réussis à se connecter pour raison de saturation du site, la prochaine fois ils eviterons de s'y prendre à la dernière minute ou comme des manches.

    PS: je suis frequement confronté au "j'en ai marre que ça #*"*#, l'informatique ça ne marche jamais!" Mais en fait dans 90% des cas c'est une erreur de l'utilisateur.

  • ESTELLE_
    ESTELLE_     

    franchement j' espère de tout mon coeur que la personne qui est capable de blâmer des étudiants victimes d' un bug informatique (donc d' un fait totalement indépendant de leur volonté...)de ne pas avoir pu s' inscrire dans les temps n'a ou n'aura jamais d' enfant car elle démontre d' un "superbe esprit de logique" et d' un "sens de la justice extraordinaire".
    Estelle

  • Béatrice_
    Béatrice_     

    en fait, le plus agaçant dans tout cela est que cette confirmation par internet ne sert pas à grand chose pour désengorger les services, puisqu'il faut quand même, un mois plus tard, encore renvoyer par courrier une confirmation d'inscription.......avec un délai de 15 jours et des pièces à rassembler et aussi 3 timbres.......je croyais naïvement sans doute que ce "tout-internet" nous éviterait des paperasses et diverses formalités......que nenni, et bien au contraire, il y en a encore plus !

  • Juan V
    Juan V     

    Franchement, quelqu'un qui n'est pas capable de se trouver un accès Internet pour s'inscrire à un concours aussi important manque quand même sérieusement de motivation. Mieux vaut qu'il n'ait pas à s'occuper de l'éducation de nos enfants.

  • Marc5475847687
    Marc5475847687     

    En dehors de votre remarque fondée sur la nécessité d'avoir un accès web pour accéder à ce type d'inscription (tout le monde n'en a pas), il ne faut pas confondre panne informatique et surcharge du serveur.

    Comme d'hab, 20 % des personnes devant s'inscrire avant le 10.10.04 (exemple) à minuit vous trouver un ordinateur vers 22h00, trouver à le brancher/régler/connecter vers 23h00, retrouver le nom du site vers 23h40, le retaper suite à une fausse manip vers 23h50 et se rendre compte qu'ils 850 000 internautes dans la même situation : le système ayant été occupé à 0,02 % jusqu'à 23h00 passe à 400 % et explose.

    Et on va encore dire que c'est l'informatique...

    Ps : je n'ai pas évoqué les 10 % d'ânes batés refusant de lire ou de comprendre les documents transmis et s'apprétant à se connecter le lendemain de la date limite, vers midi... et qui seront les premiers à se plaindre...

  • Claire_
    Claire_     

    Quel drôle de Ministère que celui de l'Education Nationale, de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur!
    Ne pas vouloir reconnaître une défaillance possible du système informatique est d'une telle démagogie! Et ne serait-ce pas mettre au grand jour une sélection des personnes désirant s'inscrire au concours d'enseignants que de ne permettre qu'une inscription par internet. Peu importe que le taux d'inscription soit cette année plus élevé, ce qui importe est pour moi, qu'aucune discrimination ne soit fait!!

Votre réponse
Postez un commentaire