En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Camouflet judiciaire pour l'industrie du disque canadienne

Les FAI n'ont pas à révéler l'identité de leurs abonnés soupçonnés de piratage. Pour une cour fédérale, l'échange de fichiers MP3 sur les réseaux peer-to-peer n'est pas assimilable à de la distribution illégale de musique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

42 opinions
  • Hervé_
    Hervé_     

    Dites-voir, le prix d'un CD vierge, en connaissez-vous toute l'origine ?
    Oui, Non ?...
    S'il m'en souvient, il contient une taxe pour le SACEM en prévoyance de la copie !
    Drôle, non ?
    Non, tant pis...

  • copleboss
    copleboss     

    Je trouve ça débile de dire que c'est le gravage et le telechargement en ligne qui est responsable de la baisse des ventes de CD. La vraie raison est que la musique concue en ce moment est nulle à chier, il n'y a que des clones de popstar, ils font tous la même soupe.

    Au contraire quand on voit les ventes énormes du dernier Booba ('avec très peu de dépenses marketing), on se rend bien compte que les gens ne sont pas tous des pigeons et n'attendent pas de voir des guignols à la télé pour achter leurs disques

  • Bérenger Roelens
    Bérenger Roelens     

    Je commencerai par rappeler ce que signifie le mot vol, dont le sens n'est de toute évidence pas connu de tout le monde: un vol, c'est l'action de déposséder quelqu'un de l'un de ses biens.
    Pour autant que je sache, lorsque l'on télécharge un album, la maison de disque qui l'édite le possède toujours.
    Enfin, pour revenir sur l'aspect historique de cet avis, je me permets de préciser qu'il ne sert absolument à rien d'écouter les leçons de l'histoire si c'est pour ne pas les comprendre. Enfin, une société dont les dirigeants se seraient efforcés de répartir au mieux les ressources, il n'y en a jamais eu dans l'Histoire, il n'y a donc pas plus d'exemple négatif que positif concernant cette utopie.
    Il n'est pas question ici de répartition de richesses, mais de partage des informations, ce qui n'a évidemment rien à voir.

  • ghrim
    ghrim     

    1 à 3 mois de sursis de taule pour les pompeurs du morbihan avec en prime des dommages et intérêts evidemment mais je n'ai pas le montant.
    Bon courage à tous!

  • Ludo_
    Ludo_     

    Le sondages donnent une vision très partielle des choses et les médias les utilisent de façon trop souvent partielle (à leur tour) et partiales. Alors quelque chose de partiel tiré de quelque chose de déjà partiel, ça donne quoi? Des conneries de % balancés à la TV, puis repris par les ondes puis par la presse écrite.
    Pou info, jetez un oeil sur le site Pénombre qui traite de l'usage erroné des chiffres en tout genre par les médias. Ce sont des juristes et des mathématiciens qui y sont rédacteurs http://www2.unil.ch/penombre/
    D'ailleurs, qui se repompe allègrement les infos sans les vérifier? Le résultat est qu'une connerie à le temps de faire le tour de la planète avant qu'un démenti ne soit opposé. (souvenez-vous du bagagiste de Roissy ou Orly accusé de terrorisme alors que c'était u coup monté de sa famille. Plutôt que de fermer leur grande gueule à connerie, les médias ont fait un tapage là-dessus. Sans s'excuser ensuite d'ailleurs (à un ou deux cas près).

    Je pourrais citer bien d'autres trucs, mai j'ai autre chose à faire que d'expliquer à un journaliste de Ouest-France que les médias pour lesquels il bosse sont trompeurs et experts en mauvaise foi pour ne jamais reconnaître leurs torts.

  • Ludo_
    Ludo_     

    -Qui nous fais croire que les jeux videos rendent les enfants agressifs, violents, pervers etc... ? Aucun journaliste (sur les grands médias) ne modère ses propos en disant qu'un enfant qui pète un câble sur des millions de personnes jouant aux jeux videos (ou au jeu de rôles) ne saurait faire figure de règle.

    -Qui condamne les gens avant même qu'ils passent au tribunal?

    -Qui a prôné l'idée d'<<irresponsabilité journalistique>>? Edwy Plenel. Ben, perso, je considère qu'un journaleux doit assumer le responsabilité des conneries qu'il peut écrire.

    -Qui nous colle des traductions bidons sur des interviews de tchétchènes, afghans, irakiens etc...?

    -Qui privilégie le choc des images aux explications objectives et détaillées ?

    -Qui, dans les conflits (sociaux, etc...), interview un protagoniste et pas l'autre ? Ca a tendance à fausser le débat dans l'esprit des gens quand on ne donne la parole qu'à un seul camp...il paraît.

    -Qui nous assène de grandes vérités à coup de statistiques écrites en gros chiffres et issues de sondages réalisés sur 1080 personnes au téléphone (mais ça c'est écrit en tout petit). Par exemple, "80% des français pensent que...", "La délinquance a augmentée de 7% en 3 mois..." blablabla.

