En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Lutte logicielle contre le blanchiment d'argent dans les banques françaises

Un chantier de plus pour les établissements hexagonaux. Les banques françaises devraient bientôt se doter de progiciels d'analyse comportementale afin de détecter les opérations illicites.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • bouboul_
    bouboul_     

    Si vous voulez savoir ce que l'Etat fait de votre argent allez donc faire un tour sur www.ifrap.org. L'Etat français bat ts les records en matière d'incompétence et de gabegie dans la gestion des deniers publics. la France fait également figure de République bananière de premier ordre avec les multiples affaires de corruption qui ont émaillé l'actualité de ces dernières années depuis l'entrée des Ripoux au gouvernement sous la présidence de Fr. Mitterand (cf. ouvrages de Montaldo et du juge Jean Pierre à ce sujet. Et puis si vous appréciez la qualité du service public "à la française" (cf délabrement des hôpitaux , faillite de la Sécu et des Caisses de retraite, etc), c'est que vous êtes décidément incurable.

  • VASY ALLAIS
    VASY ALLAIS     

    Merci pour ce lien et ce livre. 1- Les banques assurent le gardiennage des dépôts. Elles sont plus souvent victimes de hold up que nous des petits voleurs d'appartements pour rester crédibles. Gardons nos salaires, c'est moins risqué que chez eux. 2- Les banques font payer aux déposants les pertes que les assureurs ne couvrent pas, à la nation, les pertes dues à leurs erreurs, CL, avec incendies. 3- Au lieu de rémunérer les épargnants, les banques facturent les comptes courants à 0,57 euros les retraits et chèques émis en usant de dates de valeur. Elles reçoivent 0,8 % des débits des cartes de crédit chez les commerçants qui ne peuvent les éviter. 4- Les banques établissent des relevés inutilisables pour les 2.035. Il faut des week end à reconstituer des dépenses non classées selon le fisc. Pourquoi imposer et "confiscer" le travail quand les propriétés devraient l'être ? Dans notre société, l'ETAT n'a pas la mission soviétique de garantir l'emploi mais la tâche régalienne de protéger la propriété. 5- Les banques facilitent les contrôles fiscaux. Bien ! Mais elles donnent aux chasseurs de primes des moyens de redressements immérités pour des mouvements de compte à compte. 6- Les banques permettent aux huissiers de saisir vos dépôts, bonne chose pour les créanciers, mais en vous asséchant et en volant des sommes prévues pour des créanciers importants pour l'entreprise, ruinés par votre faillite avec vous. Elles vous mettent « à la cave, » sous de votre découvert. Les banquiers réclament des agios quand ce sont eux qui ont fait entrer les huissiers sans avertir. Ils s'en frottent les mains des passages des huissiers. Enfin, et c'est le septième reproche que les banques méritent. M ALLAIS a écrit dans son NOBEL que les banquiers sont faux monnayeurs, prêtant des sommes sans encaisse, vivant des intérêts de monnaie scripturaire en circulation ex nihilo. Les faux monnayeurs allaient au bagne. Eux, on les laisse continuer à fabriquer de la fausse monnaie.

  • richard_
    richard_     

    Depuis 1981, sous le 1er gouvernement Mitterand, la France a nationalisé les banques. Les mouvements sur les comptes ont été très surveillés, les titres "papiers" ont disparu, tous les chèques ont été barrés, donc obligatoirement mis en compte, etc. Depuis, la libéralisation a un peu déserré le corset, mais l'héritage n'a pas été dilapidé. Et c'est très bien comme ça.
    Le secret bancaire ne profite qu'aux fraudeurs de toutes natures. L'impôt éludé par les plus nantis, et dont l'Etat a besoin pour assurer les besoins essentiels de la population, aggrave l'impôt des moins nantis.
    Il a permis aussi à la France de ne pas devenir comme la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et tant d'autres paradis fiscaux, la plaque tournante de toutes les mafias possibles et imaginables même si le pays n'est pas à l'abri de leurs pratiques criminelles.
    Je crois qu'il est indispensable de lever totalement le secret ou la discrétion bancaire. C'est un des axes primordiaux dans la lutte contre le blanchiment de l'argent du crime.

  • Franck_
    Franck_     

    Bienvenue dans la matrice.

  • ATA_
    ATA_     

    maintenant ce sont des tours, building, grand complexes à cages à lapins.

    Il y a 500 ans, c'était une autre misère, mais faut pas idéaliser notre époque non plus...

  • Rassibert
    Rassibert     

    A propos de clearing, on peut s'instruire en consultant une fiche de lecture sur le livre de Denis Robert "La boîte noire", sur un site qui vaut largement le détour.
    http://www.volle.com/lectures/boitenoire.htm

  • Guiligui
    Guiligui     

    D'avis d'immergé dans le milieu, la transparence des systemes de clearing internationaux serait une clé de la lutte contre le crime organisé et le blanchiment... De meme que l'eradication des paradis fiscaux...

    le probleme revient à la determination d'un equilibre juridique dur a établir: le secret bancaire protege les vertueux tout comme les vicieux... Rien n'est binaire et tout est relatif dans ce monde. Ne nous hatons pas vers des sophismes hatifs et des conclusions faciles.

    Attaquer les operation suspectes dans les systemes bancaires des pays devellopés c'est guerir plutot que prevenir ... Et comme chacun sait "un binage vaut 2 arrosages"

  • Guil_
    Guil_     

    Arrete la beu un peu

    Je serais curieux de voir ce que tu aurais dis il y a encore 500 ans, quand 98% de la population galerait.

    Voit on encore des types se construire des Versailles ou des Chambord ou des Taj Mahal ?

  • Guil_
    Guil_     

    Mauvais et devons nous proteger de nous meme pour nous supporter et vivre ensemble

  • A_
    A_     

    NOUS SOMMES DES MOUTONS

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire