En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Une étude lie dépression et surf excessif sur Internet

Mis à jour le
Une étude lie dépression et surf excessif sur Internet
 

Des chercheurs de l'université de Leeds ont constaté que la fréquence d'états dépressifs chez les accros d'internet était plus élevée que la normale.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Irishbritish
    Irishbritish     

    Oui , les pubs sont de moins en moins fréquentés principalement en irlande .Interdiction de fumer , crise,etc... et après ils s'étonnent que les gens restent chez eux à tchater .
    Ca me coute moins cher que de devoir dilapider ma tune au troquet du coin ,de ne pas faire de mauvaise rencontre donc de ne pas me faire buter gratuitement , internet .
    C'est une étude sponsorisée par les lobbys des vendeurs d'alcool , boissons énergetique , tenanciers de bar tabac qui cherche à stigmatiser internet car ça leur provoque des pertes .

  • bipb1p
    bipb1p     

    A force de lire la réalité du monde qui nous entoure sur internet il y a de quoi devenir dépressif .Faut pas être un génie pour comprendre ça .

  • amluidgi
    amluidgi     

    Les gens dépressifs font un usage excessifs d'Internet.
    Voilà tout ce que cette étude veut démontrer!! Au lieu de dire n'importe quoi dès qu'on parle d'Internet, Jackassas devrait d'abord puiser à la source... A-t-il lu toute cette étude? Voilà un bon recul dont il se réclame et qui est la moindre des choses.
    La seule bonne remarque qu'il a posé mais n'a malheureusement pas appronfondi est:
    "...Déjà c'est l'excès qui est visé et l'on ne sait si internet est alors la cause ou le refuge".
    Moi je la fromulerai commme suit:
    Est-ce que le surf excessif sur Internet sert de refuge ou de substitut des relations sociales normales pour les gens déprimés?

  • louppito
    louppito     

    possible que les internautes qui vont cherché de l'info sur le net on accé à des infos qu'on ne trouve pas dans les "journaux" télé. Du coup à force sa peux faire déprimer quand on voit le niveau de certaines choses (politique de tout bord)dans notre cher pays.

  • NON NON NON
    NON NON NON     

    Quand tu fais une étude statistique pour trouver des pistes, t'en fais plein et après, si y'a corrélation, peut-être faut il faire une étude approfondie.

    En l'occurrence, elle serait intéressante. L'article lui même le souligne d'ailleurs (cause ou conséquence ?).

    Bon.
    Maintenant c'est pas le même mec qui fait les études statistiques et les études psychologique. Le gars qui a fait les stats fourni des données qu'il sera intéressant d'étudier parfois, et plus tard.

    Vous allez pas exiger de tous mecs qui publient une stat, qu'il soit obligé de fournir une étude approfondie derrière ... c'est une info intéressante qui ouvre des questions.
    Arrêtez de cracher sur une info sous prétexte qu'elle ne répond pas à toutes vos attentes.

    De plus, dire : ceci amène les gens niait à penser, en l'occurrence, que "internet=dépression".
    Bah ... tant pis pour les gens niais quoi. On va pas changer tout le contenu de tous les articles pour que les niais ne fassent pas d'amalgames.

    Surtout qu'en plus, l'effort est quand même fait puisque l'article précise qu'il ne faut pas conclure dans un sens ou dans l'autre.

  • PapaSol
    PapaSol     

    Mais, lisez les articles correctement !
    'architectee', c'est toi qui extrapole cette fois, pas l'étude ;-)
    On lit dans l'article que cette étude appuie l'hypothèse (donc déjà elle n'impose rien) que des dépressifs iraient plus sur internet que les autres.
    Comme ça pourrait être la drogue ou les médicaments.
    C'est une info, pas une discussion de bistrot ^^

    Si ça permet de mieux détecter la dépression, comprendre, les causes et comment palier au problème, c'est plutôt bien de faire ces études non ?

    Aprés, oui, les amalgames c'est les détracteurs qui les font en premier (voir commentaires). C'est à chacun de passer outre...

    PS : si tu t'es sentis visé car t'es tendance geek, juste fait une auto étude sur le 'pourquoi' ça t'attire.
    Moi c'est vrai, quand je vais moins bien, je vais plus sur les sites X ou jouer à des ptits jeux.
    Prend juste l'info comme "outil/indicateur" de développement personnel (ou de ton entourage)

  • Jackassas
    Jackassas     

    Pas de corrélation ou de causalité prouvée (l'étude le revendique), un simple lien "logique" avancé pour faire croire que "internet = dépression".

    Déjà c'est l'excès qui est visé et l'on ne sait si internet est alors la cause ou le refuge.

    Donc merci aux scientifiques pour cet enfonçage de porte grande ouverte : les excès et les comportements d'isolation sont liés à la dépression, franchement heureusement que les chercheurs français sont sur d'autres projets... =/

    Il y a aussi "la plupart des gens meurent à l'hôpital", si si : on les y emmène et ils meurent là-bas des suites de leur maladie/accident, à vous de comprendre cette nuance.

    Bref encore une fois internet est montré du doigt sans le moindre recul avec des poncifs aussi éculés que les sketchs de Jamel Debbouze.

    Je préfère trainer sur chan et rire avec des potes sur un forum ou un jeu en ligne plutôt que d'aller claquer des thunes que j'ai pas dans de l'alcool de un bar, sortir me les geler pour fumer une cigarette et rentrer en faisant chier tout une rame de Métro, même si visiblement cette exubérance minable et empoisonnante fait "sociable".

  • FROSTIES
    FROSTIES     

    L'analyse se contente de faire corréler des chiffres...

    Elle ne vérifie pas notamment si les personnes étaient de primes abord dépressives et donc se réfugiaient sur Internet pour tromper leur mal-être, ou bien, si Internet était bien la cause première de leur dépression.

    Quand on amalgame cause et conséquence via des chiffres dans une étude, on obtient seulement les conclusions qu'on veut bien avoir et rien d'autre.

  • architecteeee
    architecteeee     

    Il faudrait peut être arrêter ce genre d'étude ridicule qui amène les gens niait à penser, en l'occurrence, que "internet=dépression".

    Si certains passent plus de temps sur les forums/tchat/IRC/autres qu'à aller dans un bar boire des coups avec des gens en face à face c'est peut être une question de gout aussi non ?

    De toute façon, il y a des excès dans tout, et en parler ne sert à rien, si ce n'est amener à des amalgames gros comme des camions. A fortiori quand tous ces excès ne concerne qu'une partie infime de la population.

    Internet n'est pas une cause de dépression plus dangereuse que de tomber amoureux et que la relation se finisse mal. Exemple parmi tant d'autre ...

Votre réponse
Postez un commentaire