  • Ludo_
    Ludo_     

    Citation Celui qui a écrit ce fameux article dans OF: <<Tant de clichés sur les journalistes, ça frise la connerie mon vieux>>

    Alors, à celui qui a écrit cet article dans Ouest-France, je lui dis chapeau bas car ça doit être le seul journaleux consciencieux du pays.
    Car en matière de déversage de conneries, les journalistes sont plutôt bien placé pour décrocher la palme d'or avec félicitations du jury.
    Rétrospective: je parle ici surtout des médias télévisés (+ fort impact) et des gros tirages (Le Monde)

    -Qui nous a bourré le mou avec le pseudo-clonage réalisé par les Raëliens? Toute la communauté scientifique avait hurlé au scandale mais France2 avait réservé plus de la moitié de son JT 3 jours durant à cet évènement avec interviews en direct etc... De même, Le Monde avait pondu des articles (jusqu'à 5 colonnes!) sur plus d'une semaine sur le sujet. Si les journalistes avaient pris la epine de vérifier et demander aux professionnels ils se seraient rendus compte de leur connerie. Mais ce genre de truc fait vendre, donc...

    -Qui a employé le terme "Virus" à maintes reprises pour parler du bacille du charbon (Anthrax). Les journaleux de TFone. Le bacille est une bactérie pour info. Ca change rien au problème mais virus fait + peur que bactérie.

    -Qui nous fait flipper avec le SRAS (800 morts en tout en 1 an) alors que le paludisme cause des millions de mort chaque année, même la peste (eh non elle est pas éradiquée!) fait plus de morts chaque année dans le monde. Les journaleux ne parlent pas non plus autant du SIDA (vu et revu, fô du nouveau pour faire peur aux gens) alors que c'est une catastrophe humaine avérée dans les prochaines décennies, en Afrique notamment. J'en passe et des meilleures.

  • robert_
    robert_     

    Les industries du disque jouent les tartuffes et sont bien plus soucieuses de défendre leurs gains que de protéger les auteurs...
    Baissez les prix des disques, vous augmenterez les ventes et ferez baisser la contrefaçon, c'est du marketing élémentaire.
    L'artiste de talent n'a pas besoin de leurs publicités tapageuses et de leurs emballages luxueux pour être reconnnu et vendre ses disques ...
    La copie audio a toujours existé et elle est légale pour usage personnel en France. Prêt, radio et télé en sont les principaux vecteurs. Internet vient après.
    Les droits d'auteurs sont légitimes mais ils devraient êtres prescrits plus rapidement.
    Prenez un médicament! Le brevet protège l'inventeur de la molécule pendant 20 ans, ensuite elle peut-être copiée..
    Une durée de 5 à 10 ans, selon l'importance de l'oeuvre me paraitrait bien plus logique et suffisant pour permettre à son inventeur d'en tirer les revenus qu'il est en droit d'attendre.

    Quand au débout de l'industrie du disque dans son action, je le trouve logique en termes de droit car il n'y a pas preuve de copie illégale ni de distribution et la mise a disposition de fichiers sur reseaux P2P peut tout au plus s'apparenter à du prêt... Comme si vous laissiez l'accès a votre bibliothèque à tous les passants...

    Rien à voir avec le pillage d'un magasin...

    Je ne dis pas que ces réseaux n'hébergent pas de contrefacteurs tirant des revenus de ces actions, mais ceux-là, toutà fait condamnables en revanche, ne mettent pas les copies à dispostion des internautes, mais des messages ou des invites à d'abord payer pour recevoir la copie illégale.
    Des effectifs spécialisés dans la plupart des polices occidentales traquent à juste titre ce genre d'individus..
    L'industrie du disque n'a à aucun moment apporté la preuve que les internautes dont elle demandait l'identité se livraient à ce genre de pratique.
    Il n'y avait donc pas lieu de donner suite à sa requête.

  • chris51_
    chris51_     

    Je viens de parcourir le forum sur ce sujet délicat qu'est le p2p...Tout le monde a un avis certes. Mais, tout simplement, la constatation que tu fais sur le prix des CD,DVD n'expliquent-elle pas cette vaste opération menée par les majors pour lutter contre le p2p ??
    mettre 20 euros dans un CD, c'est tt bonnement se foutre de nous...10 à 12% de cette somme reviennent aux artistes...çà laisse songeurs, non ??

  • phil__
    phil__     

    Si vraiment le fait de telecharger de la musique sur le net est condidéré comme "malhonnete", je pense etre vraiment un petit joueur à coté de pas mal d'homme politique et "mafia" associé !
    De toute facon le probleme de pistage pourrat etre contourné par l'utilisation de logiciels de partage du type "waste" qui crypte de bout en bout.
    J'arreterais de pirater quand chirac et juppé seront en prison ;)

Lire la suite des opinions (42)

Votre réponse
Postez un commentaire