En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

A réguler sans compter, on triomphe sans gloire

A réguler sans compter, on triomphe sans gloire
 

Les messages transitant par Internet devraient bientôt comporter un grand nombre de mentions obligatoires, dans le but de protéger les intérêts des internautes. Pour les SMS et leurs cent soixante caractères, cela pourrait poser quelques problèmes...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Libérator_
    Libérator_     

    il me parait intéressant de relever la phrase "le jour ou tout le monde le saura"
    C'est la clé qui manque à un gouvernement poussiéreux et vieillot : Une bonne éducation vaut dix mises en gardes.
    légiférer, réprimander, contrôler, sanctionner, tout ça ne mène nul part : Je pense aussi qu'effectivement c'est même la porte ouverte à des abus et arnaques d'autant mieux "gobés" que la confiance dans l'arsenal répressif sera totale.
    A qui profite le crime ?

  • Jac_
    Jac_     

    Toute mention liée à l'origine d'un message lui donne de la crédibilité. Le problème, c'est que c'est falsifiable alors que, d'un point de vue psychologique et pendant encore longtemps, on a plus confiance dans un message avec un pédigré long comme un jour sans pain que dans un texte qui d'évidence pourrait être anonyme.
    On risque là de donner un moyen redoutable de tromperie.
    Jusqu'au jour où "tout le monde le saura", et il faudra attendre alors des années avant que ce type de mention perde son caractère obligatoire.
    Ou, du moins, ne soit plus contrôlé ni sanctionné.
    Comme les mots "emails" au lieu de "courriel, mèl", ou bien CDROM au lieu de Cédérome, etc...

Votre réponse
Postez un commentaire